Anne Blanchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne Blanchard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
MontpellierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Marcel Blanchard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Archives conservées par
Œuvres principales
Dictionnaire des ingénieurs militaires (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Anne Blanchard, née à Montpellier le et morte dans la même ville le , est une historienne et universitaire française. Elle est professeure d'histoire moderne à l'Université Paul-Valéry-Montpellier de 1954 à 1987[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Blanchard est la fille de Marcel Blanchard (1885-1965), professeur d’histoire[3]. Elle est élève au lycée de jeunes filles de Montpellier[4],[3]. Elle fait ses études d'histoire et elle est reçue à l’agrégation d’histoire-géographie en 1958.

Elle est nommée assistante d’histoire moderne et contemporaine à la faculté des lettres et sciences humaines de Montpellier, puis elle soutient une thèse de doctorat d’État en 1976. Elle est nommée maître de conférences en 1976, puis professeure en 1979.

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

Elle est connue pour ses ouvrages sur les techniques de siège[5], Vauban[6],[7], sur l'histoire militaire et dans l'étude de "l'école française de fortification". Son "Dictionnaire des ingénieurs militaires, 1691-1791" est publié en 1981[3]. Elle obtient trois prix pour l'étude qu'elle consacre à Vauban en 1996[8] : le prix du Musée de l'Armée , le prix Richelieu, et en 1997 le prix du maréchal Foch décerné par l'Académie française[3]. Anne Blanchard investit également le domaine de l'histoire des architectes et de l'architecture, ainsi que l'histoire du Languedoc[2]. Elle laisse inachevée une biographie de Louis Nicolas de Clerville[8].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les « ingénieurs du roi » de Louis XIV à Louis XVI. Étude du corps des fortifications, Montpellier, 1979, 635 p[3].
  • Dictionnaire des ingénieurs militaires, 1691-1791, Montpellier, 1981, 786 p.
  • Majorque, Languedoc et Roussillon de l'Antiquité à nos jours, 1982
  • « De la place forte à la capitale provinciale; des Réformes aux Lumières XVIe et XVIIIe siècles » (avec Henri Michel) dans Histoire de Montpellier (dir. G. Cholvy), 1984
  • Les Giral, architectes montpelliérains (de la terre à la pierre), Montpellier, 1988, 178 p.
  • « La bonne sureté du royaume » et « Vers la ceinture de fer » in A. Corvisier (dir.), Histoire militaire de la France, t.1, 1992
  • « Le corps des ingénieurs du génie. Évolution et missions. 1715-1789 » in A. Corvisier (dir.), Histoire militaire de la France, t.2, 1992
  • Le Languedoc en 1789, des diocèses civils aux départements. Essai de géographie historique, in Société languedocienne de Géographie, avec Elie Pélaquier, janvier-, fascicules 1-2, 225 p.
  • Vauban, Paris, Fayard, 1996, 677 p.[9],[6]
  • L'encyclopédie des rebelles, insoumis et autres révolutionnaires, avec Serge Bloch, 2009, Gallimard[10]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://archives-pierresvives.herault.fr/archives/archives/fonds/FRAD034_000000549 »
  2. a et b Ouvrage collectif, Christian Amalvi (dir), Dictionnaire biographique des historiens français et francophones - De Grégoire de Tours à Georges Duby, , Anne Blanchard
  3. a b c d et e Bernard Chédozeau, « Éloge du professeur Anne Blanchard, discours de réception », Académie des sciences et lettres de Montpellier,‎ séance du 15/11/1999 conférence n°774 (lire en ligne)
  4. Bernard Chédozeau, « Éloge du professeur Anne Blanchard, discours de réception à l'Académie des Sciences et Lettres de Montpellier », Conférence no 774,‎ séance du 15 novembre 1999
  5. Austriaca, n°18 : Les Historiens des pays successeurs sur l'Autriche-Hongrie, Publication Univ Rouen Havre (lire en ligne)
  6. a et b David Bitterling, L'Invention du pré carré : construction de l'espace français sous l'Ancien Régime, Albin Michel, , 272 p. (ISBN 978-2-226-33403-9)
  7. « Vauban « esclave » de Louis XIV - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le )
  8. a et b Dominique Biloghi, « Anne Blanchard » dans Christian Amalvi (dir.), Dictionnaire biographique des historiens français et francophones. De Grégoire de Tours à Georges Duby, Paris, La Boutique de l'histoire, 2004, p. 28.
  9. Lucien Bély, Dictionnaire Louis XIV, Robert Laffont, , 2086 p. (ISBN 978-2-221-19101-9)
  10. Blanchard, Anne. et Bloch, Serge., L'encyclopédie des rebelles, insoumis et autres révolutionnaires, Paris, Gallimard Jeunesse, , 119 p. (ISBN 978-2-07-061676-3 et 2070616762, BNF 42106874)
  11. « Prix Thérouanne, Académie française », sur academie-francaise.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Biloghi, « Anne Blanchard » dans Christian Amalvi (dir.), Dictionnaire biographique des historiens français et francophones. De Grégoire de Tours à Georges Duby, Paris, La Boutique de l'histoire, 2004, p. 27-28.
  • Bernard Chédozeau, « Éloge du professeur Anne Blanchard », Académie des sciences et lettres de Montpellier, séance du . [lire en ligne] [PDF]
  • Élie Pélaquier (dir.) (À la mémoire d'Anne Blanchard), Atlas historique de la province de Languedoc, Montpellier, CNRS, université Paul-Valéry Montpellier III et archives départementales de l'Hérault, , 128 p., 21 × 29,7 cm (présentation en ligne, lire en ligne [PDF])
  • La faculté des lettres de Montpellier. Portraits de professeurs - notices biographiques et bibliographiques (dir. Jean-Paul Laurens et Jean-Bruno Renard), Presses universitaires de la Méditerranée, 2013.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]