Annibale Ninchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Annibale Ninchi
Description de cette image, également commentée ci-après
Annibale Ninchi dans Aminta du Tasse en 1937
Naissance
Bologne
Nationalité Drapeau de l'Italie Italien
Décès (à 79 ans)
Pesaro
Profession acteur, écrivain

Annibale Ninchi, né le à Bologne et mort le à Pesaro, est un acteur de cinéma et de théâtre ainsi qu'un écrivain italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Annibale et Carlo Ninchi.

Annibale Ninchi naît à Bologne le d'Arnaldo Ninchi et de Lidia Bedetti. Son père Arnaldo est un colonel du Génie originaire d'Ancône[1]. Il sera le premier d'une famille d'acteurs, parmi lesquels son frère Carlo Ninchi, sa cousine Ave Ninchi et son fils Arnaldo Ninchi.

En 1903, il s'inscrit à Florence à l'école royale de théâtre Tommaso Salvini dirigée par Luigi Rasi (it). La même année, il rentre dans la troupe de Giacinta Pezzana et Flavio Andò.

Il commence au cinéma muet dès 1909. Le , il est initié à la franc-maçonnerie auprès de la Loge XI à l'Orient de Pesaro. En 1911, il passe au teatro Argentina, puis en 1916 à la Compagnie dramatique de Rome. En 1919, il entre dans la troupe d'Ernesto Ferrero et Maria Letizia Celli. Il fonde ensuite sa propre troupe, la Compagnia drammatica italiana Annibale Ninchi, dont il est le principal acteur. Il reviendra ensuite aux troupes des autres.

En 1925, son spectacle Le Cocu magnifique est suspendu par le gouvernement fasciste. Il joue donc pour la première fois dans un premier rôle en 1937 dans Scipione l'Africain de Carmine Gallone, dans lequel son frère Carlo a aussi un petit rôle. Il enseigne ensuite à l'Accademia Nazionale di Arte Drammatica "Silvio D'Amico" di Rome. Certaines des pièces où il joue sont diffusées à la radio et à la télévision.

En 1946, il écrit une autobiographie, Annibale Ninchi racconta... (Pagine spregiudicate di un chierico-vagante), où il raconte la vie des acteurs au début du XXe siècle. Il a aussi écrit de nombreux textes de théâtre.

Au début des années 1960, le réalisateur Federico Fellini le choisit pour incarner le père de son alter ego cinématographique, Marcello Mastroianni, dans deux de ses chefs-d'œuvre : La dolce vita en 1960 et en 1963.

En 1966, il prend sa retraite théâtrale et meurt l'année suivante en 1967.

Œuvres écrites[modifier | modifier le code]

  • 1922 : Caino
  • 1922 : Le colpe degli altri
  • 1923-25 : Orfeo
  • 1923-25 : L'altra verità
  • 1929 : Il Poeta Malandrino, éditions Alpes
  • 1931 : Maschera d'oro
  • 1934 : Mirabeau
  • 1942 : Ufficiali bianchi
  • 1946 : Annibale Ninchi racconta... (Pagine spregiudicate di un chierico-vagante), éditions Nazzari e Ninchi, 297 p.
  • 1947 : Un signore in grigio
  • 1955 : Il Tribuno innamorato, éditions G. Casini
  • 1960 : L'ultima notte di Marlowe

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films muets[modifier | modifier le code]

Films parlants[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Annamaria Corea, « Ninchi, Annibale », dans Dizionario biografico degli italiani, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Crédits de traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Passini G., Annibale Ninchi. Cenni biografici, Cairo d'Egitto, tip. La Rinascente, 1926.
  • Romagnoli E., In platea critiche drammatiche, Bologna, ed. Zanichelli, 1926.
  • Calmieri E.F., Teatro italiano del nostro tempo, Bologna, Testa, 1939.
  • Cordi M., Il teatro all'aperto in Italia, Roma, Rizzoli, 1939.
  • Ninchi A., Annibale Ninchi racconta … (pagine di un chierico vagante), Pesaro, Naldini ed., 1946.
  • Zacconi E., Ricordi e battaglie, Milano, Garzanti, 1946.
  • D'Amico S., Enciclopedia dello spettacolo, Roma, Sadea, 1954.
  • Pandolfi V., Antologia del grande attore, Bari, Laterza, 1954.
  • Simoni R., Trent'anni di vita drammatica, Torino, ed. Ilte, 1954.
  • De Stefani A.- Ottolini P., Annibale Ninchi. Il tribuno innamorato-Un signore grigio-Caino, Collezione Teatro italiano contemporaneo, Roma, ed. Gherardo Casini, 1955.
  • Lacalamita M.- Di Giammatteo F., Film Lexikon degli autori e delle opere, Roma, Ed. Bianco e Nero, 1958.
  • Di Giammatteo F., Cinema e costume, Torino, Eri ed., 1960.
  • D'Amico S., Cronache del teatro, Bari, Laterza, 1963.
  • Tofano S., Il teatro all'antica italiana, Milano, Rizzoli, 1965.
  • Fedele P., Grande Dizionario Enciclopedico Utet, Torino, 1975, III ed.
  • Angelini F., Il novecento. Il teatro del novecento dal grottesco a Dario Fo nella Letteratura italiana, Bari, Laterza, vol IX, 1975.
  • Angelini F., Il secondo Ottocento nella letteratura italiana, Bari, Laterza, 1975, pp. 594–654.
  • Taviani F., La poesia a quel tempo aleggiava sul teatro in Ariel-anno IV, 1991, pp. 27–45.
  • Poppi R., Dizionario del cinema italiano. I registi dal 1930 ai giorni nostri, Roma, ed. Gremese, 1993.
  • Chiti R.- Lancia E., Dizionario del cinema italiano. I film dal 1930 al 1944, Roma, ed. Gremese, 1993, vol. I.
  • Kezich T., Su la dolce vita con Federico Fellini, Venezia, Marsilio Ed., 1996.
  • Thèse Storia di un attore: Annibale Ninchi de Laura Togna soutenue à l'Université de l'Aquila 1995-96.

Liens externes[modifier | modifier le code]