Anne Guglielmetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne Guglielmetti
Naissance
Activité principale
écrivain, traducteur
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman

Anne Guglielmetti, née en , est une écrivaine et une traductrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Guglielmetti est née en 1952 à Paris. Après des études de psychologie à l'université de Nanterre, de japonais à l'Institut national des Langues et Civilisations Orientales et d'histoire de l'art à l'École du Louvre, elle décide de se consacrer à l'écriture et vit de petits métiers. Elle séjourne deux ans en Italie, à Gaeta (Latium), avec le peintre argentin Jorge Brito.

Les lieux dans lesquels elle vit sont déterminants : Montreuil-sous-bois servira de cadre à son premier roman, La Belle Italie ; Gaeta lui inspirera La Corne de Corail ; la Normandie sera au centre du Domaine. Elle déclare en 2002 : « Tout commence, a toujours commencé pour moi dans l'écriture, par la rencontre avec un lieu. Mes romans ont immanquablement ce fondement : un lieu me fait signe[1].[source insuffisante] »

À partir de 1988, Anne Guglielmetti traduit de l'italien plusieurs livres, articles et catalogues d'exposition, principalement dans les domaines de l'histoire de l'art et de l'architecture.

En , grâce à une bourse Stendhal du ministère des Affaires étrangères, elle séjourne à Venosa (Basilicate), où elle se documente sur l'épopée normande en Italie du Sud, point de départ de son roman Les Pierres vives.

En 2011, elle fonde avec Vincent Gille la revue littéraire et artistique Mirabilia.

Ancrée dans la nature, son œuvre romanesque, que l'on peut associer au réalisme magique, comporte une forte dimension spirituelle : « Les histoires que j'ai écrites et celles qui me restent à écrire ont en commun – outre le huis clos – de relier l'être humain à une dimension qui le dépasse et dont, cependant, il est l'unique témoin, une dimension qui confère à son aventure tout son mystère et toute sa dignité, sur cette Terre en route pour on ne sait où[1].[source insuffisante] » Le critique Sébastien Lapaque écrit à propos du Domaine : « Si tout grand roman est la réponse d'un écrivain à ses prédécesseurs, Le Domaine est assurément adressé à Joyce, Giono, Faulkner, romanciers de la terre et du temps. Il est toujours périlleux de placer un livre aussi haut mais le souffle épique dispose à l'audace. Elle possède une manière biblique d'explorer un coin minuscule de l'univers, de s'y attarder, d'y éclairer les tragédies cachées derrière les travaux et les jours[2]. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nouvelles et articles[modifier | modifier le code]

  • "Les Fleurs, dites-vous", nouvelle, Le Nouveau Recueil, septembre-
  • "La Fillette et le grenier, une figure tutélaire dans l'œuvre de Léon Spilliaert", Mirabilia no 1,
  • "Arethuse", nouvelle, Mirabilia no 2,
  • "Lorsque la figure humaine s'efface dans le miroir - sur Pierre Bonnard", Mirabilia no 5, avril 2014
  • "Pourquoi l'Ulysse d'Homère ?", dans Dans les pas d'Ulysse de Cyril Hahn, catalogue d'exposition, Paris, La Goutte d'eau, 2014
  • "Le Temps dans la peinture d'Andrew Wyeth", Mirabilia no 6,

Traductions choisies[modifier | modifier le code]

  • Scandinavie, architecture 1965-1990, de Christian Norberg-Schulz, Paris, Éditions Le Moniteur, 1991
  • "Fortunato Depero Futuriste - De Rome à Paris 1915-1925", catalogue d'exposition, Paris, Paris-Musées, 1996
  • L'Art du lieu - architecture et paysage, permanence et mutations, Christian Norberg-Schulz, Paris, Éditions Le Moniteur, 1997
  • Léonard de Vinci, Pietro C. Marani, Arles, France, Éditions Actes Sud, 1999
  • Histoire de la ligne, M. Brusatin, Paris, Éditions Flammarion, 2002
  • Au-delà de l'architecture, Massimiliano Fuksas, Paris, Éditions Le Moniteur, 2005
  • Michel-Ange sculpteur, Cristina Acidini-Luchinat, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2006
  • Le Prince aux pieds nus, Laura Mancinelli, Paris, France, Éditions Buchet-Chastel, 2007
  • La Foi et le pouvoir, le Vatican et l'Italie, de Pie IX à Benoît XVI, Sergio Romano, Paris, Éditions Buchet/Chastel, 2007
  • Giovanna Marini, Ignazio Macchiarella, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2007
  • La Renaissance à Rome, Sergio Guarino, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2008
  • Giorgione, Enrico Maria Dal Pozzolo, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2009
  • "La Renaissance et le rêve", catalogue d'exposition, Paris, Musée du Luxembourg-Réunion des Musées nationaux, 2013
  • Piero della Francesca, Alessandro Angelini, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2014
  • Fra Angelico, Timothy Verdon, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2015

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anne Guglielmetti, présentation des Paroles des jours, 2002.
  2. Sébastien Lapaque, "Au nom de la terre", Le Figaro, 14 janvier 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]