Antoine-François-Claude Ferrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrand.
Antoine Ferrand
Fonctions
Pair de France
-
Ministre d'État
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de

Antoine François Claude Charles, comte Ferrand ( à Paris - à Paris) est un auteur politique, dramaturge et homme politique français, ministre d'État et pair de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord conseiller aux enquêtes dans le parlement de Paris, il est un des premiers à proposer à cette compagnie de demander à Louis XVI la convocation des États généraux. Effrayé bientôt de la direction que prennent les affaires, il émigre en 1790. Pendant l'émigration, il fait partie du conseil du prince de Condé.

Rentré en 1801, il partage ses loisirs entre les lettres et les travaux politiques. Il a pendant un temps la confiance de Louis XVIII, qui le nomme ministre d'État, directeur des postes, et qui même le consulte pour la rédaction de la Charte. Il fut surnommé « le Marat blanc[1],[2]. ».

Il est nommé par ordonnance en 1816 membre de l'Académie française.

Il est lié à la famille Balzac, et Honoré s'inspire de lui pour créer le « comte Fontaine », père d'Émilie de Fontaine, personnage principal du Bal de Sceaux. Il en parle dans sa lettre à sa sœur Laure datée du 6 septembre 1819 (Pléiade Corr. 19-4). Il est le gendre de Barthélemy-Gabriel Rolland d'Erceville et l'oncle de Louis-Étienne Héricart de Thury.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Essai d'un citoyen. - [S.l.] : [s.n.], [s.d. (ca 1789)] [BM de Senlis]
  • Le dernier coup de la ligue, ca 1790 [BM de Senlis]
  • Les Conspirateurs démasqués. Par l'auteur de Nullité et despotisme.****. - A Turin : [s.n.], 1790 [BM de Senlis]
  • État actuel de la France. - Paris : [s.n.], 1790 [BM de Senlis]
  • Le rétablissement de la monarchie, septembre 1793. [BNF]
  • Éloge funèbre de Mme Élisabeth, sœur de Louis XVI (1795)
  • L'Esprit de l'histoire, ou Lettres d'un père a son fils sur la manière d'étudier l'histoire (4 volumes, 1802)
  • Éloge historique de Madame Élisabeth de France (1814)
  • Œuvres dramatiques (1817)
  • Théorie des révolutions rapprochée des principaux événements qui en ont été l'origine, le développement ou la suite (4 volumes, 1817)
  • Histoire des trois démembrements de la Pologne, pour faire suite l'Histoire de l'anarchie de Pologne par la Russie (3 volumes, 1820)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]