Anne de Bourgogne (1404-1432)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Anne de Bourgogne (comtesse de Savoie).

Anne de Bourgogne, née en septembre 1404 et morte le , est une aristocrate française.

Elle est la fille de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, et de Marguerite de Bavière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne de Bourgogne est l'avant dernière des huit enfants de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière qui ne comptaient qu'un seul garçon, Philippe le Bon. Son père fut assassiné sur le pont de Montereau le . Le , elle épousa dans la chapelle du vieux château de Montbard, Jean de Lancastre, duc de Bedford, par procuration de Pierre de Fontenay, signe du rapprochement entre son frère, le duc de Bourgogne Philippe le Bon et l'Angleterre[1]. Les chroniques soulignent bien qu'elle était très proche de son frère, et celui-ci se sépara de Bedford à la mort de sa sœur, laissant le régent Jean de Lancastre sans allié. Elle ne lui avait pas donné d'enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le notaire Jean du Gué consigna l'acte. Le mariage sera célébré à Troyes au mois de mai de la même année.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Arthur John Armstrong, « La double monarchie France-Angleterre et la Maison de Bourgogne, 1420-1435 : le déclin d’une alliance », Annales de Bourgogne, t. XXXVII, no 146,‎ , p. 81-112 (lire en ligne).
  • Jean Favier, La Guerre de Cent Ans, Paris, Fayard, , 678 p. (ISBN 2-213-00898-1, présentation en ligne).
  • (en) Mark Warner, « The Anglo-French dual monarchy and the house of Burgundy, 1420-1435 : the survival of an alliance », French History, Oxford, Oxford University Press, vol. 11, no 2,‎ , p. 103-130.
  • (en) Ethel Carleton Williams, My Lord of Bedford, 1389-1435, being a life of John of Lancaster, first duke of Bedford, brother of Henry V and regent of France, Londres, Longmans, Green and C°, 1963, XII-300 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]