Antea (Parmigianino)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antea
Image illustrative de l'article Antea (Parmigianino)
Artiste Parmigianino
Date vers 1524 - 1527
Type huile sur toile
Dimensions (H × L) 136 cm × 86 cm
Localisation Musée Capodimonte, Naples (Italie)
Détail

Antea ou Portrait de jeune femme est une peinture à huile sur toile, attribuée à Parmigianino, conservée au Musée Capodimonte de Naples.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tableau est mentionné en 1671 dans la collection Farnese du Palazzo del Giardino et déplacé à la fin du XVIIe siècle à la galerie Ducale du Palazzo della Pilotta à Parme, puis rejoint Naples en 1734, part une courte période entre 1816-1817 à Palerme.

Au cours de la guerre mondiale, il a été déplacé au Mont-Cassin, où il a été volé par les forces d'occupation allemandes qui l'ont envoyé à Berlin, puis aux mines de sel autrichiennes d'Altaussee avant de retourner en Italie en 1945.

Dans la description de la galerie de Ducale Farnese (1725), il est répertorié comme « Portrait de Antea ou la bien-aimée de Parmigianino », se référant à une célèbre courtisane de Rome, mentionné par Benvenuto Cellini et Pietro Aretino.

L'attribution, ainsi que la datation traditionnelle du travail pour la période pendant laquelle Parmigianino était à Rome (1524–1527) a été contestée.

L'étude des vêtements de la femme, un mélange de luxe et d'éléments populaires, a conduit à l'hypothèse qu'elle pourrait être une fille, une amoureuse ou une servante de Parmigianino, ou encore la Pellegrina Rossi di San Secondo ou une autre noble inconnue de Parme.

Comme c'était chose courante chez les artistes au cours de cette période, Parmigianino a emprunté au tableau des éléments qui ont été réemployés dans des œuvres plus tardives. En particulier, le visage d'Antea réapparaît dans l'un des anges qui accompagnent le groupe de la figure centrale de La Madone au grand cou.

Description et style[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Pierluigi Leone de Castris, Parmigianino e il manierismo europeo, Cinisello Balsamo, Silvana editoriale,‎ 2003 (ISBN 88-8215-481-5), p. 236–237
  • (it) Luisa Viola, Parmigianino, Parme, Grafiche Step editrice,‎ 2007.
  • (it) Elisabetta Fadda, Parmigianino, Keybook-lieu=Sant'Arcangelo di Romagna,‎ 2002 (ISBN 8818-02236-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]