Anne Douglas Savage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anne Douglas Savage
Anne Savage - 1940.jpg
assise à son bureau en 1940
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Formation
High School of Montreal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Anne (Annie) Douglas Savage (née le à Montréal et morte le ) est une peintre et professeure d’art canadienne reconnue pour ses paysages lyriques et rythmés[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle passe son enfance dans la région rurale de Dorval et passe ses étés au chalet familial situé dans les Laurentides, Elle développe une passion pour son environnement qui devient une source d'inspiration pour son art[2],[3]. Elle étudie à l'école secondaire de Montréal[4]. Entre 1914 et 1918, Savage étudie l'art à l'Art Association of Montreal avec plusieurs instructeurs, dont William Brymner (1855-1925) et Maurice Cullen[1]. Son monde privé a changé de façon permanente lorsque son frère décède au combat en France pendant la Première Guerre mondiale. Après la fin de la guerre, Anne Savage se rend à Minneapolis où elle étudie le design à la Minneapolis School of Art. À son retour à Montréal, elle occupe un poste de professeur d’art à l’école secondaire Baron Byng[5], où elle restera pendant 26 ans (1922-1947[6]). En outre, elle a enseigné des cours d'art aux enfants, encourageant leur exposition précoce sur le terrain et, quelques années plus tard, elle a pu voir la formation du Child Art Council au Québec, reconnu plus tard sous le nom de Société québécoise pour l'éducation par l'art[7].

En 1921, elle rejoint le groupe de Beaver Hall, dont les peintres sont étroitement liés au Groupe des Sept. A. Y. Jackson, membre du Groupe des Sept, deviendrait l'ami de toujours de Savage[2]. Après avoir passé quelques années à l'Ontario College of Art de Toronto avec le peintre Arthur Lismer, un autre membre du Groupe des Sept, Savage se rend en Europe où certaines de ses œuvres ont été exposées. Savage a également passé du temps en Colombie-Britannique et elle a fait des croquis de villages autochtones sur la côte nord-ouest ; cette œuvre a été exposée en 1927 à la Galerie nationale lors de l'exposition L'art canadien de la côte Ouest et moderne[2]. En 1933, elle est l'un des membres fondateurs du Canadian Group of Painters. En 1949 et 1960, elle en assume la présidence. Elle est nommée superviseure des arts à la Commission des écoles protestantes de Montréal en 1948. Elle contribue à la fondation de la High School Art Teaching Association et, en 1955, qui inspire la création du Child Art Council, devenu la Société québécoise pour l'éducation par l'art[8].

Elle prend sa retraite de l'enseignement à temps plein en 1953[9]. Elle est ensuite invitée à enseigner par l'Université McGill, où elle enseigne de 1954 à 1959[10].

Anne Savage a parlé toute sa vie de l'inégalité entre les sexes.

Savage est décédée à Montréal en 1971 et a été enterrée au cimetière Mont-Royal.

Les archives d'Anne Savage sont conservées à l'Université Concordia à Montréal[4]. La publication numérique et exposition virtuelle: Anne Savage : L’« impensé » d’une collection est en lien avec la collection permanente de la Galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia[11].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Snow Sprites, 1917, McMichael Canadian Art Collection
  • Jour ensoleillé, 1920, Musée des beaux-arts de Montréal
  • La Rivière Skeena, Colombie-Britannique, 1927, Musée national des beaux-arts du Québec[12]
  • La Maison rouge, Dorval, 1928?, Musée national des beaux-arts du Québec[13]
  • Les Premiers colons , vers 1930
  • La Petite Niche, 1935, The Robert McLaughlin Gallery
  • Sunflowers, Laurentians, near Lake Wonish, 1935, Musée national des beaux-arts du Québec[14]
  • Le Bois, 1938, Musée des beaux-arts de l'Ontario
  • [Maisons à Banff], 1938, Musée des beaux-arts de Montréal
  • Les Laurentides, 1940, Musée des beaux-arts de Montréal
  • Le Lac le soir, Wonish , années 1950
  • Le Petit Pin - Lac Wonish, non daté

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Leonard & Bina Ellen Art Gallery, Anne Savage, Montreal, Quebec, Concordia University, (ISBN 2-920394-58-4)
  2. a b et c « Canadian Women Artists: Artist Database », Canadian Women Artists History Initiative (consulté le 3 mars 2015)
  3. Braide, Janet., Anne Savage : sa vision de la beauté = her expression of beauty, Musée des beaux-arts de Montréal, (ISBN 978-0-88813-030-3 et 9780888130303, OCLC 13268746, lire en ligne)
  4. a et b « Fonds P146 - Anne Savage fonds », Concordia University Records Management and Archives (consulté le 5 mars 2016)
  5. Anne McDougall, « Anne Savage », Vie des arts, vol. 21, no 86,‎ , p. 50–53 (ISSN 0042-5435 et 1923-3183, lire en ligne, consulté le 9 février 2019)
  6. (en) Henry Lehmann, « Two Women, Two Worlds », The Gazette, Montreal,‎
  7. Evelyn Walters, The women of Beaver Hall : Canadian modernist painters, Dundurn Press, (ISBN 978-1-282-81085-3), p. 107
  8. « Anne Savage fonds - Archives & Special Collections Catalogue », concordia.accesstomemory.org (consulté le 5 mars 2016)
  9. McDougall, Anne, 1926-, Anne Savage : The story of a Canadian painter, Montreal, Harvest House, (ISBN 978-0-88772-182-3 et 9780887721823, OCLC 3836788, notice BnF no FRBNF35356961, lire en ligne)
  10. Anne McDougall, Anne Savage, The Story of Canadian Painter, Montreal, Harvest House, 159–186 p. (ISBN 978-0-88887-853-3)
  11. Katrie Chagnon et Elisabeth Otto, « Anne Savage : L'"impensé" d'une collection », sur ellengallery.concordia.ca (consulté le 7 février 2020)
  12. « La Rivière Skeena, Colombie-Britannique », sur collections.mnbaq.org (consulté le 10 mars 2019)
  13. « La Maison rouge, Dorval », sur collections.mnbaq.org (consulté le 10 mars 2019)
  14. « Sunflowers, Laurentians, near Lake Wonish », sur collections.mnbaq.org (consulté le 10 mars 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barbara Meadowcroft, Retrospective Exhibition: Anne Savage, Montreal, Quebec, La Galerie Walter Klinkhoff,
  • Anne Savage: l'esprit vivant et son héritage de Concordia (du au )
  • Annie D. Savage : drawings and watercolours. Montréal : Sir George Williams Art Galleries, Concordia University, [1974] 16 p. : ill. ; 22 cm. Catalogue d'une exposition présentée aux Sir George Williams Art Galleries, Concordia University, Montréal, 14 nov.-3 déc. 1974, et dans d'autres institutions du 10 déc. 1974 au 8 déc. 1975.

Liens externes[modifier | modifier le code]