Anthony Phelps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Phelps
Anthony Phelps au UNEQ.JPG
Phelps en 2018.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Antony Phelps est un écrivain haïtien né à Port-au-Prince, le 25 août 1928.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Été. Couverture et illustrations de Grace Phelps en collaboration avec l'auteur. Port-au-Prince, Impr. N. A. Théodore, coll. « Samba », 1960.
  • Présence; poème. Illustrations de Luckner Lazard. Port-au-Prince, Haïti-Littéraire,1961.
  • Éclats de silence. Port-au-Prince, Art Graphique Presse, coll. « Haïti-Littéraire », 1962.
  • Points cardinaux. Montréal, Holt, Rinehart et Winston, 1966.
  • Mon pays que voici. Suivi de Les Dits du fou-aux-cailloux. Honfleur, P.J. Oswald, 1968. Mon pays que voici (nouvelle édition : introduction de l'auteur, album photos et annexe). Montréal, Mémoire d'encrier, 2007.
  • Motifs pour le temps saisonnier. Paris, P. J. Oswald, 1976.
  • La Bélière caraïbe. La Habana, Cuba, Casa de las Américas, 1980 ; Montréal, Nouvelle Optique, 1980.
  • Même le soleil est nu. Montréal, Nouvelle Optique, 1983.
  • Orchidée nègre. Montréal, Triptyque, 1987.
  • Les Doubles Quatrains mauves. Port-au-Prince, Éditions Mémoire, 1995.
  • Immobile Voyageuse de Picas et autres silences. Montréal, CIDIHCA, 2000.
  • Femme Amérique. Trois-Rivières / Marseille, Écrits des Forges / Autres Temps, 2004.
  • Une phrase lente de violoncelle. Montréal, Éditions du Noroît, 2005.
  • Une plage intemporelle. Montréal : Éditions du Noroît, 2011.
  • Je veille, incorrigible féticheur, éditions Bruno Doucey, 2016.
  • Au souffle du vent-poupée, éditions Bruno Doucey, 2017 avec des peintures d'Iris Geneviève Lahens

Romans[modifier | modifier le code]

  • Moins l'infini, roman haïtien. Paris, Les Éditeurs Français Réunis, 1973 ; Montréal, CIDIHCA, 2001. Réédition sous le titre Des fleurs pour les héros,, Paris, Le Temps des Cerises, 2013.
  • Mémoire en colin-maillard. Montréal, Éditions Nouvelle Optique, 1976; Montréal, CIDIHCA, 2001.
  • Haïti ! Haïti ! (avec Gary Klang). Montréal, Libre Expression, 1985.
  • La Contrainte de l'inachevé. Montréal, Leméac : 2006 ; La Roque d'Anthéron (France), Vents d'Ailleurs (à paraître).

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Le Conditionnel. Montréal, Holt, Reinhart et Winston, 1968.
  • Une quinzaine de pièces radiophoniques. Radio Cacique, Haïti, 1961-64.

Contes pour enfants[modifier | modifier le code]

  • Et moi, je suis une île. (Moly, le petit poisson rouge ; La Poupée à la chevelure de soleil ; Et moi, je suis une île ; La Roue vagabonde) Montréal, Leméac, coll. « Francophonie vivante », 1973.

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Paul Laraque, vingt ans sous les drapeaux entre Marx et Breton. (Entretiens) Montréal, Productions Caliban, 2004.
  • Image et Verbe. (Trente collages de Irène Chiasson, accompagnés de poèmes de François Piazza, Anthony Phelps, Yves Leclerc, Raymond Charland. Préface de Robert Klein.). Longueil, Image et verbe éditions, 1966.
  • D'une lettre à l'autre. Abécédaire. Poèmes et illustrations de 28 poètes et 28 peintres. Trois-Rivières, Presse Papier et Écrits des Forges, 2005.
  • Joutes internationales Pixel. Coffret de poèmes et dessins réalisés par 10 poètes et 10 peintres lors du Festival international de poésie de Trois Rivières 2003. Trois Rivières, Presse Papier, 2005.

Discographie[modifier | modifier le code]

Poésie d'Anthony Phelps enregistrée par d'autres personnes :

  • « Mon oxygène rêveur », « Je t'ai emprisonnée » et « À l'impromptu du couchant », poèmes d'Anthony Phelps dits par Pierre Brisson sur son disque À voix basse (volume 1). Port-au-Prince, Productions Batofou, 2004.

Réalisation et interprétation par Anthony Phelps, sous les étiquettes Les Disques Coumbite et Les Productions Caliban :

  • Mon Pays que voici, poème d'Anthony Phelps dit par l'auteur. Montréal, 1966; disque CD 2000, 2005.
  • Les Araignées du soir, poème d'Anthony Phelps dit par l'auteur. Montréal, 1967.
  • Terre-Québec. Poèmes de Paul Chamberland. Montréal, 1968.
  • Pierrot le Noir. Poèmes de Jean-Richard Laforest, Émile Ollivier, Anthony Phelps. Avec des chansons de transition de Toto Bissainthe. Montréal, 1968; disque CD 2005.
  • Motifs pour le temps saisonnier. Textes d'Anthony Phelps. Montréal, 1975.
  • Raymond Chassagne dit par Anthony Phelps. Musique de transition : Claude Dauphin. Montréal, 1975.
  • Anthony Phelps. Poésie/Poesia. Palabra de esta América. La Havane : Casa de las Américas, 1979.
  • Poètes d'Haïti. Raymond Chassagne & René Philoctète. Montréal, 1982.
  • Quatre Poètes d'Haïti : Davertige, Legagneur, Morisseau, Phelps. Montréal, 1982.
  • Orchidée nègre. Textes d'Anthony Phelps. (Cassette) Montréal, 1992.
  • Paroles vives. Textes de Georges Castera. (Cassette) Montréal, 1993.
  • Les Beaux Poèmes d'amour d'Haïti-littéraire dits par Anthony Phelps (Davertige, Legagneur, Morisseau, Philoctète, Phelps). CD. Pétion-Ville, Haïti, 1997.
  • Incantatoire, poèmes de Raymond Chassagne dits par Anthony Phelps et Boris Chassagne. Musique d'Oswald Durand. Montréal, 2003.

Films et vidéos[modifier | modifier le code]

  • Aube noire. Film, 20 min. Montréal : InformAction, 1980.
  • Planète créole. Vidéo, 30 minutes. (Série 1366 no 004) Montréal : Radio Québec, 1980.
  • Planète créole. Vidéo, 30 minutes. (Série 1366. no 006) Montréal : Radio Québec, 1980.
  • Et négriers d'eux-mêmes. Film, 57 minutes. Montréal : Productions Pierre Nadeau, 1981.
  • Mercenaires en quête d'auteurs. Film. 87 minutes. Montréal : Productions InformAction, 1981.
  • Zone de turbulence. Film, 80 minutes. Montréal : Productions InformAction, 1985.
  • Spécial Anthony Phelps. Vidéo, 60 minutes. Télé nationale d'Haïti. Septembre 1986.
  • Les Îles ont une âme. Film, 29 minutes Montréal : Productions InformAction, 1988.
  • L'Homme qui plantait des arbres. Film d'animation de Frédéric Bach. 29 minutes. Productions ONF/Radio Canada. Version créole : Montréal : InformAction, 1990.
  • Entretien avec Josaphat-Robert Large. Vidéo en 3 parties. 15 minutes sur YouTube :youtube.com Production Edition La Jérémienne, New York, 2009

Collaboration à divers journaux et revues[modifier | modifier le code]

  • En Haïti : La Phalange ; Le Nouvelliste ; Conjonction ; Semences ; Rond-Point ; Chemin critique ; Rencontres.
  • En Belgique : Marginales.
  • À Cuba : Revista Casa.
  • Au Mexique : Revista Plural.
  • Au Québec : Carnet Viatorien ; Liaison ; Lettres et Écritures ; Nouvelle Optique ; Estuaires (117 [février 2003] : 58-59 Femme-papyrus (extrait d'Une phrase lente de violoncelle) ; Les Écrits (110 [avril 2004] : 7-11, « Quand l'écriture devient fumée »).
  • Aux USA : Osiris (Greenfield Massachusetts, 58 [June 2004] : 12-13, extrait de Femme-papyrus); Bomb Magazine ; Callaloo.
  • À Trinidad-Tobago : The New Voice.

Participation à des Congrès et rencontres[modifier | modifier le code]

  • Festival Pouchkine : Moscou et Leningrad (Union Soviétique), juin 1971.
  • Hommage à Léon Felipe, poète espagnol décédé au Mexique. Mexico, 1974.
  • Festival des arts et des cultures nègres. Lagos, Nigéria, janvier 1977.
  • Membre du Jury du Prix de Poésie de Casa de las Américas, Cuba, 1979.
  • Conference of Caribbean Writers, Toronto, Canada, 1982.
  • Festival franco-anglais de poésie. Paris, France, avril 1982.
  • Congrès des écrivains francophones hors de France. Padoue, Italie, 1983.
  • Festival of Caribbean Writers, New York, USA, 1985.
  • Encuentro de los poétas del mundo latino. Zacatecas, Mexique, 1988.
  • Semaine de la culture haïtienne. Santo Domingo, République Dominicaine, juin 1989.
  • Forum libre, Festival des arts de la Guadeloupe, Pointe-à-Pitre, juillet 1989.
  • Semaine d'hommage à Toto Bissainthe. Fort de France, Martinique, mars 1994.
  • Conférence de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) Quito, Équateur,1995.
  • Semaine culturelle haïtienne, à Santiago, lors de la visite du Premier ministre Rosny Smarth au Chili, mai 1997.
  • "Haiti attraverso la sua letteratura", Colloque organisé par Istituto Italo-Latinoamericano à Rome (Italie), 4-7 mai 1998.
  • "D'autres rêves : Les écritures migrantes au Québec". Séminaire à Venise organisé par le Centro Interuniversitario di studi quebecchesi, 14-16 octobre 1999.
  • "Écriture = Rencontrer". Rencontre entre quatre écrivains anglophones et francophones : Driss Chraibi du Maroc, Anthony Phelps d'Haïti, Vikram Chandra de l'Inde et Peter Carey d'Australie. Université de Bologne. 26-28 mai 2000.
  • L'avenir des civilisations : métissage ou purification. Congrès international, Université Hitotsubashi, Tokyo 26-28 avril 2002.
  • Festival International de Poésie de Trois-Rivières du 3 au 12 octobre 2003.
  • Un après-midi de poésie et de peinture avec Anthony Phelps. Mehu Gallery, New York, 23 octobre 2005.

Sur Anthony Phelps[modifier | modifier le code]

  • Costantini, Alessandro. « Fantasmes de la violence et traumatismes de l'identité dans Mémoire en colin-maillard d'Anthony Phelps ». La deriva delle francofonie 6.2 (Les Antilles, 1992): 129-156 (en trad. italienne : « Fantasmi della violenza e traumi dell'identità in Mémoire en colin-maillard ». Alessandro Costantini, Fantasmi narrativi e sovversione linguistica nel romanzo haitiano moderno e contemporaneo. Milano : Cisalpino–Ist. Ed. Universitario, 2002 : 143-161.
  • Costantini, Alessandro. « Être/Paraître : le problème de la narration aliénée dans les romans d'Anthony Phelps ». Caribana 4 (1994-95) : 53-73 (en trad. italienne : « Essere/apparire : il problema della narrazione alienata nei romanzi di Anthony Phelps ». Alessandro Costantini, Fantasmi narrativi e sovversione linguistica nel romanzo haitiano moderno e contemporaneo. Milano : Cisalpino–Ist. Ed. Universitario, 2002 : 163-188.
  • Costantini, Alessandro. « Anthony Phelps: un poeta, un uomo senza prefissi ». Scrivere = Incontrare (Migrazione, multiculturalità, scrittura), par Matteo Baraldi e Maria Chiara Gnocchi. Macerata : Quodlibet, 2001 : 19-30.
  • Dominique, Max. L'arme de la critique littéraire : littérature et idéologie en Haïti. Montréal : Éditions du CIDIHCA, 1988.
  • Emina, Antonella. « Anthony Phelps ou les rivages de la spiritualité ». I colori dello spirito (Antille 3). Anna Paola Mossetto (sous la direction de). Bologna : CLUEB, 2001 : 15-25.
  • Jonassaint, Jean. Le Pouvoir des mots, les maux du pouvoir. Des romanciers haïtiens de l'exil. Paris / Montréal : Arcantère / PUM, 1986.
  • Rowell, Charles H. "Interview with Anthony Phelps." Callaloo 15.2 (Spring 1992) : 381-3.

Traductions[modifier | modifier le code]

En allemand[modifier | modifier le code]

  • Trad. Thomas Dobberkau: Denn wiederkehren wird Unendlichkeit. (Moins l'infini) Aufbau, Berlin 1976
  • Trad. Peter Trier: Der Zwang des Unvollendeten. Litradukt, Trèves 2015 (La contrainte de l'inachevé)
  • Trad. Ingeborg Schmutte: Wer hat Guy und Jacques Colin verraten? Litradukt, Trèves 2016 (Mémoire en colin-maillard)
  • Trad. Ingeborg Schmutte: Die verzauberte Schaufensterpuppe. Litradukt, Trèves 2018 (Le mannequin enchanté)

En anglais[modifier | modifier le code]

  • « Père caraïbe », poème. Trad. Janice Thomas. The New Voice (Trinidad-Tobago) 7.14 (1979).
  • « Osiris », nouvelle. Trad. Charlotte Bruner. Poet and Critic 3.16 (1985).
  • « La Bouche du Père », poème. Trad. Colette Pratt. A Shapely Fire. Ontario : Mosaic Press, 1987.
  • « Carib Father » (trad. Carrol Coates) / « Père Caraïbe »; « from Even the Sun is Naked » (trad. Gregory Hall) / « from Même le soleil est nu »; « from Black Orchid » (trad. Carrol Coates) / « from Orchidée nègre » (poésie en français avec traductions). Callaloo 15.2 (Spring 1992) : 347-380.
  • « Black African Literature form American, Myth or Reality? Extrapolating from an Imaginary History, a Story of the Imagination, and an Anecdote. » Research in African Literatures 25.2 (Summer 1994) : 141-150.
  • « Quand l'écriture devient fumée » / « When Writing becomes Smoke ». Trad. Eleni Sikelianos et Laird Hunt. Bomb Magazine 90 (Winter 2004/2005) : 84-85.

En espagnol[modifier | modifier le code]

  • Flores para los héroes. (Moins l'Infini, roman) Trad. Alcira Gonzalez Malleville. Grupo Editor de Buenos Aires, 1975.
  • La Littérature négro-africaine. (Article) Trad. Lazlo Moussong. Plural (Mexico) 159 (1984).
  • Orquídea negra. Trad. Javier García Mendez. Plural (Mexico) 169 (1985).
  • Este es mi país. Mon pays que voici. (édition bilingue) Trad. Mónica Mansour. México : Joan Boldó i Climenti et Les Productions Caliban, 1987.

En italien[modifier | modifier le code]

  • Immobile Viaggiatrice di Picas. Trad. Antonella Emina. Torino : La Rosa Editrice, 2000.
  • « Ne révèle pas nos mots de passe », poème. Traduction Alessandro Costantini. Nexus (Venise) 12.58 (nov.-gen. 2005) : 4.
  • « La vecchietta che cercava le stelle », nouvelle. Trad. Anna Zoppellari. Lettera internazionale (Rome) 112 (2e trim. 2012) : 53.
  • La notte degli invertebrati e Nomade fui, poesie, trad. di Ornella Tajani, Nazione indiana, 4 juin 2014.

En japonais[modifier | modifier le code]

  • « Hier, hier encore ». Anthologie de nouvelles haïtiennes. Tokyo : Kokusho-Kankokai, 2003.

En russe et en ukrainien[modifier | modifier le code]

  • « Le Silence éclaté ». Nouvelle poésie haïtienne. (Anthologie) Moscou, 1968.
  • Le poème de la montagne. Trad. ukrainienne. Revue Le Monde, mai 1974.
  • Moins l'infini, roman. Trad russe. Moscou : Littérature étrangère, 1975

Autre[modifier | modifier le code]

  • « Haïti Littéraire : Rupture et nouvel espace poétique. Exemplaire fraternité », présentation du groupe Haïti Littéraire par Anthony Phelps (2006).
  • « Hommage à Anthony Phelps » (2001) par Émile Ollivier.
  • « Hommage de Anthony Phelps à Émile Ollivier » (2002).
  • « Ici, ailleurs, quelles frontières ? Sous le signe du double », article d'Anthony Phelps paru dans Notre Librairie 143 (janvier-mars 2001), pp. 12–13.
  • « La poésie d'Anthony Phelps », article de Saint-John Kauss (sur le site du Capès-créole).

Prix et Distinctions[modifier | modifier le code]

2017 : Grand Prix de Poésie de l'Académie Française, pour l'ensemble de son oeuvre[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grand prix de poésie de l’Académie française attribué à Anthony Phelps », Quotidien Le National,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]