Anne de Bourbon-Parme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Bourbon-Parme.
Anne de Bourbon-Parme
Description de cette image, également commentée ci-après
Anne de Bourbon-Parme en 1991.

Titre

Épouse du prétendant au trône de Roumanie


(67 ans, 8 mois et 20 jours)

Prédécesseur Hélène de Grèce
Successeur Radu Duda
Biographie
Dynastie Maison de Bourbon-Parme
Nom de naissance Anne Marie Antoinette Françoise Zita Marguerite de Bourbon
Naissance
Paris (France)
Décès (à 92 ans)
Morges (Suisse)
Père René de Bourbon-Parme
Mère Marguerite de Danemark
Conjoint Michel Ier
Enfants Margareta Steel Crown of Romania.svg
Elena de Roumanie
Irina de Roumanie
Sofia de Roumanie
Maria de Roumanie
Description de l'image Lesser Arms of Bourbon-Parma.svg.

Anne de Bourbon, princesse de Parme (en roumain : Ana de Bourbon-Parma) est un membre de la branche de la maison de Bourbon ayant régné sur le duché de Parme, portant par son mariage le titre de courtoisie de « reine de Roumanie », née le à Paris en France et morte le à Morges en Suisse[1]. Issue d'une branche cadette des Bourbon-Parme, elle est l'épouse de l'ancien roi Michel Ier de Roumanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne de Bourbon passe son enfance en France. En 1939, sa famille se réfugie en Espagne puis au Portugal et enfin aux États-Unis d'Amérique. Anne va à la Parsons School of Design de New York de 1940 à 1943. Elle travaille également en tant que vendeuse au grand magasin Macy's.

En 1943, elle rejoint les Forces françaises libres (FFL), comme conductrice d'ambulance. Elle sert en Algérie, au Maroc, en Italie, au Luxembourg et en Allemagne, et reçoit la Croix de guerre.

En , Anne rencontre le roi Michel Ier lors du mariage de la princesse Élisabeth (future reine du Royaume-Uni) et de Philip Mountbatten, mais leur chemin s’interrompt provisoirement peu de temps après : le roi Michel repart pour la Roumanie où les communistes le forcent à abdiquer le suivant.

Anne et l'ex-roi Michel se marient peu après, le , à Athènes, en Grèce, à l'invitation du roi Paul Ier, oncle du roi déchu.

Après leur mariage, ils ont vécu d'abord à la villa Sparta, près de Florence, en Italie, maison appartenant à la mère du roi, la reine-mère Hélène. En 1949, ils s’installent à Lausanne puis, en 1955, à Versoix, près de Genève, en Suisse.

En 1992, Anne et son époux visitent la Roumanie pendant trois jours ; la « reine » se rend ainsi pour la première fois en Roumanie. De 1993 à 1997, en dépit des tentatives répétées, l'ex-roi n'est pas autorisé à entrer à nouveau en Roumanie. Pendant ces années, Anne, représentant son mari, vient dans le pays à plusieurs reprises.

Anne meurt le dans un hôpital de Morges, dans le canton de Vaud[2]. Le gouvernement de Roumanie déclare le comme journée de deuil national et le président Klaus Iohannis, de conviction monarchiste connue, présente ses condoléances à l'ex-roi Michel Ier. Les mêmes dispositions sont prises en Moldavie par le président Nicolae Timofti. Les hommages se déroulent en plusieurs étapes : le mardi , la dépouille de la « reine » est acheminée depuis la Suisse jusqu'au château de Peleș, ancienne résidence privée royale, pour une cérémonie militaire et religieuse ; le cercueil est ensuite ramené au palais royal de Bucarest, mercredi , où se déroule une brève cérémonie militaire et religieuse privée en présence des hiérarques de l'Église catholique et l'Église orthodoxe roumaine ; le cercueil est exposé dans la salle du trône où la population lui rend un dernier hommage le et le . Des funérailles nationales — présidées par Calinic Argatu, archevêque orthodoxe de Curtea de Argeș, et en présence de Ioan Robu, archevêque catholique de Bucarest — sont organisées au monastère de Curtea de Argeș qui abrite la nécropole des premiers rois de Roumanie[3]. L'ex-roi Michel Ier, lui-même très affaibli par la maladie, ne peut se rendre en Roumanie pour assister aux obsèques de son épouse[4] ; il est représenté par ses filles, la « princesse héritière » Margareta et son époux, le « prince » Radu, la « princesse » Elena et son fils, Nicolae, les « princesses » Sofia et Maria.

Famille[modifier | modifier le code]

Anne est la fille du « prince » René de Bourbon-Parme (1894-1962) et de la princesse Marguerite de Danemark (1895-1992). Descendant de Louis XIV, elle compte également, parmi ses ancêtres, le roi des Français Louis-Philippe Ier, par sa grand-mère maternelle, la « princesse » Marie d'Orléans.

Ayant vingt-trois oncles et tantes du côté paternel, elle est, entre autres, la nièce de l'impératrice Zita d'Autriche, de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg et du roi Ferdinand Ier de Bulgarie.

En 1948, Anne épouse le roi déchu Michel Ier de Roumanie (1921-2017). Le couple a cinq filles, dont quatre portent à titre de courtoisie le titre de « princesse » et le prédicat d'« altesse royale » :

  • Margareta (née en 1949 à Lausanne), prétendante au trône de Roumanie depuis le  ;
  • Elena de Roumanie (née en 1950 à Lausanne), « héritière présomptive de la couronne » depuis le  ;
  • Irina Walker (née en 1953 à Lausanne) ; son père considère qu'elle a été exclue de la succession en 2014, ainsi que sa descendance, et qu'elle a perdu son titre de « princesse » et son prédicat d'« altesse royale » ;
  • Sofia de Roumanie (née en 1957 à Athènes) ;
  • Maria de Roumanie (née en 1964 à Copenhague).

Titulature[modifier | modifier le code]

  • -  : Son Altesse royale la princesse Anne de Bourbon, princesse de Parme ;
  • -  : Sa Majesté la reine de Roumanie
  • -  : Sa Majesté la reine Ana de Roumanie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Biographie d'Anne de Bourbon-Parme[modifier | modifier le code]

  • (en) Radu Duda, Prince of Hohenzollern-Veringen, Anne of Romania: A War, an Exile, a Life, Bucarest, The Romanian Cultural Foundation Publishing House, (ISBN 973-577-338-4)

Autre ouvrage traitant d'Anne de Bourbon-Parme[modifier | modifier le code]

  • (en) Ivor Porter, Michael of Romania : The King and the Country, Sutton Publishing Ltd, (ISBN 0750938471)

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'épouse de l'ex-roi de Roumanie s'est éteinte à Morges », sur SWI swissinfo.ch (consulté le 2 août 2016).
  2. Suisse: décès de l'ex reine Anne de Roumanie, Le Figaro, .
  3. Programme des funérailles de la reine Anne de Roumanie, site officiel de la famille royale, 9 août 2016.
  4. Communiqué de presse sur l'état de santé du roi Mihai, site officiel de la famille royale, 8 août 2016.