Antónia de Portugal (1845-1913)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antónia de Portugal
Description de cette image, également commentée ci-après

La princesse Antonia de Portugal vers 1875.

Titre

Princesse Consort de Hohenzollern


(20 ans et 6 jours)

Prédécesseur Joséphine de Bade
Successeur Marie-Thérèse de Bourbon-Siciles (1867-1909)
Biographie
Dynastie Maison de Bragance
Nom de naissance Antónia Maria Fernanda Micaela Gabriela Rafaela Francisca de Assis Ana Gonzaga Silvina Júlia Augusta de Saxe-Coburgo-Gotha e Bragança
Naissance
Lisbonne
Décès (à 68 ans)
Sigmaringen
Sépulture Hedingen
Père Ferdinand II
Mère Marie II de Portugal
Conjoint Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen
Enfants Guillaume de Hohenzollern-Sigmaringen
Ferdinand Ier Red crown.png
Charles-Antoine de Hohenzollern
Religion Catholicisme romain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antonia de Portugal.

Antónia de Portugal ou Antónia de Bragance (en portugais Antónia Maria Fernanda Micaela Gabriela Rafaela Francisca de Assis Ana Gonzaga Silvina Júlia Augusta de Saxe-Coburgo-Gotha e Bragança), infante de Portugal, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, duchesse de Saxe[1] est la fille de la reine Marie II de Portugal et de son époux le roi-consort Ferdinand II. Elle est née le à Lisbonne et décédée le à Sigmaringen. De 1885 à 1905, elle est princesse consort de Hohenzollern.

Antónia de Portugal en 1887 - Atelier Fillon à Lisbonne

Mariage et postérité[modifier | modifier le code]

Antónia de Portugal épouse à Lisbonne le [2] le prince Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen (1835-1905). Ils auront trois fils[3] :

Antónia de Portugal est l'arrière-grand-mère de l'actuel chef de la Maison royale de Roumanie Michel Ier.



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Friedrich-Carl Esbach, Fürst Leopold von Hohenzollern, Ein Lebensbild, Sigmaringen, 1906, p.83
  2. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p.235.
  3. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, pp.244-5.