Anneau olympique de Richmond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anneau olympique de Richmond
2010 Winter Olympics, Richmond Olympic Oval.jpg
Généralités
Adresse
Construction et ouverture
Construction
2006
Ouverture
Architecte
Cannon Design
Coût de construction
178 millions $
Utilisation
Propriétaire
Administration
Richmond Olympic Oval Corporation
Équipement
Capacité
8 000
Dimensions
33 600 m2
Localisation
Coordonnées

L'anneau olympique de Richmond (en anglais Richmond Olympic Oval) est une salle indoor sportive, construite d'abord en tant qu'anneau de glace, dans la ville de Richmond, au Canada. La salle a été construite pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010 et possédait à la base une piste de patinage de vitesse. Elle a été par la suite reconfiguré pour pouvoir accueillir plusieurs sports. Elle possède actuellement deux pistes de patinage de vitesse, deux pistes d'athlétisme, un mur d'escalade et un centre d'entrainement indoor pour l'aviron. La salle peut être aussi utilisée pour d'autres sports comme le basketball, le volleyball, le showbol et le tennis de table.

Elle accueille notamment les épreuves de patinage de vitesse lors des Jeux olympiques de 2010. Elle comprend un laboratoire anti-dopage durant cet événement. Le coût total de ce projet s'élève à 178 millions de dollars. La capacité de cette salle est de 8 000 spectateurs. Avant les Jeux olympiques, la salle a aussi accueilli le championnat du monde de patinage de vitesse de 2009 (en).

Construction[modifier | modifier le code]

Entrée de l'anneau olympique.

Les premiers projets pour la construction d'un anneau de patinage de vitesse sont apparus en 1998 lors des préparations d'une candidature des villes de Vancouver et de Whistler pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010[1]. En 2002, un premier budget de 110 millions de dollars, financé par le gouvernement du Canada et les provinces, est prévu. Quarante pour-cents de la somme sera utilisé pour couvrir les coûts d'exploitation[2].

Le dossier de candidature a indiqué que la piste de patinage de vitesse est située près des locaux de l'Université Simon Fraser à Burnaby. Les installations seraient donc associées à l'université comme nouveau lieu d'activité sportive, comme cela a été le cas pour l'UBC Winter Sports Centre de Vancouver[3]. Le budget de 63,7 millions de dollars est prévu pour la construction de l’arène olympique de 20 000 m2 qui devra posséder tous les équipements pour le patinage de vitesse[4]. Les coûts d'exploitation après les Jeux d'hiver pour l'anneau de patinage de vitesse, le Centre des sports de glisse de Whistler et le Parc olympique de Whistler sont couverts jusqu'à 71 millions de dollars[5]. Au départ, un plan avec la conversion de l'anneau en salle omnisports sans piste de patinage était prévu, mais le projet a été abandonné[6].

Deux mois après l'attribution des Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, la responsabilité pour planifier les Jeux ont été transféré au Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver[1]. De nouveaux examens des plans des différents sites ont eu lieu. Les coûts pour l'anneau ont augmenté une première fois, avant de connaître une seconde augmentation à cause d'une pénurie de travailleurs et des conditions géologiques difficiles sur le site proposé[7].

Une autre modification a été les dimensions nécessaires pour la construction de l'anneau qui passèrent de 20 000 m2 à 33 000 m2. L'augmentation des coûts a aussi causé des problèmes à l'Université Simon Fraser qui ne pouvait pas gérer un budget de plus de 78,6 millions de dollars[8]. Le Comité d’organisation a étudié une seconde possibilité qui était de déplacer l'anneau sur la localité de Richmond. La ville pouvait envisager un budget plus important allant jusqu'à 155 millions de dollars[6]. Le site de Richmond, plus approprié pour les transports, a donc été choisi le pour accueillir l'installation[8].

La construction de l'anneau a été plutôt centrée sur son utilisation post-olympique. Le financement du stade a été partagé entre la ville de Richmond et le Comité d’organisation des Jeux[9]. L'architecte principal a été Bob Johnston, qui travaille pour Cannon Design. Il a participé auparavant à la construction de l'Olympic Oval de Calgary et de l'Utah Olympic Oval de Salt Lake City. Le coût de base a été estimé à 206 millions de dollars, mais la suppression de fonctionnalités a abaissé finalement les coûts à 178 millions de dollars[10].

L'anneau de Richmond a ouvert le [11]. Il a été le dernier site olympique à ouvrir ses portes avant le début des Jeux olympiques de 2010[12].

Après les Jeux olympiques de 2010, la salle a été transformée en parc multi-sports en [13]. La transformation a coûté 300 000$[14].

Équipements[modifier | modifier le code]

Vue intérieur de l'anneau olympique.

L'installation est situé eau sud de la ville de Vancouver, sur la rive sud du fleuve Fraser[15]. Le bâtiment mesure 33 600 m2. La principale inspiration pour la conception a été le héron, le symbole de la ville de Richmond (Colombie-Britannique). Le toit, qui est maintenu par quinze poutres de bois, a été conçu pour ressembler aux ailes du héron[16],[17]. Le bâtiment a reçu le label de Leadership in Energy and Environmental Design pour sa haute qualité environnementale[16].

La configuration olympique de l'anneau a été mis en place en . Elle se composait d'une piste de patinage de vitesse de 400 mètres[18]. La capacité est de 8 000 spectateurs. Par ailleurs, l'arène était aussi composé de 200 places de commentateurs et de 200 places pour la presse. Quatre tableaux d'affichage et quatre écrans géants se trouvaient dans l'anneau[19]. Un laboratoire anti-dopage se situait également dans le stade[16].

Après les Jeux d'hiver, le lieu a été reconfiguré. Le bâtiment possède désormais un centre de remise en forme au niveau supérieur[20]. L'étage principal se compose de trois zones d'activité : la première possède deux patinoires de hockey sur glace aux dimensions internationales[20], la seconde contient la piste de patinage de vitesse et dix terrains de basketball[20] et la dernière se compose d'un mur d'escalade et peut configuré pour posséder jusqu'à dix-huit terrains de badminton, treize terrains de volleyball, trois terrains de showbol ou seize tables de tennis de table[20]. Un centre d'entraînement pour l'aviron a aussi été installé.

Événements[modifier | modifier le code]

Plusieurs événements ont eu lieu dans l'anneau de Richmond avant le début des Jeux olympiques de 2010. Plusieurs compétitions canadiennes de patinage de vitesse se sont déroulées entre 2008 et 2009. le championnat du monde de patinage de vitesse de 2009 (en) s'est tenu dans l'arène du 12 au [21].

De nombreuses délégations sont venues s'entraîner sur l'anneau en vue d'essais internationaux en octobre 2009 et en février 2010. Durant les Jeux olympiques de 2010, qui se sont déroulés du 12 au 28 février, douze épreuves se sont déroulées dans l'anneau.

Après les Jeux d'hiver, le stade a accueilli plusieurs événements comme, par exemple, le championnat du monde de rugby sur fauteuil roulant (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) John Ackerman, « History of the Vancouver Olympic Bid », News 1130, (consulté le 4 mars 2014)
  2. (en) Alison Taylor, « $25 million to operate Olympic venues », Pique Newsmagazine, (consulté le 4 mars 2014)
  3. (en) « Vancouver, Canada », GamesBids, (consulté le 4 mars 2014)
  4. (en) « Due Diligence Review of the 2010 Winter Games Venue Program », Pacific Liaicon and Associates, (consulté le 4 mars 2014)
  5. (en) Marvin Shaffer, Alan Greer et Celine Mauboules, « Olympic Costs & Benefits », Canadian Centre for Policy Alternatives, (ISBN 0-88627-307-2, consulté le 4 mars 2014), p. 16
  6. a et b (en) « Richmond awarded Olympic Oval », Simon Fraser University, (consulté le 6 octobre 2013)
  7. (en) Stephen Hui, « SFU may lose Olympic oval to UBC », The Peak, (consulté le 4 mars 2014)
  8. a et b (en) « Richmond, B.C. wins bid to build Olympic oval; Burnaby mayor lashes out », CBC Sports, (consulté le 4 mars 2014)
  9. (en) Ron Judd, « Vancouver Olympics leave a legacy of gain and financial pain », The Seattle Times, (consulté le 4 mars 2014)
  10. (en) Jeff Lee, « Speed-skating oval for divas », Vancouver Sun, (consulté le 4 mars 2014)
  11. (en) « Richmond Olympic Oval opens to public », CBC News, (consulté le 4 mars 2014)
  12. Ron Judd, « Here's your publicly financed arena: Check out the new Richmond Oval »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Seattle Times, (consulté le 4 mars 2014)
  13. (en) « 2009 Annual Report », Richmond Olympic Oval Corporation, (consulté le 4 mars 2014), p. 25–27
  14. (en) Josh Aldrich, « VIU replaces old bleachers with seats from Richmond Olympic Oval », Nanaimo Daily News, (consulté le 4 mars 2014)
  15. (en) « Getting to Richmond & The Oval », Richmond Olympic Oval Corporation (consulté le 4 mars 2014)
  16. a b et c (en) « Richmond Olympic Oval » [archive du ], Vancouver Organizing Committee for the 2010 Olympic and Paralympic Winter Games (consulté le 4 mars 2014)
  17. « Anneau olympique de Richmond et de l'estuaire du fleuve Fraser », Gouvernement du Canada (consulté le 5 mars 2014)
  18. « L'Anneau de Richmond en construction », Radio Canada, (consulté le 5 mars 2014)
  19. Danny Joncas, « Vancouver 2010 : L’affichage sera finalement bilingue à l’Anneau olympique de Richmond », Francopresse, (consulté le 5 mars 2014)
  20. a b c et d (en) « Venue Overview », Richmond City Council (consulté le 5 mars 2014)
  21. (en) « Rink card of: Richmond Olympic Oval Richmond », SpeedSkatingNews (consulté le 4 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]