Anne-Marie de Backer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne-Marie de Backer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MontpellierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Anne Marie Marguerite SerruauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Anne-Marie de Backer, née le à Contres et morte le à Montpellier, est une poétesse et traductrice française.

Elle épouse en 1945 Albert de Backer, originaire de Roubaix qui disparaît peu après. Elle enseigne à Clermont-Ferrand, avant d'être nommée professeur de français en novembre 1957 dans un collège à Mayenne.

Elle est l'auteur de nombreux recueils de poèmes. Elle a également collaboré à des anthologies et ouvrages collectifs, diverses revues, telles que L'Auvergne littéraire, Les Cahiers du Soleil, Le Thyrse, Le Journal des Poètes. Son œuvre a été commentée par de nombreux critiques et écrivains, dont Gaston Bachelard (cf. Poétique de la rêverie, 1960 où il cite des vers du recueil, Les Étoiles de novembre), Yves-Gérard Le Dantec, Philippe Chabaneix… Traductrice de romans et de poèmes hongrois, elle a aussi participé à l'élaboration d'anthologie des poésies hongroise, polonaise, bulgare et participé à divers symposiums littéraires internationaux.

Anne-Marie de Backer est lauréate en 1957 du Prix Desbordes-Valmore[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jehan Despert, Anne-Marie de Backer, biographie et bibliographie, Rodez, Subervie, Coll. Visages de ce temps, 1976
  • Achmy Halley, Anne-Marie de Backer, fille adoptive d’un songe, Montpellier, Presses universitaires de Montpellier, 1992

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Vent des rues, Paris, Seghers, Prix Artaud 1952.
  • Danse du cygne noir, Paris, Seghers, 1954.
  • Les Étoiles de novembre, Préf. de Louis Émié, Paris, Seghers, 1956.
  • L'Herbe et le feu, Paris, Seghers, 1958.
  • La Dame d'Elche, Paris, Seghers, 1963.
  • Étoile Lucifer, Paris, Seghers, 1967.
  • Orties aux flammes bleues, 1975.
  • Le Soleil du grand vent, Rodez, Subervie, Coll. Le Miroir, 1981.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gérard d’Houville, Anne-Marie de Backer, Jaime Torres Bodet lauréats de la Société des Poètes français », Sud Ouest,‎ , p. 3

Liens externes[modifier | modifier le code]