Anne Cayre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne Cayre
Anne Cayre1.jpg
Anne Cayre en 2011
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Anne Cayre (nom de plume), née en 1945 au Caire (Égypte) et morte le [1] est une romancière française.

Résumé biographique[modifier | modifier le code]

Née d'un père catalan et d'une mère égyptienne, Anne Cayre consacre toute sa vie professionnelle à l'enseignement en école maternelle et se tourne vers l'écriture en 1999. Elle est notamment l'auteur d'un roman consacré à l'enfant sauvage Marie-Angélique le Blanc, intitulé La Fille sauvage de Songy (2013), ainsi que de nombreuses nouvelles encore inédites.

En 1999, dans une préface au premier livre d'Anne Cayre, Visage de Manuel, le poète Bernard Noël écrit : « La singularité de ce livre (...) a bien sûr pour base sa grande qualité littéraire; elle suffirait à le distinguer et cependant ne saurait expliquer l'impression de dédoublement libérateur qu'il procure. C'est qu'il ne s'agit pas du dédoublement qui permettrait à l'auteur un point de vue sur la perte de son enfant, mais de quelque chose d'infiniment plus rare, car ce dédoublement est spatial. Le livre n'est pas la mise hors de soi de la douleur, par l'expression, il est, à l'intérieur de la douleur, l'ouverture d'un espace dont le volume est maintenu, développé, soufflé par une ascèse qui doit son énergie à l'écriture en même temps qu'elle en est la pratique. Autrement dit, et c'est ici le lieu d'une ambiguïté admirable, l'écriture n'est pas utilisée au service d'une cause désespérée: elle est, à l'inverse, affrontée pour elle-même là où, depuis Mallarmé, la maintiennent certains contemporains : sur la lisière extrême d'un espace toujours béant et toujours sans limites parce qu'il est celui de l'effacement. »

En 2015, préfaçant un ouvrage posthume d'Anne Cayre, L'Escalier, François Dominique estime que « l'écriture d'Anne Cayre est liée à une forme d'acuité visuelle et auditive; elle perçoit de façon suraiguë les choses (...) Cette écriture précise et simple ne cherche pas à épater le lecteur avec un luxe de métaphores. Radieuse simplicité qui ne méconnaît pas les aspérités de la solitude, la cruauté de la perte. Comment ne pas évoquer à cet égard les petites proses de Robert Walser ? »

Publications[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres d'artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]