Anselme Lanturlu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anselme.

Anselme Lanturlu est un personnage de bande dessinée créé par le scientifique français Jean-Pierre Petit. La série a été initialement publiée par les éditions Belin. Curieux et candide, ses aventures sont un prétexte à la vulgarisation scientifique dans des domaines allant de la physique à l'informatique, aidé en cela par la charmante Sophie qui le guide dans ses démarches tout en le laissant chercher, ainsi que par trois animaux très savants : Léon le pélican, Max l'oiseau et Tirésias l'escargot. Les albums sont émaillés de rencontres avec des personnages de savants souvent connus et de diverses époques (Einstein ou Jean-Marie Souriau par exemple).

Cette série est née de nombreux dessins que l'auteur avait dû créer pour arriver à enseigner les sciences physiques et la géométrie à des étudiants en philosophie à la faculté d'Aix-en-Provence.

Le niveau du lectorat visé est très divers : certains albums peuvent être compris par des collégiens, la plupart par des bacheliers scientifiques, quelques-uns nécessitent un premier niveau universitaire en mathématiques.

Diffusion des ouvrages[modifier | modifier le code]

Les éditions Belin ont publié quatorze albums. Quatre autres refusés par Belin ont été publiés par les Editions Présence.

À partir de 1980, la série a été commercialisée dans plusieurs langues[1] :

  • en français,
  • en anglais : The Adventures of Archibald Higgins (2 éditions anglaise et américaine),
  • en allemand : Die Abenteuer des Anselm Wüßtegern,
  • en finnois : Anselmi Veikkonen seikkailee,
  • en italien : Le avventure di Anselmo[2],[3],
  • en portugais : As aventuras de Anselmo Curioso,
  • en russe : приключения Ансельмa Лантюрлю[4],
  • en polonais : Przygody Anzelma Roztropka,
  • en esperanto : La aventuroj de Anselmo Lanturlup aux éditions Monda Asembleo Socia (ISBN 978-2369600350),
  • mais aussi en japonais (2 albums), et en persan (l'album Tout est relatif avec le costume de Sophie redessiné comme dans l'édition américaine).

La série complète des albums Anselme Lanturlu est depuis 2005 distribuée gratuitement sur le site Internet de l'association Savoir sans frontières (voir Liens externes)[passage promotionnel]. Des appels à traduction sont effectués; les traducteurs sont payés[5] grâce à des dons faits à cette association. Lanturlu rejoint ainsi le mouvement de la Bande dessinée en ligne.

En , 536 albums et productions originales[6] étaient disponibles en 39 langues, le site ajoutant régulièrement de nouvelles traductions. Les langues qui connaissent le plus de téléchargements d'albums à partir du site de l'association sont[7]: le français (1,98 million), l'espagnol (1,8 million), l'allemand (73 000), l'anglais (49 000), l'italien (48 000). À titre de comparaison, les séries Lucky Luke et Corto Maltese sont traduites dans une vingtaine de langues, et les plus diffusées Asterix et Tintin dans plus d'une centaine.[passage promotionnel]

En 2011, les éditions Astropress (Biel-Bienne, Suisse) ont publié une nouvelle édition compilant la plupart des albums en plusieurs langues.[pertinence contestée] :

Quelques albums sont l'occasion pour Jean-Pierre Petit d'exposer dans certaines pages ses propres résultats scientifiques qui ont auparavant fait l'objet de publications scientifiques ou d'autres livres. C'est le cas de :

  • Le mur du silence
  • Plus rapide que la lumière
  • L'univers gémellaire
  • Le topologicon
  • Le chronologicon
  • Le logotron

Les aventures d'Anselme Lanturlu[modifier | modifier le code]

  1. Le géometricon, Belin, Paris, 1979, 1980 (ISBN 2-7011-0372-X) : géométrie des espaces courbes
  2. Si on volait ?, Belin, Paris, 1980 (ISBN 2-7011-0368-1), retitré par l'auteur L'aspirisouffle : mécanique des fluides subsoniques
  3. L'informagique, Belin, Paris, 1980 (ISBN 2-7011-0376-2) : initiation à l'informatique
  4. Le trou noir, Belin, Paris, 1981 (ISBN 2-7011-0389-4) : relativité générale
  5. Tout est relatif, Belin, Paris, 1981 (ISBN 2-7011-0388-6) : relativité restreinte
  6. Big bang, Belin, Paris, 1982 (ISBN 2-7011-0390-8) : genèse de l'Univers
  7. À quoi rêvent les robots ?, Belin, Paris, 1982 (ISBN 2-7011-0456-4) : robotique
  8. Le mur du silence, Belin, Paris, 1983 (ISBN 2-7011-0467-X) : magnétohydrodynamique
  9. Elle court, elle court, l'inflation, Belin, Paris, 1983 (ISBN 2-7011-0485-8), retitré par l'auteur L'économicon : économie
  10. Énergétiquement vôtre, Belin, Paris, 1984 (ISBN 2-7011-0494-7) : nucléaire
  11. Cosmic story, Belin, Paris, 1985 (ISBN 2-7011-0489-0) : histoire des idées en cosmologie
  12. Le topologicon, Belin, Paris, 1985 (ISBN 2-7011-0466-1) : topologie
  13. Mille milliards de soleils !, Belin, Paris, 1986 (ISBN 2-7011-0469-6) : astrophysique
  14. Et pour quelques ampères de plus, Belin, Paris, 1989 (ISBN 2-7011-1277-X) : électromagnétisme

Les nouvelles aventures d'Anselme Lanturlu[modifier | modifier le code]

  1. Le Logotron, Présence (Sisteron), 1990 - (ISBN 2-901696-52-X) : languistique et logique (théorie de Gödel) ; à ne pas confondre avec "Le Logotron informatique" du même auteur, livre d'initiation à la programmation en Basic paru aux éditions du P.S.I. en 1984[8]
  2. Joyeuse apocalypse, Présence (Sisteron), 1990 - (ISBN 2-901696-53-8) : histoire des principes technologiques des armes depuis la préhistoire
  3. Le chronologicon, Présence (Sisteron), 1990 - (ISBN 2-901696-54-6) : le temps en cosmologie
  4. Opération Hermès, Présence (Sisteron), 1990 - (ISBN 2-901696-55-4) retitré par l'auteur Le tour du monde en quatre-vingts minutes : astronautique
  5. Le spondyloscope, Magazine Belle Santé, 2005 : anatomie

Lanturlu et Sophie dans les autres albums diffusés par Savoir Sans Frontières[modifier | modifier le code]

On retrouve les personnages d'Anselme et de Sophie dans les albums :

  • L'Ambre et le Verre - histoire de l'électricité, édité par l'association Science et Culture pour Tous. L'impression des 1 000 exemplaires ont été financés par la Fondation Free, 2010. Les personnages Lanturlu et Sophie sont dessinés plus jeunes, et sans que le nom Lanturlu apparaisse.
  • Pyramides, le secret d'Imothep : égyptologie
  • L'Électricité, autrement : pour les collégiens
  • Mécavol : aéronautique
  • Plus vite que la lumière : cosmologie
  • L'univers Gémellaire : cosmologie

On retrouve le personnage de Sophie (en brune) dans Achille Moneyback découvre l'informatique (initiation à la programmation en Basic), qui présente dans sa deuxième partie la première version du Logotron informatique.

On retrouve le personnage de Lanturlu (et celui de Sophie la blonde remplacé par Déborah la brune) dans l'album Les mille et une nuits scientifiques (casse-têtes en topologie).

On retrouve le personnage de Lanturlu (sous le nom de Candide) dans l'album La passion verticale (aéronautique, hélicoptère).

Aucun des deux personnages n'apparait dans l'album Cendrillon 2000, qui reprend les personnages principaux du conte raconté en introduisant une vulgarisation de la théorie de l'information pour les collégiens.

Réception de l'œuvre par le public[modifier | modifier le code]

Lanturlu et le milieu académique[modifier | modifier le code]

  • Présentation (PDF) des albums de Lanturlu et de l'association Savoir Sans Frontières par le département de mathématiques de l'université de Rome
  • Appréciation positive de l'album Le Trou Noir dans la revue scientifique polonaise Foton 84
  • Vincent Borrelli, maître de conférence, a animé une conférence le , organisée par le pôle de mathématiques de l'INSA de Lyon, intitulée : "Quelle est la forme de l'univers?". L'album Le Géométricon est cité comme référence.
  • Trois albums de Lanturlu sont référencés par Michèle Porte dans son ouvrage Mémoire de la science, vol. II, ouvrage hors collection des cahiers de Fontenay, éditions ENS, séminaires 1986-87-décembre 88, Fontenay/Saint-Cloud
  • Le Geometricon est référencé par Thomas Hausberger, Manuel Bächtold, in: Enjeux des Géométries non euclidiennes, Publication de l’IREM de Montpellier - production du groupe Mathématiques et Philosophie, 2015. <hal-01442915>
  • La page Mathématiques et bandes dessinées, du département de mathématiques de l'université de Toulouse, cite la série des Lanturlu ; ces albums sont également rapidement commentés sur ce blogue consacré à l'enseignement des mathématiques.

Lanturlu et les médias[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bandes dessinees de vulgarisation scientifique. Qu'est-ce que Lanturluland? », sur lanturlu.free.fr (consulté le 2 mai 2019)
  2. (it) 4 vidéos : Le fiabe scientifiche sur l'album "les 1001 nuits scientifiques" en italien
  3. (it) « La scienza a fumetti », sur Edizioni Dedalo (consulté le 2 mai 2019)
  4. Cette série est citée dans l'article de Кислов А.Г. Культураинтеллектуальногодосуга: поэтиказадачириторикарешений, РАЦИО.ru, 2011, No 5, p. 106-129.
  5. "Il fut décidé de proposer aux internautes de financer des traductions et la rétribution des traducteurs fut fixée à 150 euros".« Extrait du site. », sur www.savoir-sans-frontieres.com (consulté le 20 janvier 2020)
  6. D'après le compteur du site, voir lien : [1]
  7. bilan au 17 février 2019, http://www.savoir-sans-frontieres.com/GILLES/test.php
  8. « Autres productions de Jean-Pierre Petit », sur lanturlu.free.fr (consulté le 2 mai 2019)
  9. [vidéo] 1ConscienceSociale, Disponible sur YouTube
  10. « interview sur France Inter », sur savoir-sans-frontieres.com (consulté le 25 janvier 2020)