Anne Morelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morelli.
Anne Morelli
Anne Morelli.jpg

Anne Morelli

Naissance
Nationalité

Anne Morelli (née le 14 février 1948[1] à Ixelles, Bruxelles) est une professeure de l'Université libre de Bruxelles et historienne belge, spécialisée dans l'histoire des religions et des minorités.

Famille[modifier | modifier le code]

Anne Morelli est d'origine italienne, ayant de la famille à Naples et dans les Abruzzes[2].

Elle est la mère de Vittorio Mettewie, président de la section du parti socialiste de Molenbeek-Saint-Jean, une des 19 communes de Bruxelles-Capitale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Docteure en histoire contemporaine, elle enseigne d'abord dans le secondaire avant de devenir chargée de cours à l'Université libre de Bruxelles (ULB)[3].

Dans les années 1970, elle commence à publier sous le nom d'Anne Mettiwie-Morelli puis, à partir des années 1980, sous celui d'Anne Morelli.

Elle a été directrice du Centre interdisciplinaire d'étude des religions et de la laïcité (CIERL) de l'Université libre de Bruxelles (ULB), où elle a enseigné la critique historique, les contacts de culture, l'histoire des religions et la didactique de l'histoire. Elle a été en outre membre du Centre d’histoire et de sociologie des gauches (CHSG) ainsi que du Groupe interdisciplinaire d'études sur les femmes (GIEF)[4],[5].

Depuis le début des années 2010 elle est professeur émérite.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Se déclarant d'extrême gauche[6] et athée, Anne Morelli est connue pour ses prises de position concernant la propagande de guerre, la religion en général ainsi que les sectes.

En 2001, en tant que spécialiste de la critique historique appliquée aux médias modernes, elle fait paraître Principes élémentaires de propagande de guerre[7], ouvrage qui est réédité en 2010 sous une forme revue et augmentée. Elle y décrit les mécanismes essentiels de la propagande moderne utilisée aussi bien durant la Première Guerre mondiale qu'au cours de conflits plus récents (Yougoslavie, guerre du Golfe, Kosovo et Métochie, Afghanistan, Irak)[8]. Dans son compte rendu de l'ouvrage, Serge Halimi, cite quelques-uns de ces principes ou « commandements » au nombre de dix : « Le camp adverse est seul responsable du conflit » ; « nous défendons une cause noble, pas des intérêts égoïstes » ; « notre adversaire commet des atrocités », « nous ne sommes responsables que de bavures » ; « ceux qui nous critiquent sont des agents de l’ennemi », y voyant (en 2001) « une actualité assez fraîche »[9]. Pour Philippe Schmetz, les « commandements » mis en avant par Anne Morelli sont avant tout une grille d’analyse pédagogique et critique visant à constater la régularité de ces principes dans le champ médiatique et social[10].

Pendant douze années, avec ses étudiants de sociologie des religions, Anne Morelli, alors professeur à l'Institut d'étude des religions et de la laïcité de l'ULB, a mené à Bruxelles des enquêtes auprès de dizaines de petits groupes religieux appelés communément « sectes ». Ces investigations lui ont donné un regard autre et pondéré contrastant avec celui des médias sur ces communautés qu’elle ne peut s’empêcher de comparer avec les congrégations catholiques qu’elle a bien connues dans son enfance. Dans Lettre ouverte à la secte des adversaires des sectes (1997), elle plaide pour une tolérance religieuse élargie à tous les « fous de Dieu », qu’ils fassent partie d’une grande multinationale de la religion ou qu’ils soient de petits entrepreneurs indépendants[11].

Lors de la 36e conférence annuelle de l'International Association of Labour History Institutions à Gand en 2005, elle déclare au colloque international de l'anti-globalisme qu'aucun mouvement dans l'histoire n'a jamais obtenu de changement sans utiliser la violence[12].

En 2003, elle a fait partie du groupe de sympathisants qui accueillent Pierre Carette, le principal chef du groupe terroriste les Cellules communistes combattantes, à sa sortie de prison[13].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

De son inventaire, paru en 1981, des publications italiennes en Belgique depuis la fin de la Première Guerre mondiale jusqu'à la fin de la Seconde, Robert O. J. Van Nuffel déclare que les informations qu'il apporte sont des plus fiables et que le travail qu'elle nous présente est un outil précieux pour se documenter sur les opinions de émigrés italiens durant cette période[14].

Anne Morelli a dirigé en 1995 la rédaction d'un ouvrage, Les grands mythes de l'histoire de Belgique, de Flandre et de Wallonie, destiné à être une « (...) tentative globale de déconstruction des grands mythes nationaux et régionaux, [aucune] n'avait été entreprise jusqu'ici en Belgique, à la différence de la plupart de nos voisins européens »[15] : « Nous n'avons pas voulu démontrer, mais expliquer. On peut aimer une légende, mais il faut savoir que ce n'est qu'une légende. Bien plus, il ne faut pas être dupes des prochains mythes en construction. Les mythes identitaires se construisent le plus souvent contre quelque chose, ce sont des mythes différenciateurs. Ils gomment les tensions internes au groupe et le définissent par exclusion par rapport aux autres groupes »[15] - « Je continue à croire que ces mythes nationaux (ou régionaux ou...) ont pour principale fonction de masquer les conflits sociaux d'un espace donné. En d'autres termes de me créer une solidarité avec Albert Frère, André Leysen... parce que nous vivons proches géographiquement »[16].

Prix[modifier | modifier le code]

Présidente de l'association féministe et pacifiste belge Femmes pour la Paix, Anne Moreli a reçu, pour son engagement, le titre de « Femme de Paix » lors d'une cérémonie qui s'est tenue au Sénat, le 11 septembre 2012, en présence de la reine Paola[17].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • La Presse italienne en Belgique (1919-1945), Béatrice-Nauwelaerts, Louvain-Paris, 1981, 137 pages (Cahiers du Centre interuniversitaire d'histoire contemporaine, No 94) (compte rendu de Van Nuffel Robert O. J., in Revue belge de philologie et d'histoire, année 1984, vol. 62, No 2, pp. 440-442)
  • La participation des émigrés italiens à la Résistance belge, avec une préface de Sandro Pertini, Ministero Affari Esteri, Roma, 1983
  • (it) Fascismo e antifascismo nell'emigrazione italiana in Belgio (1922-1940), Bonacci, Roma, 1987, 302 pages
  • Rital-littérature. Anthologie de la littérature des Italiens de Belgique, éditions du Cerisier, Cuesmes, 1996, 214 pages (compte rendu de Pascal Haubruge, sous le titre Les plumes métisses de la "Rital-littérature", in Le Soir.be, 19 juin 1996)
  • Lettre ouverte à la secte des adversaires des sectes, Labor Sciences Humaines, coll. « Quartier Libre », 1997, 96 pages
  • avec Jacques Lemaire et Charles Suzanne, Les religions et la violence, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, 1998
  • Le racisme, élément du conflit flamands-francophones ?, 1998
  • Principes élémentaires de propagande de guerre : Utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède..., Labor, , 93 p. (ISBN 978-2804015657) ; édition en allemand : (de) Die Prinzipien der Kriegspropaganda, zu Klampen Verlag, 2004 ; édition en français revue et augmentée, Aden, 2010, (ISBN 978-2930402994), 200 pages
  • Rubino, l'anarchiste italien qui tenta d'assassiner Léopold II, Bruxelles, Éditions Labor, 2006, 132 pages
  • Fabiola. Un pion sur l'échiquier de Franco, Renaissance du livre, 2015, 160 pages

Articles de revue[modifier | modifier le code]

  • sous le nom d'Anne Mettewie-Morelli, Lettres et documents d'Ersilio Ambrogi: 1922-1936, in Annali Istituto Giangiacomo Feltrinelli, anno 18, 1977, Feltrinelli, Milano, 1977, pp. 173-291
  • La lente agonie du projet de 'Musée de l’immigration' (2001-2011), La Revue politique, 2011, pp. 48-52

Chapitres d'ouvrage collectif[modifier | modifier le code]

  • « L'immigration italienne en Belgique aux XIXe et XXe siècles » et « L'histoire de l'immigration en Belgique est-elle terminée ? », in Histoire des étrangers et de l'immigration en Belgique de la préhistoire à nos jours (ss la dir. d'Anne Morelli), Éditions Vie ouvrière, Bruxelles, 1992
  • « Les membres des sectes religieuses considérés comme militants », in Militantisme et militants (coord. : J. Gotovitch et A. Morelli), Bruxelles, Éd. EVO, 2000, p. 84.
  • « Aires de pluralisme et aires de monolithismes religieux à l’aube du XXIe siècle : une tentative d’approche par l’analyse d’informations », in « Sectes » et « hérésies » de l’Antiquité à nos jours, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, coll. « Problèmes d'histoire des religions », 2002, p. 232.
  • « La reine Élisabeth de Belgique et la promotion des échanges culturels avec le monde communiste », in Antoine Fleury, Luber Jilek (dir.), Cultural, intellectual and scientific contacts and networks among Europeans during the Cold War, Peter Lang, 2009, 477 p., pp. 329-343
  • « Quelles langues pour les Italiens de Belgique ? », in M. Barbato & C. Gigante (Eds.), Aspetti della cultura, della lingua e della letteratura italiana in Belgio, Peter Lang, 2011, pp. 153-163
  • « Le recul de la liberté d'expression depuis les années 1960-1970 : L'exemple du cinéma », in J.-P. Schreiber & A. Dierkens (ss la dir. de), Le blasphème : du péché au crime, Bruxelles, Éditions de l'Université de Bruxelles, 2012, pp. 155-167 (Problèmes d'histoire des religions, XXI)
  • « Les femmes combattantes dans le conflit syrien : un entretien d'Anne Morelli avec Gülay Kimyongür », in Anne Morelli et Annalisa Casini (numéro coordonné par), Les femmes aiment-elles la guerre ?, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, 2017, 120 pages

Direction et codirection d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Yolande Mendes da Costa et Anne Morelli (Éds.), Femmes, libertés, laïcité, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, 1989, 212 pages (compte rendu de Maurice Crubellier, dans Histoire de l'éducation, année 1990, volume 45, No 1, p. 131)
  • Anne Morelli (ss la dir. de), Histoire des étrangers et de l'immigration en Belgique: de la Préhistoire à nos jours, Éditions Vie ouvrière, Bruxelles, 1992, 344 pages
  • Anne Morelli (ss la dir. de), Les grands mythes de l'histoire de Belgique, de Flandre et de Wallonie, Éditions Vie ouvrière, Bruxelles, 1995, 312 pages (réédition en 2014) (compte rendu de Fouad Soufi, in Insaniyat, No 4, janvier-avril 1998, pp. 151-153)
  • Les émigrants belges : réfugiés de guerre, émigrés économiques, réfugiés religieux et émigrés politiques ayant quitté nos régions du XVIe siècle à nos jours (dir.) (1998)
  • J. Gotovitch et A. Morelli (ss la dir. de), Militantisme et militants, Bruxelles, Éd. EVO, 2000
  • Alain Dierkens, Anne Morelli (ss la dir. de),[PDF] « Sectes » et « hérésies » de l'Antiquité à nos jours, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, coll. « Problèmes d'histoire des religions », 2002
  • José Gotovitch et Anne Morelli (ss la dir. de), Les solidarités internationales. Histoire & perspectives, Éd. Labor, Bruxelles, 2003
  • Anne Morelli et Éliane Gubin (textes réunis et coordonnés par), Pour une histoire européenne des femmes migrantes. Sources et méthodes, Sextant, revue du Groupe interdisciplinaire d’Études sur les Femmes, Université libre de Bruxelles, n° 21-22, 2004, 302 pages
  • José Gotovitch et Anne Morelli (ss la dir. de), Presse communiste, presse radicale (1919-2000) : passé, présent, avenir ?, Bruxelles, Éditions Aden, 2007, 353 pages
  • Anne Morelli et José Gotovitch (ss la dir. de), Contester dans un pays prospère : l'extrême gauche en Belgique et au Canada, colloque organisé par le Centre d'études canadiennes et le Centre d'histoire et de sociologie des gauches de l'Université libre de Bruxelles, du 18 au 21 mai 2005 à Bruxelles, P.I.E-Peter Lang, Bruxelles, 2007, 259 pages
  • Anne Morelli, Daniel Zamora Vargas, et al., Grève Générale, Rêve Général : Espoir de transformation sociale, coll. « Logiques sociales », L'Harmattan, 2013
  • (en) Jan Nelis, Anne Morelli and Danny Praet (eds.), Catholicism and fascism in Europe 1918-1945, Olms, Hildesheim, coll. Historische Texte und Studien, 2015, 418 pabes
  • Anne Morelli (sous la coordination de), Le Bruxelles des révolutionnaires de 1830 à nos jours, CFC-Éditions, Bruxelles, coll. « Regards sur la ville », 2016, 303 pages (compte rendu de Raphaël Duboisdenghien, sous le titre Les Révolutionnaires aiment Bruxelles, sur le site Daily Science, 20 janvier 2017)
  • Anne Morelli et Annalisa Casini (numéro coordonné par), Les femmes aiment-elles la guerre ?, Éditions de l'Université de Bruxelles, Bruxelles, 2017, 120 pages (ISBN 978-2-8004-1619-9)

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Les enfants Polenta, roman de Francis Tessa, Bernard Gilson, Bruxelles, 1986, 237 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CV de l'auteur.
  2. L'Italie et Anne Morelli : "Une histoire familiale", archives.lesoir.be, 24 février 2013 : « Tous les jours, je lis la presse italienne. J’essaie d’aller une ou deux fois par an en Italie pour y voir ce qui reste de la famille, une tante, des cousines… Ma famille est originaire pour moitié de Naples et pour moitié des Abruzzes. »
  3. Jean-Claude Roché, Anne Morelli contre la chasse aux sorcières, lesoir.be, 26 novembre 1993 : « Chargée de cours à l'Institut d'étude des religions et de la laïcité de l'ULB ».
  4. Page d'Anne Morelli sur le site de la Faculté de philosophie et sciences sociales à l'ULB.
  5. Page d'Anne Morelli sur le site de l'Université libre de Bruxelles.
  6. « J'estime être d'extrême gauche, mais je pense que l'immobilisme que nous vivons aujourd'hui est dû en grande partie aux divisions de l'extrême gauche. » Eric Guillaume, Les 175 ans de la Belgique vus par Anne Morelli (ULB), Solidaire, html
  7. Didier Georgakakis, Yves Déloye, Les républiques en propagande: pluralisme politique et propagande : entre déni et institutionnalisation XIXe-XXIe siècles, L'Harmattan, 2006, 483 p., p. 478.
  8. Documentation et bibliothèques, vol. 49, Nos 1 à 4, Association canadienne des bibliothécaires de langue française, 2003, p. 85.
  9. Serge Halimi, compte rendu de : Anne Morelli, Principes élémentaires de propagande de guerre, Le Monde diplomatique, août 2001, p. 13 (« Les livres du mois ») : « En 1928, instruit par le « bourrage de crâne » de la Grande Guerre, le baron britannique et ministre travailliste Arthur Ponsoby publia un livre recensant dix « commandements » utilisés pour mobiliser l’opinion en temps de conflit. Dans une série de chapitres aussi brefs que pédagogiques, l’historienne Anne Morelli illustre chacun de ces commandements d’exemples. »
  10. Ph. Schmetz, compte rendu de Principes élémentaires de propagande de guerre, sur le site de l'Aped, 23 mars 2003 : « L’objet de l’auteure n’est pas de prendre position pour tel ou tel camp, mais de montrer comment, de part et d’autre, les “va-t-en-guerre” parviennent à enlever l’adhésion des opinions publiques à leurs projets mortifères. »
  11. Présentation du livre Lettre ouverte à la secte des adversaires des sectes, sur le site de la Coordination des associations et particuliers pour la liberté de conscience, 1997.
  12. (en) « At an international conference in Ghent in 2005 on the anti-globalisation movement, Anne Morelli told the astounded audience that not one single movement in history had ever enforced change without violence. » Francine Mestrum, The World Social Forum of Porto Alegre: what future?, 2006 Forum Social Mundial
  13. RTBF, Manifestation de soutien à Pierre Carette, le « Manifestation de soutien à Pierre Carette »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 5 août 2017)
  14. La Presse italienne en Belgique (1919-1945), Béatrice-Nauwelaerts, Louvain-Paris, 1981, 137 pages (Cahiers du Centre interuniversitaire d'histoire contemporaine, No 94), compte rendu de Van Nuffel Robert O. J., in Revue belge de philologie et d'histoire, année 1984, vol. 62, No 2, pp. 440-442.
  15. a et b Bernard Padoan, De Charlemagne à Tintin, Anne Morelli et une équipe d'historiens démontent les grandes légendes belges. Très décoiffant. Infiniment salutaire, Le Soir, 7 août 1995.
  16. Yves Le Manach, Une correspondance avec Anne Morelli, Artichauts de Bruxelles, no 2, Bruxelles, février 1999.
  17. Anne Morelli, Femmes pour la Paix mise à l'honneur au Sénat, sur le site de Femmes pour la Paix, 1er janvier 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • José Gotovitch, Jean-Philippe Schreiber, Anne Morelli : la passion d'agir - Engagement, liberté, fidélité, Couleurs vives, 179 pages, (ISBN 978-2-87003-641-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque royale des Pays-Bas • WorldCat