Antoine-Marie Pucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pucci (homonymie).

Antoine-Marie Pucci
Saint catholique
Image illustrative de l’article Antoine-Marie Pucci
Vitrail de l'église San Andrea de Viareggio
Prêtre - Servite de Marie
Naissance
Vernio, Toscane
Décès (à 72 ans)  (à 73 ans)
Viareggio
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Ordre religieux Ordre des Servites de Marie
Béatification 22 juin 1952 Rome
par Pie XII
Canonisation 9 décembre 1962 Rome
par Jean XXIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 12 janvier

Antoine-Marie Pucci (Antonio Maria), né le à Poggiole di Vernio en Toscane et mort le à Viareggio, est un prêtre de Toscane reconnu saint par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eustache Pucci (en religion Antoine-Marie) est né le en Toscane à Poggiola di Vernio, au sein d'une famille nombreuse peu aisée. Très tôt il aimait à seconder son père dans ses fonctions de sacristain et souhaitait entrer en religion.

Il dut toutefois attendre 1837 et vaincre les réticences de son père pour entrer chez les Servites de Marie au couvent de l'Annonziata à Florence.

Ordonné prêtre en 1843, il fut nommé vicaire, puis curé, à Viareggio, où il restera toute sa vie.

C'est le qu'il mourut d'une pneumonie purulente après avoir soigné un malade qui en était atteint. Il est abord inhumé dans le cimetière paroissial et ses restes furent transportés le dans l'église Saint-André de Viareggio, où il avait exercé son ministère pastoral.

Spiritualité[modifier | modifier le code]

Le Père Antoine-Marie était très aimé de ses fidèles qui l'avaient affectueusement surnommé le petit curé (curatino). Il était proche de tous, enfants et adultes, et était admis par tous malgré l'anti-cléricalisme très fort de cette époque.

Précurseur de l'Action catholique, il crée pour les enfants pauvres et de santé fragile un hospice marin. Il fonde aussi en 1853 l'institut des Servantes de Marie pour les jeunes filles ainsi que diverses associations chrétiennes : La Compagnia di San Luigi (Compagnie de Saint Louis), la Congregazione della Dottrina Cristiana (Congrégation de la doctrine chrétienne). Il réorganisa pour les adultes l'Alma Compagnia di Maria Santissima Addolorata, et pour les mères de famille, il créa la Congregazione delle Madri Cristiane (Congrégation des Mères Chrétiennes).

Il fut prieur du couvent de Viareggio et, pendant sept ans, supérieur de la province toscane des Servites de Marie.

Pendant l'épidémie de choléra de 1854-1855 il se dévoua sans compter aux soins des malades.

Antoine-Marie avait une grande dévotion pour la Vierge Marie. Il lui consacrera sa paroisse et en fera la Cité de Notre-Dame des Sept Douleurs.

Le Pape Jean XXIII lors de son homélie de canonisation le considérera comme un exemple de vie sacerdotale.

Béatification - canonisation - fête[modifier | modifier le code]

Les reliques de saint Antoine-Marie Pucci, dans l'église de Viareggio

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le petit curé Alzin Josse - Éditions Salvator - 1962

Sources[modifier | modifier le code]