Anthony Joshua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anthony Joshua
Image illustrative de l’article Anthony Joshua
Anthony Joshua en 2012.
Fiche d’identité
Nom de naissance Anthony Oluwafemi Olaseni Joshua
Surnom AJ
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance (32 ans)
Watford, Angleterre
Taille 1,98 m (6 6)
Allonge 2,08 m (6 10)
Catégorie Poids lourds et super-lourds
Palmarès
Professionnel Amateur
Combats 26 28
Victoires 24 26
Victoires par KO 22 1
Défaites 2 2
Titres professionnels Champion du monde poids lourds IBF (2016-2019, 2019-2021), WBA (2017-2019, 2019-2021) et WBO (2018-2019, 2019-2021)
Titres amateurs Champion olympique aux Jeux de Londres en 2012 (poids super-lourds)

Médaillé d'argent aux championnats du monde de Bakou en 2011
(poids super-lourds)
Dernière mise à jour : 25 septembre 2021

Anthony Joshua est un boxeur britannique né le à Watford.

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Il découvre la boxe tardivement, à seulement 18 ans. Durant sa carrière amateur, il termine vice-champion du monde dans la catégorie des super-lourds à Bakou en 2011. Un an plus tard, il devient champion olympique dans cette même catégorie. Dans la foulée de ce titre, il passe professionnel dans la catégorie des poids-lourds où il devient champion poids-lourds du Commonwealth de l'Empire britannique. Champion olympique aux Jeux de Londres en 2012[1], sa carrière amateur est également marquée par une médaille d'argent aux championnats du monde de Bakou en 2011 dans la catégorie super-lourds.

Titres amateurs[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il passe professionnel en 2013 et remporte ses 20 premiers combats avant la limite. Le , à la suite de sa victoire par KO face à Dillian Whyte, il devient champion d'Angleterre des poids lourds.

La conquête des titres vacants de Fury[modifier | modifier le code]

Entre 2016 et 2017, les meilleurs boxeurs poids lourds s'affrontent pour obtenir les titres de champion du monde laissés vacants par le Britannique Tyson Fury. Celui-ci, après avoir détrôné Wladimir Klitschko de son long règne de presque une décennie sur la catégorie, a décidé de faire une pause dans sa carrière ne défendant pas ses titres IBF, WBO et WBA qui sont alors remis en jeu. l'Américain Charles Martin remporte rapidement le titre IBF, puis le Néo-zélandais Joseph Parker remporte le titre WBO.

Le , Anthony Joshua affronte et détrône Charles Martin par KO à la deuxième reprise ; il devient champion du monde IBF de la catégorie. Joshua conserve son titre le suivant en battant par KO au 7e round l'invaincu Dominic Breazeale puis le par arrêt de l'arbitre au 3e round face à Eric Molina.

Alors que la pause de Fury empêche l'organisation d'un match retour pourtant convenu dans le contrat de l'affrontement Fury contre Klitschko en cas de défaite de ce dernier, Wladimir Klitschko décide d'affronter Anthony Joshua pour les titres WBA et IBO vacants ainsi que le titre IBF que Joshua défend. Le , Anthony Joshua sort vainqueur du combat au 11e round par KO, devant 90 000 spectateurs au complexe de Wembley. Malgré une victoire incontestable, le combat s'avère beaucoup plus difficile que prévu et Joshua visite même le tapis pour la première fois de sa carrière à la suite d'une droite de l'ukrainien dans le 6e round.

Le , Anthony Joshua est vainqueur du combat qui l'oppose au Néo-zélandais Joseph Parker. Il gagne le match aux points, pour la première fois de sa carrière professionnelle sans KO. Il unifie ainsi les ceintures IBF, WBA, WBO et IBO, soit tous les titres que Fury avait pris à Klitschko fin 2015 avant de les laisser vacants[2].

La rivalité avec Deontay Wilder[modifier | modifier le code]

Il ne manque plus qu'un titre majeur à Anthony Joshua pour devenir le champion du monde incontesté des poids-lourds : le titre WBC détenu par Deontay Wilder. Le match d'unification du titre est l'un des plus attendus, puisqu'il départagerait deux champions alors invaincus, l'un anglais l'autre américain. Il s'agit aussi de la confrontation de deux boxeurs très différents : Anthony Joshua est sur le ring patient et très appliqué techniquement, alors que Deontay Wilder à la réputation d'être un puncher « sale » (c'est-à-dire peu précis ou appliqué techniquement) mais extrêmement brutal (sur 42 victoires, 41 ont été remportées par KO) ; en dehors du ring Anthony Joshua se montre réservé, humble, jusqu'à se faire surnommer « Big Friendly Giant » (« Le Bon Gros Géant ») par la presse britannique[3], alors que Deontay Wilder se montre plus volontiers provocateur.
L'équipe de Wilder accuse d'ailleurs publiquement Joshua d'éviter le combat tant attendu, et l'Américain multiplie les provocations auxquelles le britannique ne répond pas. Après plusieurs négociations avec Eddie Hearn le promoteur de Joshua, où Deontay Wilder acceptait un contrat désavantageux en termes de partage des gains et un combat au Royaume-Uni (Anthony Joshua n'ayant encore jamais combattu en professionnel en dehors de Grande-Bretagne), celles-ci sont finalement interrompues. En , la WBA donne 24 heures à Anthony Joshua pour signer un contrat avec son principal challenger Alexander Povetkin[4] ; cela faisait plusieurs mois que la fédération imposait au champion de défendre son titre WBA. Afin de ne pas le perdre, Anthony Joshua suspend les négociations avec Deontay Wilder, et accepte en urgence d'affronter Povetkin le .
C'est une nouvelle occasion pour son rival américain de l'accuser de fuir le combat. Tyson Fury accélère son retour dans le monde de la boxe après plus de 2 ans d'absence en défiant Deontay Wilder, qui accepte le combat. Il en profite pour tacler lui aussi Anthony Joshua en déclarant qu'à l'inverse de ce dernier, il n'avait pas peur d'affronter le champion américain.

Le , au stade de Wembley, Joshua conserve ses titres de champion du monde en battant Alexander Povetkin par KO technique à la 7e reprise[5].

Après ce match, Joshua annonce avoir déjà programmé deux combats, dont le premier se déroulera le encore une fois au stade de Wembley. Pour la première fois, il exprime explicitement sa volonté d'affronter Deontay Wilder à cette date. Mais de son côté, l'Américain fait match nul contre Tyson Fury qui signe alors son grand retour. Wilder souhaite d'abord une revanche contre Fury avant de négocier un combat contre Joshua[6].

Première défaite, revanche et reconquête des titres mondiaux[modifier | modifier le code]

Joshua doit défendre ses titres face à Jarrell "Baby" Miller. Mais celui-ci se fait suspendre après contrôle positif lors d'un test antidopage. Andy Ruiz Jr. est alors désigné comme adversaire de substitution. Le combat est organisé le samedi 1er juin 2019 au Madison Square Garden de New York, ce qui en fait le premier combat professionnel d'Anthony Joshua en dehors de Grande-Bretagne. Le mexicain-américain est alors un boxeur méconnu et fait alors figure d'outsider : il n'a jusqu'alors affronté que des adversaires de seconde zone, mis à part Joseph Parker contre qui il a perdu en (c'est lors de ce combat que Parker remporte le titre WBO laissé vacant par Fury, titre que Joshua lui reprendra). De plus, son physique contraste avec celui de Joshua : alors qu'Andy Ruiz fait 10 centimètres de moins que Joshua, il pèse 10 kilos de plus lors de la dernière pesée ; alors que Joshua a un physique dessiné et athlétique, Ruiz est beaucoup plus gras.

Mais Andy Ruiz Jr. crée la surprise. Malgré sa morphologie, il s'avère très rapide et très mobile. Au 3e round, Ruiz est envoyé au tapis mais se relève et envoie à son tour Joshua au tapis, pour la seconde fois de sa carrière. Dès lors il parvient à imposer son rythme au Britannique qui reste sur la défensive. Toujours sonné du premier KO, Joshua est de nouveau envoyé au tapis à la fin de ce 3e round. Après deux nouveaux voyages au tapis au 7e round, l'arbitre décide d'arrêter le combat. Anthony Joshua perd alors ses titres mondiaux et félicite le nouveau champion du monde [7],[8]. Comme le stipulait le contrat du match en cas de défaite du champion britannique, une revanche est aussitôt prévue.

Celle-ci a lieu le 7 décembre 2019 en Arabie saoudite, dans la ville de Diriya non loin de Riyad, dans un stade de 15 000 places construit pour l'occasion. Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane assiste au match : l'organisation de cet événement, à l'instar d'autres rencontres internationales, fait partie de sa stratégie de renforcement de la diplomatie sportive saoudienne. Cette fois-ci Joshua change de tactique, il n'y aura pas de corps à corps. Plus prudent, il cherche à maintenir Ruiz à distance en profitant de son allonge avantageuse et distribue des coups peu nombreux mais précis. La perte de poids du boxeur britannique lui permet d'être davantage mobile, tandis que son adversaire a quant à lui pris 7 kg depuis la dernière rencontre. Ruiz s'agace de ne pas pouvoir boxer au corps à corps. Faute de pouvoir suivre les déplacements de Joshua, le boxeur mexicain-américain se cantonne au centre du ring et peine à faire mouche. Même si le match n'a rien de spectaculaire, la tactique d'Anthony Joshua paie et celui-ci récupère ainsi ses titres mondiaux au terme des douze rounds en remportant la victoire par décision unanime des juges (118-100,118-110,119-109)[9].

Andy Ruiz Jr. semble n'avoir été qu'un élément perturbateur dans la course entre Joshua, Wilder, et Fury pour l'unification des titres de champion du monde des poids lourds. Le , Tyson Fury bat finalement Deontay Wilder lors de leur revanche à la suite de leur précédent match nul, confirmant ainsi son retour et devenant le nouveau champion du monde WBC des poids lourds. L'affrontement tant attendu entre les rivaux Joshua et Wilder dans le cadre d'une unification des titres n'est donc plus au programme. Le 12 décembre 2020, il remet ses titres en jeu face au Bulgare Kubrat Pulev qu'il bat par KO au 9e round. Il est en revanche battu aux points par l'Ukrainien Oleksandr Usyk, ancien champion unifié des poids lourds-légers, le 25 septembre 2021[10].

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Titres professionnels[modifier | modifier le code]

Titres mondiaux majeurs[modifier | modifier le code]

  • Champion du monde poids lourds IBF (2016-juin 2019 et décembre 2019-2021)
  • Champion du monde poids lourds WBA (2017-juin 2019 et décembre 2019-2021)
  • Champion du monde poids lourds WBO (2018-juin 2019 et décembre 2019-2021)

Titres mondiaux mineurs[modifier | modifier le code]

  • Champion du monde poids lourds IBO (2017-juin 2019 et décembre 2019-2021)

Titres régionaux/internationaux[modifier | modifier le code]

  • Champion poids lourds WBC International (2014-2015)
  • Champion du Royaume-Uni poids lourds BBBofC (2015)
  • Champion du Commonwealth poids lourds (2015)

Vie privée[modifier | modifier le code]

Joshua a déclaré que les échecs et la lecture peuvent renforcer ses compétences en boxe en développant ses capacités tactiques[11]. Il était maçon avant de boxer à temps plein[12].

En 2009, Joshua est placé en détention provisoire à la prison de Reading pour ce qu'il décrit comme « s'être battu et d'autres trucs dingues ». Il est condamné à porter un bracelet électronique à la cheville après sa période de détention[13],[14].

En , Joshua est arrêté par la police pour excès de vitesse dans Colindale, au nord de Londres. Il est trouvé avec 200 grammes d'herbe de cannabis cachés dans un sac de sport dans sa Mercedes-Benz. Il est accusé de possession avec l'intention de fournir un médicament de classe B, une infraction passible d'une peine maximale de 14 ans. Joshua est suspendu de l'équipe britannique de boxe et est condamné à un ordre de la communauté de 12 mois et à un travail non rémunéré de 100 heures après avoir plaidé coupable à la cour de la couronne, pour finalement être libéré en 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Résultats des Jeux olympiques 2012 (amateur-boxing.strefa.pl)
  2. « Anthony Joshua domine Joseph Parker et unifie les ceintures IBF, WBA et WBO des lourds », L'Équipe, 1er avril 2018.
  3. « Anthony Joshua still humble despite world success », Skynews, 9 octobre 2017.
  4. « La WBA presse Anthony Joshua », site de la FFB, 26 juin 2018
  5. (fr) « Joshua bat Povetkin et retient ses ceintures IBF/WBA/WBO », challenges.fr, 22 septembre 2018.
  6. https://www.eurosport.fr/boxe/je-suis-pret-a-le-refaire-wilder-veut-donner-a-fury-sa-revanche_sto7039041/story.shtml « "Je suis prêt à le refaire" : Wilder veut donner à Fury sa revanche », Eurosport.fr, 5 décembre 2018
  7. André-Arnaud Fourny, « Championnat WBA-WBO-IBF des lourds : Ruiz détruit Joshua », sur L'équipe.fr, (consulté le )
  8. AFP, « Boxe : Ruiz, l'outsider qui a semé le chaos chez les lourds », sur Libération.fr, (consulté le )
  9. https://www.lemonde.fr/sport/article/2019/12/07/boxe-anthony-joshua-prend-sa-revanche-sur-andy-ruiz_6022067_3242.html / consulté le 8 décembre 2019.
  10. Détrôné par l'Ukrainien Alexandre Usyk, Anthony Joshua perd ses ceintures WBA-WBO-IBF des lourds (lequipe.fr)
  11. (en) « Anthony Joshua: Pro fights are entertainment but going for gold is pressure », sur https://www.standard.co.uk, (consulté le )
  12. (en) « British heavyweight Anthony Joshua will attempt to emulate Leon Spinks's steep ascent to a world title », sur https://www.telegraph.co.uk, (consulté le )
  13. (en) « Getting busted for drugs taught me how much I want that Olympic gold, says British title hope Joshua », sur http://www.dailymail.co.uk, (consulté le )
  14. (en) « Anthony Joshua out to put Dillian Whyte away in British heavyweight bout », sur express.co.uk, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]