Antenne marguerite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’antenne marguerite ressemble à une fleur de marguerite d'où ce nom [1]. Elle est constituée d'une capacité accordable en forme de marguerite et d'un pylône d'une grande longueur aléatoire généralement choisi pour la commodité.

L’antenne marguerite est de type à capacité terminale, dédiée à la réception radioélectrique et à l'émission radioélectrique par onde de sol dans un diagramme de rayonnement omnidirectionnel en polarisation verticale dans le spectre des radiofréquences des bandes basse fréquence et moyenne fréquence.

Cette antenne marguerite est utilisée principalement sur les radiophares, et quelquefois par des stations de radiodiffusion de faible puissance.

Capacité terminale de l’antenne marguerite et boite d'accord.

Historique[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

L'antenne marguerite est à capacité terminale constituée par un plan horizontal de 4 m de diamètre pour travailler dans la bande 200 kHz à 700 kHz [2].

La capacité terminale de l'antenne marguerite est accordée à la fréquence de résonance par une boîte de couplage automatique. Pour le fonctionnement, une forte réactance inductive allonge électriquement l'antenne.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Radiophares

Cette antenne marguerite est utilisée principalement sur les radiophares marine ou aérienne travaillant dans la bande 283,5 kHz à 405 kHz [2]. Ces radiophares sont situés en un lieu connu émettant un signal radio continu ou périodique sur une fréquence radio donnée.

Pouvant être implanté sur une station terrestre, un porte avions ou une plate-forme en mer [2]. La bande 325 kHz à 405 kHz est au service des radiophares aéronautiques.

Navires en mer

Capable de fonctionner depuis des navires en mer, (un bateau-feu), dans les bandes marines et sur la fréquence internationale de 500 kHz [3].

Radioamateur

L'antenne marguerite est utilisée par des radioamateurs dans les bandes :

Radiodiffusion

Cette antenne marguerite est utilisée par des stations de radiodiffusion dans les bandes des grandes ondes et des petites ondes avec des puissances d'émission radioélectrique de plusieurs dizaines de watts et une portée radioélectrique de quelques dizaines de kilomètres [2].

La boite d'accord[modifier | modifier le code]

Le circuit d'accord le plus simple et est le circuit en L. Comme pour tout circuit d'accord, son rôle est double :

Soit l’antenne est raccordée directement à une boite de couplage étanche en extérieure.
Pour une prise d'écoute sur une fréquence, l'opérateur radio doit appuyer 5 secondes sur la touche "TUNE" 5 secondes pour l'accord du coupleur automatique.

Contrepoids électrique[modifier | modifier le code]

Le courant engendre des ondes électromagnétiques qui revienne à la boite d'accord, par liaison capacitive avec le contrepoids électrique réalisé à l'aide du pylône d'antenne puis d'un contact électrique dans :

Avantages[modifier | modifier le code]

L'antenne est à résonance variable, d'où un rendement optimal sans se préoccuper de la grandeur du pylône quant à sa résonance, ni de sa hauteur par rapport au sol pour son impédance. La marguerite de l'antenne est raccordée à une boite de couplage avoisine un ROS de 1/1.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Les stations de radiodiffusion sont de faible puissance pour utiliser cette antenne (la puissance est limitée à quelques dizaines de Watts).
  • La boîte de couplage automatique est en hauteur, au-dessus du pylône et sous la marguerite de l'antenne (difficile pour l'entretien et de-plus exposé aux intempéries).
  • La prise aux vents est conséquente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]