Anti-PCSK9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les anti-PCSK9 constituent une classe de médicaments dits hypolipémiants utilisés dans le traitement de l'hypercholestérolémie.

Ce sont des anticorps monoclonaux qui agissent en inhibant la proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 9 (PCSK9), enzyme codée par le gène du même nom, situé sur le chromosome 1 humain, qui participe au métabolisme du cholestérol.

Membres[modifier | modifier le code]

Deux "PCSK9 inhibitors" ont été approuvés par la FDA américaine : l'alirocumab est commercialisé en 2015 sous le nom de Praluent par Sanofi, et l'évolocumab commercialisé en 2015 sous les noms de Repatha et Amgem pour Régéneron Pharmaceuticals.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Marché[modifier | modifier le code]

En 2015, un an de traitement par Praluent est évalué à 14 600 dollars[4] ce qui crée une polémique sur son remboursement par les gestionnaires américains de régimes d'assurance-santé[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Praluent recommended for approval to lower cholesterol », sur http://www.ema.europa.eu, EMA, (consulté le 31 août 2015).
  2. (en) « First-in-class treatment to lower cholesterol », sur http://www.ema.europa.eu, EMA, (consulté le 31 août 2015).
  3. (en) « FDA approves Repatha to treat certain patients with high cholesterol », sur http://www.fda.gov, FDA, (consulté le 31 août).
  4. (en) William H. Shrank, Jane F. Barlow, Troyen A. Brennan, « New Therapies in the Treatment of High Cholesterol », JAMA,‎ (DOI 10.1001/jama.2015.10017, lire en ligne).
  5. (en) William Shrank, Alan Lotvin, Surya Singh et Troyen Brennan, « In The Debate About Cost And Efficacy, PCSK9 Inhibitors May Be The Biggest Challenge Yet », sur http://healthaffairs.org, (consulté le 5 septembre 2015).