Anthony Grafton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anthony Grafton
Anthony Grafton 2010-07-06.JPG

Anthony Grafton, donnant cours au Gotha Research Center, 2010

Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
New HavenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Anthony GraftonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
historien des sciences, historien, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
A travaillé pour
Membre de
Académie des sciences de Berlin-Brandebourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès
Distinctions
bourse Guggenheim
prix Balzan
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
prix de Rome américain
ordre Pour le MériteVoir et modifier les données sur Wikidata

Anthony Grafton (parfois Anthony T. Grafton), né le , est un historien américain, professeur à l'université de Princeton, à la chaire Henry Putman. Il est également membre correspondant de la British Academy et lauréat du prix Balzan.

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudia à la Philipps Academy et à l'université de Chicago où il décrocha ses titres universitaires: A. B. (Artium Baccalaureus) et Ph. D. (Philosophiae Doctor). Il suivit aussi, durant un an, des cours à l'University College de Londres, sous Arnaldo Momigliano, et créa des liens avec l'institut Warburg.

Carrière[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il est un grand spécialiste de l'histoire de la tradition classique de la Renaissance jusqu'au XVIIIe siècle.

Ses livres sont principalement consacrés à l'histoire du monde de l'enseignement et des principaux érudits de la fin de la Renaissance.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Joseph Scaliger: A Study in the History of Classical Scholarship, Oxford-Warburg Studies (Oxford: Oxford University Press, 1983-1993).
  • avec Lisa Jardine, From Humanism to the Humanities. Education and the Liberal Arts in Fifteenth- and Sixteenth-Century Europe (London: Duckworth, 1986).
  • Forgers and Critics. Creativity and Duplicity in Western Scholarship (Princeton: Princeton University Press, 1990).
  • Defenders of the Text: The Traditions of Scholarship in the Age of Science, 1450-1800 (Cambridge, MA: Harvard University Press, 1991).
  • Commerce with the Classics: Ancient Books and Renaissance Readers (Ann Arbor: University of Michigan Press, 1997).
  • The Footnote: A Curious History (Cambridge, MA: Harvard University Press, 1997). Trad. : Les origines tragiques de l'érudition. Une histoire de la note en bas de page, Seuil, 1998, 219 p.
  • Cardano's Cosmos : The Worlds and Works of a Renaissance Astrologer (Cambridge, MA: Harvard University Press, 1999).
  • Leon Battista Alberti: Master Builder of the Italian Renaissance (Cambridge, MA: Harvard University Press, 2000).
  • Bring Out Your Dead: The Past as Revelation (Cambridge, MA: Harvard University Press, 2001).
  • What Was History?: The Art of History in Early Modern Europe (Cambridge: Cambridge University Press, 2006).
  • avec Megan Hale Williams, Christianity and the Transformation of the Book: Origen, Eusebius, and the Library of Caesarea (Cambridge, MA: Harvard University Press, 2006).
  • Codex in Crisis (New York: The Crumpled Press, 2008). Video: Anthony Grafton: Codex in Crisis, Authors@Google, February 12, 2009
  • Worlds Made by Words (Cambridge, MA: Harvard University Press, 2009). Review by Véronique Krings, Bryn Mawr Classical Review 2009.09.32
  • La page de l'Antiquité à l'ère du numérique : histoire, usages, esthétiques (Paris : Hazan, 2012 ; collection : Essais ; thématique : La chaire du Louvre).

Essais[modifier | modifier le code]