Antipassif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'antipassif est une notion linguistique récente qui a été définie par Michael Silverstein en 1968 dans un exposé sur le chinook.

Selon sa définition, l'antipassif est une forme symétrique du passif que dans les langues ergatives. L'antipassif efface l'objet de la construction transitive, et le passif efface son sujet dans sa description du chinook :

I have termed this -ki- form the ANTIPASSIVE construction, playing upon its inverse equivalence to a passive of accusative languages, because the sense is clearly equivalent to a transitive, though the form is intransitive.[1]

(« J'ai appelé cette forme-ci -ki- la construction ANTIPASSIVE, en jouant sur son équivalence inverse à un passif des langues accusatives, parce que le sens est clairement équivalent à un transitif, bien que la forme soit intransitif. »)

Voici une phrase transitive active en k'ichee[1] :

Ixiim ri ixoqiib'.

Acheter maïs femmes

"Les femmes ont acheté du maïs.

Voici une phrase à l'antipassif en k'ichee :

X-e-loq'-on ri ixoqiib'.

acheter femmes

Les femmes ont fait des achats.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Creissels : "Cours de syntaxe générale" (2004)