Anne Brugnera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anne Brugnera
Illustration.
Anne Brugnera en 2017.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(4 ans, 4 mois et 2 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 4e du Rhône
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Dominique Nachury
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Versailles (Yvelines, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (2002-2017)
LREM (depuis 2017)
TdP (depuis 2020)[1]
Diplômée de École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires

Anne Brugnera, née le à Versailles, est une femme politique française.

Initialement membre du Parti socialiste, elle rejoint La République en marche en 2017. Elle est députée de la 4e circonscription du Rhône, intégralement située dans la commune de Lyon, depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Brugnera fit des études d’ingénieur agronome. Elle travaille dans le domaine de l’agriculture.

En 2002, elle adhère au PS. Lors des élections municipales de 2008, elle est directrice de campagne du PS dans le 3e arrondissement de Lyon et rencontre à cette occasion Thierry Philip.

Elle remplace Najat Vallaud-Belkacem à Lyon, lorsque cette dernière est nommée ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault[2]. En 2014, elle devient l'adjointe à l'éducation du maire de Lyon, Gérard Collomb[2].

Le , elle annonce son soutien à Emmanuel Macron, candidat du mouvement En marche ! à l'élection présidentielle française de 2017[3], ainsi que son adhésion à son mouvement politique[4] mais reste présidente du groupe socialiste à la métropole de Lyon.

En , elle est élue députée[5] de la 4e circonscription du Rhône qui comprend le 6e arrondissement de Lyon, l'est du 3e et le 8e arrondissement. Elle fait partie du groupe LaREM à l'Assemblée Nationale. Particulièrement sensible aux questions d'éducation et de jeunesse, elle est membre de la Commission des Affaires Culturelles et de l'Education. Elle s'intéresse notamment aux conséquences de la pandémie sur la jeunesse et en particulier sur les étudiants. En ce sens, elle contribue aux travaux de la Mission d'information dédiée à l'enseignement hybride ou à distance. Elle est également membre de la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation.

En 2019, elle est rapporteure du projet de loi relatif à la reconstruction de Notre-Dame de Paris[6]. Depuis, elle suit l'avancée des travaux par l'intermédiaire de la Mission d'information dédiée à l'Assemblée.

En , elle se porte candidate à l'investiture de LREM pour les élections municipales de 2020 à Lyon[7] avant de se retirer pour soutenir la candidature de Georges Képénékian[8]. Elle mène la liste Respirations dans le 6e arrondissement[9]. En juin 2020, elle est élue conseillère municipale dans cet arrondissement. Au niveau de la ville, elle dénonce régulièrement le manque de concertation inhérent à la prise de décision des nouveaux élus écologistes.

Elle rejoint Territoires de progrès en 2020[10], mouvement social-démocrate et européen lancé par certains ministres commes Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt[11].

En 2021, elle est rapporteure du chapitre V du projet de loi confortant le respect des principes républicains et de lutte contre le séparatisme. Elle défend un encadrement plus strict de l'instruction en famille afin de garantir le respect effectif du droit à l'instruction de tous les enfants[12].

Anne Brugnera en visite auprès des acteurs de sa circonscription.
La députée au contact de jeunes pompiers à l'occasion du 14-juillet.
Carte de la 4e circonscription du Rhône.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://territoiresdeprogres.com/parlementaires-territoires-de-progres/
  2. a et b « Qui est A.Brugnera, candidate En Marche dans la 4e circonscription ? », Lyon Capitale, 14 mai 2017.
  3. Julie Jacquard, « L'adjointe au maire de Lyon, Anne Brugnera rejoint Emmanuel Macron », France Info, 16 janvier 2017.
  4. « Anne Brugnera : « Je viens d’adhérer à En Marche ! » », Le Progrès, 16 janvier 2017
  5. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  6. « Rapport parlementaire », sur Assemblée nationale,
  7. Mathieu Boudet, « A Lyon, une nouvelle candidate LREM s'engage dans la campagne municipale », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  8. « Lyon. Après son retrait, Anne Brugnera se range derrière le candidat Képénékian à la mairie de Lyon », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  9. Florent Deligia, « Municipales à Lyon : Képénékian présente ses têtes de liste », sur www.lyoncapitale.fr, (consulté le )
  10. « Premiers pas pour le mouvement Territoires de progrès à Villeurbanne », sur Tribune de Lyon, (consulté le )
  11. « Territoires de progrès, nouveau parti fondé par d'ex-PS », sur LEFIGARO (consulté le )
  12. « « Retirer son enfant de l’école et de la société est une forme de séparatisme » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]