Annie Goetzinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Annie Goetzinger
Image dans Infobox.
Annie Goetzinger lors d'une séance de dédicace en 2013.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Annie Goetzinger, née le à Paris et morte à Boulogne-Billancourt le [1], est une dessinatrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'École des Arts Appliqués où Annie Goetzinger étudie le dessin de mode de 1967 à 1971, elle suit les cours de Georges Pichard. Remarquant ses dessins, Jacques Lob la fait entrer à Pilote. Elle publie également dans la revue Lisette. Elle réalise son premier album en 1975, Casque d'or, grâce auquel elle reçoit deux prix au Festival d'Angoulême.

En 1978, elle illustre une biographie de George Sand, Aurore. Aurore Dupin devient George Sand, sur un texte d'Adela Turin. L'ouvrage obtient l'année suivante le Premio Grafico Fiera di Bologna per la Gioventù, de la Foire du livre de jeunesse de Bologne[2] (Italie).

Elle crée le personnage qui la fera connaître, Félina. Elle publie également des planches dans Circus, L'Écho des savanes, Fluide glacial… Elle est l'une des rares dessinatrices de l'époque, avec Claire Bretécher ou Chantal Montellier. Elle a surtout travaillé avec Pierre Christin dès 1980. De 1999 à sa mort, elle a illustré la chronique hebdomadaire de Bruno Frappat dans le journal La Croix. Elle a longtemps vécu à Barcelone.

Elle a également conçu les décors et costumes de l'adaptation théâtrale du roman de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent, par Georges Soria, mise en scène de Daniel Benoin avec Gabrielle Lazure, Daniel Olbrychski et Jean-Claude Bouillon, en au théâtre Marigny[3].

Annie Goetzinger meurt le des suites d'une maladie[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  1. Félina, Glénat, 1979[7]
  2. Les mystères de Barcelone, Dargaud, 1983
  3. L'Ogre du Djebel, Dargaud, 1986
  • Le Tango du disparu, scénario de Pierre Christin, Flammarion, 1989[8]
  • Mémoires de Barcelone, texte de Montserrat Roig, La Sirène, 1993
  • Le Message du simple, scénario de Pierre Christin, Seuil, 1994
  • La Sultane blanche, scénario de Pierre Christin, Dargaud, 1996[9]
  • Paquebot, scénario de Pierre Christin, Dargaud, 1999[10]
  • Agence Hardy, scénario de Pierre Christin, Dargaud
  1. Le Parfum disparu, 2001
  2. La Trace pâle, 2002
  3. Le Poison rouge, 2004
  4. Banlieue rouge, banlieue blanche, 2006
  5. Berlin, zone française, 2008
  6. Boulevard des crimes, 2009
  7. Les diamants fondent au soleil, 2012

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Annie Goetzinger, une mine pour La Croix », sur La Croix, (consulté le )
  2. a b et c (it) Lauréats Foire du livre de jeunesse de Bologne 1979.
  3. « Autant en emporte le vent - Spectacle - 1984 », sur data.bnf.fr (consulté le )
  4. Frédéric Potet, « La dessinatrice de bande dessinée Annie Goetzinger est morte », sur Le Monde, (consulté le ).
  5. Henri Filippini, « Aurore », Schtroumpfanzine, no 20,‎ , p. 24.
  6. Rodolphe, « La Diva », dans Jean-Luc Fromental (dir.), L’Année de la bande dessinée 81/82, Paris : Temps Futurs, 1982, p. 43.
  7. Jean Léturgie, « Félina », Schtroumpfanzine, no 34,‎ , p. 23.
  8. Annie Goetzinger (interviewée), « Le Tango du disparu : Aux sources du roman graphique », dBD, no 27,‎ , p. 87.
  9. Évariste Blanchet, « La Sultane blanche », Critix, no 2,‎ 1996-1997, p. 23-26.
  10. Laurent Mélikian, « Ils sont fous ces passagers ? », BoDoï, no 19,‎ , p. 8.
  11. Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Angoulême, Éditions de l'An 2, , 103 p. (ISBN 2-84856-003-7)
  12. Arrêté du 13 février 2015 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]