Anthrisque commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anthriscus caucalis

L'anthrisque commun (Anthriscus caucalis) est une plante herbacée annuelle de la famille des Apiaceae.

Étymologie et dénominations[modifier | modifier le code]

Le nom scientifique anthriscum désignait le cerfeuil sauvage[1]. La plante porte comme noms vernaculaires l'« Anthrisque des dunes », le « Persil sauvage », le « Cerfeuil hérissé » ou « Cerfeuil vulgaire » (espèce distincte du cerfeuil sauvage, cerfeuil commun, Cerfeuil tubéreux, plantes comestibles, et du Cerfeuil des fous, espèce toxique)[2].

Description[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

La plante fait 15 à 80 centimètres de haut. Les racines sont grêles. La tige dressée, striée, creuse, glabre ou à poils épars, striée, creuse, glabre ou à poils épars (ce qui la distingue du Cerfeuil sauvage), est souvent violette à la base. Les feuilles luisantes et comestibles sont, au moins les supérieures, composées pennées, avec des lobes régulièrement disposés, nombreux, courts (3 à 8 mm), mucronés. Froissées, elles dégagent une odeur anisée. La base engainante du long pétiole forme un duvet de poils blancs[3].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

La période de floraison va de juin-juillet. les ombelles généralement latérales et opposées aux feuilles, à 2-7 rayons, sans involucre, sont presque collés à la tige. Les ombellules comportent de 3 à 6 fleurs, avec un involucelle à 4 à 5 bractéoles lancéolées. Les fleurs hermaphrodite ont des sépales non développés et des pétales blancs peu inégaux, de moins de 1 mm. La pollinisation est entomogame, autogame. Le fruit est un akène pyriforme, noirâtre à maturité, de 2,5 à 3,5 mm, couvert d'aiguillons crochus et de petites papilles coniques. La dissémination est épizoochore[3].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolite, Éditions Quæ, (lire en ligne), p. 147.
  2. Francis Olivereau, Gilles Corrio, Guide des fleurs des champsl, Belin, , p. 174-175.
  3. a et b (en) John Poland, E. J. Clement, The Vegetative Key to the British Flora: A New Approach to Naming British Vascular Plants Based on Vegetative Characters, John Poland, , p. 186.
  4. Philippe Jauzein, Olivier Nawrot, Gérard Aymonin, Flore d'Ile-de-France, éditions Quæ, , p. 657.
  5. Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]