Annie Cohen-Solal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cohen-Solal.
Annie Cohen-Solal
Annie 1988.png

Annie Cohen-Solal en 1988.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction

Annie Cohen-Solal, née à Alger, est une historienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a enseigné l'histoire à l'université libre de Berlin, à l'université hébraïque de Jérusalem, à NYU (l'université de New York), à l'EHESS.

Après avoir écrit Paul Nizan, communiste impossible (Grasset, 1980), elle a publié la première biographie de Jean-Paul Sartre, Sartre 1905-1980 (Gallimard, 1985), qui a été un succès d'édition mondial (traduite en seize langues). À l'occasion du centenaire de Sartre en 2005, sa tournée de conférences internationales l'a conduite au Brésil, où elle a été chargée par le ministre de la Culture Gilberto Gil, de créer une chaire Sartre à l'université de Brasilia. À l'École normale supérieure elle a animé un séminaire de recherches "Géopolitique de Sartre", faisant intervenir des élèves et des chercheurs aussi bien philosophes qu'historiens ou géographes. Elle a participé à l'organisation de la Nuit Sartre à l'ENS (2013) [1].

Sartre, ce fut aussi pour elle un lien avec les États-Unis puisque c'est l'éditeur de Pantheon Books (New York), André Schiffrin, qui l'a sollicitée pour rédiger la première biographie du philosophe et écrivain. Son expérience, entre 1989 et 1993, de conseiller culturel auprès de l'ambassade de France aux États-Unis installé à New York, lui donna l'occasion de multiplier les contacts universitaires et artistiques. En 2000, après une longue enquête, elle publia Un jour ils auront des peintres, l'avènement des peintres américains : Paris 1867-New York 1948 (Gallimard, 2000), qui a reçu le prix Bernier de l'Académie des beaux-arts et a été traduit en anglais, italien et néerlandais. En tant que visiting professor à la Tisch School of the Arts de l'université de New York (NYU), elle a mis en place un Observatoire global des arts plastiques, qui a tenté de regarder le monde culturel d'aujourd'hui à travers le prisme du monde de l'art.

Puis elle a publié Leo Castelli et les siens, la première biographie culturelle du grand marchand d'art Leo Castelli, en suivant sa trajectoire familiale depuis les origines de sa famille dans la Toscane de la Renaissance jusqu'aux États-Unis du XXIe siècle. En 2010, ce livre a obtenu le prix Artcurial pour le meilleur livre sur l'art contemporain, traduit en anglais, italien, néerlandais, espagnol et portugais. Le 22 juin 2009, Annie Cohen-Solal est devenue chevalier de la Légion d'honneur des mains de l'ambassadeur de France, Pierre Vimont au consulat général de France à New York.

Poursuivant son travail sur l'art, les artistes et les circulations intellectuelles et sociales, elle a publié son Mark Rothko (Actes Sud, 2014) qui montre l'importance des nombreux éléments de la judéité séculière dans son œuvre. Le New York 1945-65 co-signé avec Paul Goldberger et Robert Gottlieb (Hazan, 2014) revient sur un âge d'or. Et Magiciens de la terre retour sur une exposition légendaire écrit et dirigé avec Jean-Hubert Martin (éditions du Centre Pompidou et Xavier Barral, 2014) éclaire le rôle pionnier d'ouverture de la scène artistique internationale de l'exposition de 1989. Toujours en lien avec sa vision globale des flux artistiques, la fondation Maeght à Saint Paul de Vence lui a confié l’essai du catalogue de l’exposition sur l’artiste Christo (2016). Avec l’historien Jeremy Adelman (en) (de l'université de Princeton), elle est co-directrice d’un groupe de chercheurs à l'université Stanford, sur le thème « Crossing Boundaries ».


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Paul Nizan, communiste impossible, Paris, Grasset, 1980.
  • Jean-Paul Sartre, Paris, Gallimard, 1991, album "La Pléiade".
  • Un jour ils auront des peintres. L'avènement des peintres américains, Paris 1867-New York 1948, Paris, Gallimard, 2000.
  • Sartre, un penseur pour le XXIe siècle, Paris, Gallimard, 2005, coll. « Découvertes Gallimard » (no 468).
  • Sartre 1905-1980, Paris, Gallimard, 1999, coll. "Folio-Essais".
  • Jean-Paul Sartre, Paris, PUF, 2005, coll. "Que sais-je ?", no 3732.
  • Leo Castelli et les siens, Paris, Gallimard, 2009, coll. "Témoins de l'art".
  • Une Renaissance sartrienne, Paris, Gallimard, 2013.
  • Mark Rothko, Arles, Actes Sud, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://savoirsenmultimedia.ens.fr/evenement.php?id=20 Ensemble de conférences et de lectures de l'œuvre lors de la Nuit Sartre, à l'École normale supérieure (7 juin 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]