Anthony Payne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Payne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Genre artistique

Anthony Payne est un compositeur et critique musical britannique né à Londres le . Son œuvre couvre l'ensemble des genres musicaux classiques, à l'exception de l'opéra[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Ayant commencé à composer très jeune, Anthony Payne poursuit des études musicales à Dulwich College puis à l'Université de Durham[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

C'est à l'âge de 31 ans que Payne achève sa première œuvre significative, Phoenix Mass (1969). Celle-ci marque l'émergence d'un style original que Payne a qualifié de « mélange entre le romantisme tardif anglais et l'avant-garde européenne des années 1960 »[3].

En 1976, il signe the World's Winter sur un texte d'Alfred Tennyson[4].

Parmi ses œuvres les plus célèbres figurent The Spirit’s Harvest (1985), Time’s Arrow (1990) et Visions and Journeys (2002), toutes trois œuvres de commandes pour la BBC. Cette dernière lui vaut le British Composer Award 2003, décerné par les auditeurs de BBC Radio 3[5].

Il compose également River Race (1990) pour le London Brass Virtuosi et Symphonies of Wind and Rain pour l'ensemble Endymion[2].

En tant que critique musical, il écrit pour The Times, The Daily Telegraph et The Independent[6]. Il est également l'auteur d'un ouvrage sur Schönberg, paru chez Oxford University Press en 1968[7].

Payne a par ailleurs enseigné à l'Université de Cambridge, au Mills College et au Conservatoire de Nouvelle Galles du Sud et est membre du Royal College of Music[8].

Travail sur la 3e symphonie d'Edward Elgar[modifier | modifier le code]

En 1998, à l'initiative de la BBC, Payne présente une recomposition de la symphonie no 3 inachevée d'Edward Elgar[9]. Payne fonde son travail sur les 136 pages de brouillon du compositeur, recueillis par son ami et biographe William Henry Reed[10].

La composition de Payne étend l'œuvre de 25 à 56 minutes et entremêle créations de Payne dans le style d'Elgar et notes originales de ce dernier. Les styles de Payne et d'Elgar se ressemblent tant que Warren Hoge du New York Times note que « même les auditeurs chevronnés ont éprouvé des difficultés pour dire où s'arrête l'un et où commence l'autre »[9].

Style et influences musicales[modifier | modifier le code]

Payne a cité parmi les compositeurs dont il se sent le plus proche Ralph Vaughan Williams, Frederick Delius et Edward Elgar[3]. Il a affirmé se sentir « terriblement proche de Vaughn Williams » qu'il cite comme son « parrain musical »[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthony Payne, bbc.co.uk
  2. a et b Anthony Payne, site de l'IRCAM-Georges Pompidou
  3. a et b "Elgar's shock waves", The Independent, 22 juillet 2002
  4. Anthony Payne (1936) - The World's Winter, for soprano and instrumental ensemble, site de l'IRCAM-Georges Pompidou
  5. Palmarès 2003 des British Composer Awards
  6. Anthony Payne - Biography, NMC recordings
  7. "Reviewed Work: Schoenberg by Anthony Payne", Perspectives of New Music, Autumn - Winter, 1969), pp. 139-141
  8. "Composers' Workshop: Anthony Payne", Site de la Faculté de Musique de l'Université de Cambridge
  9. a et b A Change of Heart, a Work Reborn, New York Times, 12 mars 1998
  10. "Edward Elgar, Symphony #3 - Completed by Anthony Payne", critique de l'œuvre sur classical.net
  11. "Anthony Payne interview", Yime Out London, 28 août 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]