Anneau de Phœbé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'anneau de Saturne. Pour la lune de Saturne, voir Phœbé (lune). Pour les autres articles homonymes, voir Phœbé.
Anneau de Phœbé
Vue d'artiste.
Vue d'artiste.
Planète
Nom Saturne
Disque
Type Anneau planétaire
Caractéristiques orbitales
Caractéristiques physiques
Découverte
Informations supplémentaires
Schéma de l'anneau de Phœbé.
L'anneau de Phœbé.
Diagramme montrant l'anneau de Phœbé par la tranche.
Diagramme construit à partir de données issues de Spitzer montrant l'anneau de Phœbé par la tranche.

L'anneau de Phœbé est le plus grand des anneaux de Saturne[1] et des anneaux planétaires du Système solaire[2] : s'il était observable à l'œil nu depuis la Terre, sa taille apparente dans le ciel nocturne serait de l'ordre du double de celle d'une pleine lune[3],[4],[5]. Il a un diamètre de 12 millions de kilomètres.

Découverte[modifier | modifier le code]

Étant très ténu, l'anneau de Phœbé n'a été découvert qu'avec le télescope spatial Spitzer de la NASA.

Sa signature infrarouge a été captée par le Multiband Imaging Photometer (MIPS) du télescope spatial en .

Sa découverte par Anne J. Verbiscer, Michael F. Skrutskie et Douglas P. Hamilton a été annoncée le , à Fajardo (Porto Rico), lors de la 41e conférence annuelle de la Division for Planetary Science (DPS) de l'American Astronomical Society (AAS)[6],[7],[8].

L'annonce a été confirmée par la mise en ligne de communiqués de presse[9],[10].

Sa première observation à la lumière visible a été annoncée le [11].

Dénomination[modifier | modifier le code]

L'anneau de Phœbé est ainsi désigné[12] par référence à Phœbé, une des lunes irrégulières de Saturne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'anneau est très ténu : sa profondeur optique est de l'ordre de 2,8×10-8.

Il est composé de particules de glace et de poussière très dispersées.

Il est incliné de 27 degrés par rapport au plan des anneaux principaux.

Comme l'anneau E, il est situé à l'extérieur de la limite de Roche associée à Saturne[13].

Il débute à une distance d'environ six millions de kilomètres de la surface de la géante gazeuse (~ 128 RS) et s'étend sur environ douze millions de kilomètres (~ 207 RS – 128 RS).

Son épaisseur est d'environ quarante fois le rayon équatorial de Saturne (~ 40 RS).

Son volume est supérieur à un milliard de fois celui de la Terre.

Note et référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jack J. Lissauer et Imke de Pater, Fundamental planetary science: Physics, chemistry and habitability, New York, Cambridge University Press, 2013 [1re éd.], XIV-583 p. (ISBN 978-0-521-85330-9 et 978-0-521-61855-7, OCLC 808009225, notice BnF no FRBNF43871949), p. 358 lire en ligne [html] (consulté le 17 novembre 2014)
  2. (en) Larry W. Esposito, Planetary rings: A post-equinox view, Cambridge et New York, Cambridge University Press, coll. « Cambridge planetary science » (no 15), 2014 [2de éd.] (1re éd. 2006), XIV-246 p. (ISBN 978-1-107-02882-1, OCLC 875697671, notice BnF no FRBNF43871885), p. 20 lire en ligne [html] (consulté le 17 novembre 2014) et p. 34 lire en ligne [html] (consulté le 17 novembre 2014)
  3. (en) Tony Phillips, « Giant ring discovered around Saturn » [html], sur NASA Science, mis en ligne le 7 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2014)

    « If you could see the ring in the night sky, it would span the width of two full Moons. »

    — Anne J. Verbiscer

  4. (en) Nancy Atkinson, « Spitzer sees giant ring around Saturn » [html], sur Universe Today, mis en ligne le 7 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2014)

    « If you had infrared eyes like Spitzer, from Earth, it would look like one full moon on either side of Saturn. »

    — Anne J. Verbiscer

  5. Cécile Dumas, « Le Seigneur des anneaux ceinturé » [html], sur Sciences et Avenir, mis en ligne le 8 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2014)
  6. (en) Anne J. Verbiscer, Michael F. Skrutskie et Douglas P. Hamilton, « Discovery of Saturn's largest ring », Bulletin of the American Astronomical Society, vol. 41, no 4,‎ (Bibcode 2009DPS....41.1901V)
  7. (en) Kelly Beatty, « Saturn’s new king of the rings » [html], sur Sky and Telescope, mis en ligne le 7 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2014)
  8. (en) Rachel Courtland, « Largest ring in solar system found around Saturn » [html], sur New Scientist, mis en ligne le 9 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2014)
  9. (en) Whitney Clavin (JPL), « NASA space telescope discovers largest ring around Saturn »
  10. (en) Anne J. Verbiscer, Michael F. Skrutskie et Douglas P. Hamilton, « Saturn's largest ring », Nature, vol. 461, no 7267,‎ , p. 1098-1100 (PMID 19812546, DOI 10.1038/nature08515, Bibcode 2009Natur.461.1098V, résumé)
    L'article a été reçu par la revue scientifique Nature le , accepté par son comité de lecture le suivant et mis en ligne sur son site internet le suivant.
  11. (en) Daniel Tamayo, Matthew M. Hedman et Joseph A. Burns, « First observations of the Phoebe ring in optical light », Icarus, vol. 233,‎ , p. 1-8 (DOI 10.1016/j.icarus.2014.01.021, Bibcode 2014Icar..233....1T, arXiv 1401.6166)
    L'article a été reçu par la revue scientifique Icarus le , accepté par son comité de lecture (après révision) le et mis en ligne sur son site internet le 31 du mois. L'article révisé, tel qu'accepté, a été mise en ligne sur arXiv le 23 janvier 2014.
  12. (en) Michelle Grayson, « Huge 'ghost' ring discovered around Saturn » [html], sur Nature News, mis en ligne le 7 octobre 2009 (DOI 10.1038/news.2009.979, consulté le 17 novembre 2009)

    « The new 'Phoebe Ring' describes the outer boundaries of Phoebe's orbit [...]. »

    — Michelle Grayson

  13. (en) Arnold Hanslmeier, Astrobiology: The search for fife in the Universe, Sharjah, Bentham Science Publishers, , IV-214 p. (ISBN 978-1-60805-599-9, OCLC 847040279), p. 72 lire en ligne [html] (consulté le 17 novembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :