Anthony Gonçalves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anthony Gonçalvès
Pas d'image ? Cliquez ici.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Stade lavallois
Numéro 6
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (29 ans)
Lieu Chartres
Taille 1,79 m (5 10)
Poste Milieu de terrain défensif
Parcours junior
Saisons Club
1992-1998 Drapeau : France HB Chartres
1998-2000 Drapeau : France FC Chartres
2002-2007 Drapeau : France Stade lavallois
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2007- Drapeau : France Stade lavallois 238 (12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 20 mai 2015

Anthony Gonçalvès est un footballeur français né le à Chartres. Il évolue au poste de milieu de terrain au Stade lavallois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anthony Gonçalvès fait ses débuts au football à l'age de six ans à l'Horizon Beaulieu de Chartres[1]. Il joue alors au poste d'attaquant et c'est à ce poste qu'il est remarqué en équipe des moins de quinze ans du FC Chartres par le Stade lavallois. Il est replacé au poste de milieu défensif lorsqu'il intègre le centre de formation des « Tangos ». En début de saison 2007, il pense à quitter le club et à s'engager au FC Drouais mais finalement préfère persévérer dans son club formateur[1].

Philippe Hinschberger, l'entraîneur lavallois, le fait débuter en équipe première lors de la saison 2007-2008. En juin 2008, Il resigne avec le stade[2],[3] et devient titulaire au poste de milieu défensif. En fin de saison, le club mayennais termine vice-champion de France de National et monte ainsi en division 2.

Après avoir disputé 28 matchs en 2009-2010, il est absent pendant six mois la saison suivante, à cause d'une blessure à la cheville mal soignée, et ne revient qu'en janvier 2011 dans l’équipe[1]. En mai 2011, il prolonge son contrat dans son club formateur jusqu'en 2014[4]. Il est nommé par son entraîneur capitaine de l'équipe en août 2013 et déclare alors : « C'est un honneur, une fierté. Le coach m'a donné cette responsabilité, par rapport à ma combativité, mon état d'esprit. C'est une reconnaissance du travail accompli depuis plusieurs années[5] ». En fin de saison, il signe un nouveau contrat d'une durée de deux ans avec le stade lavallois[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel d'Anthony Gonçalves durant sa carrière de joueur professionnel[7].

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales
Division Matchs Buts Matchs Buts
2007 - 2008 Stade lavallois Drapeau de la France France National 11 1 2 0
2008 - 2009 Stade lavallois Drapeau de la France France National 33 1 1 0
2009 - 2010 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 28 1 5 0
2010 - 2011 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 10 0 - -
2011 - 2012 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 31 2 4 0
2012 - 2013 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 33 4 4 0
2013 - 2014 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 34 0 3 0
2014 - 2015 Stade lavallois Drapeau de la France France Ligue 2 34 2 5 1

Dernière mise à jour le 20 mai 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c David Berthélem, « Anthony Gonçalves, le travail sinon rien », sur www.lechorepublicain.fr, L'Écho républicain,‎ (consulté le 19 novembre 2011)
  2. « Anthony Gonçalvès reste pour 2008-2009 », sur tangofoot.free.fr,‎ (consulté le 19 novembre 2011)
  3. « Anthony Gonçalvès, la famille comme moteur », sur laval.maville.com, Ouest-France,‎ (consulté le 20 mai 2015)
  4. « Laval : Gonçalves jusqu'en 2014 », sur www.mercato365.com, Football365.fr,‎ (consulté le 19 novembre 2011)
  5. « Anthony Gonçalvès nouveau capitaine », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎ 1er août 2013 (consulté le 20 mai 2015)
  6. « Ligue 2 : Gonçalvès prolonge à Laval, Belaud s'en va », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎ (consulté le 20 mai 2015)
  7. « Statistiques d'Anthony Gonçalves », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 19 novembre 2011)