Anne Glover

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne Glover
Description de cette image, également commentée ci-après

Anne Glover en 2012

Naissance (59 ans)
Arbroath, Écosse (Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Champs Biologie
Institutions Université d'Aberdeen
Diplôme Université d'Édimbourg
Université de Cambridge
Distinctions Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (2009)
Membre de la Royal Society of Edinburgh

Anne Glover, née le à Arbroath en Écosse, est une biologiste écossaise de l'université d'Aberdeen, où elle occupe la chaire de biologie moléculaire et cellulaire. Nommée en 2006 conseillère scientifique de l’Écosse, elle est, entre début 2012 et fin 2014, conseillère scientifique principale auprès de président de la Commission européenne[1],[2]. Ce poste, auparavant inexistant, a été créé à la demande du président José Manuel Barroso, qui a lui-même dirigé l’entretien avec les scientifiques en lice pour le poste[3],[4]. Anne Glover rejoint donc la Commission européenne le 1er janvier 2012 en tant que première conseillère scientifique principale du président. Son mandat, lié à celui du président, expire à la fin de 2014. À l'issue du second mandat de José Manuel Barroso, le nouveau président de la Commission, Jean-Claude Juncker décide de ne pas reconduire Anne Glover dans sa fonction.

Glover s'est montré à plusieurs reprises en faveur de la culture des OGM, critiquant les pays européens ayant imposé un moratoire sur le MON810 ou tout autre plante génétiquement modifiée [5],[6].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Commission européenne : Nomination d'un conseiller scientifique principal
  2. Researchers 'appalled' as EU chief scientist role is axed
  3. (en) « Europe appoints science adviser », sur le site de Nature
  4. (en) « Scottish biologist appointed Europe's first chief scientist », sur le site de The Independent
  5. "Les OGM regagnent du terrain à Bruxelles", Euractiv, 27 septembre 2013
  6. "Rejection of GM crops is not a failure for science", Nature, 2 septembre 2015

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :