Anne Vallayer-Coster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anne Vallayer-Coster
Naissance
Décès
Nom de naissance
Anne Vallayer
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail

Anne Vallayer-Coster[1], née le à Paris où elle est morte le , est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Panachés de mer, 1769
musée du Louvre

Fille d’orfèvre parisien, elle n'appartient pas à une famille d'artistes. Anne Vallayer est l’élève de Madeleine Basseporte, "dessinatrice du jardin royal des Plantes"[2] et de Claude Joseph Vernet.

Elle est admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture le en tant que peintre de natures mortes et elle expose au Salon dès l’année suivante.

Le Salon de 1771, auquel fut exposé le tableau Panachés de mer, lithophytes et coquilles avec son pendant, fut le premier auquel elle ait participé[3]. La critique se montra très enthousiaste à l'égard de la jeune femme, notamment Denis Diderot qui écrit à son sujet dans son Salon : « Quelle vérité, et quelle vigueur dans ce tableau ! Mme Vallayer nous étonne autant qu’elle nous enchante. C’est la nature, rendue ici avec une force et une vérité inconcevable, et en même temps une harmonie de couleur qui séduit. »

Au salon de 1777, elle présente sa nature morte Le Vase de Porcelaine de Chine, avec son pendant Des armures et un buste de Minerve[2].

Elle épouse, le , Jean-Pierre Sylvestre Coster, avocat au parlement et receveur général.

Elle poursuit sa carrière avec succès jusqu’à sa mort. Elle devient chef du cabinet de peinture de la reine Marie-Antoinette ainsi que son professeur de dessin. Elle est spécialisée dans le portrait et la nature morte, mais s’illustre aussi dans les tableaux de genre et la miniature.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Esprit encyclopédique du temps où l'Art se mêle à la Science dans une même aspiration vers le Progrès, elle a repris épisodiquement, mêlé avec d'autres motifs, le thème des panachés de mer et des coquillages : Un vase de porcelaine de la Chine avec plantes marines, coquillages et différentes espèces de minéraux, 1776, coll. particulière ; Une figure de l'Etude, en marbre blanc, groupée avec des madrépores, des coquillages et des minéraux, coll. particulière[3].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Née Anne Vallayer.
  2. a b et c Sylvie Blin, « Etude d’une oeuvre : Nature morte d’Anne Vallayer-Coster », Connaissances des arts, no 605,‎ , p. 94
  3. a b et c Base Joconde
  4. Instruments de musique, Louvre
  5. Analyse du tableau Les attributs des arts
  6. Acheté 900000 Euros en mars 2015
  7. Roettiers, Versailles
  8. Vase de Fleurs, Metropolitan
  9. Maquereau, Mutualart
  10. Homard, Louvre
  11. Fleurs, Carcassonne
  12. Lièvre, Reims

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marianne Roland Michel, Anne Vallayer-Coster, 1744-1818, Paris, Comptoir international du livre, 1970
  • Marianne Roland Michel, Eik Kahng, Collectif, Anne Vallayer-Coster. Peintre à la cour de Marie-Antoinette, Marseille, Yale University Press, 2003

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :