Anne-Marie Eddé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eddé.
Anne-Marie Eddé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Anne-Marie Eddé, née en 1950, est une historienne médiéviste, spécialiste du proche-orient et des croisades.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne-Marie Eddé est née en 1950 au Liban, au sein d'une famille qui compte dans ses membres plusieurs ministres. Elle s'installe à Paris en 1968 et y réétudie l'arabe[1]. Après une formation historiographique générale, et une maîtrise menée avec Pierre Vidal-Naquet, elle s’oriente (sous la direction de Dominique Sourdel[2] et dans le cadre d'une collaboration avec Claude Cahen) vers le monde arabo-musulman : « Je voulais faire de l’histoire byzantine. Et c’est à cause finalement de mes connaissances en arabe et de mes très faibles connaissances en grec que, très naturellement, je me suis orientée vers des domaines où je pouvais utiliser l’arabe, et donc vers le domaine de l’histoire arabo-musulmane. »[3].

Elle est nommée maître de conférences à l'Université Paris IV Sorbonne puis professeur d'histoire médiévale à l'Université de Reims Elle devient ensuite directrice de recherche au CNRS où elle dirige l'Institut de recherche et d'histoire des textes, avant d'être élue professeur d'histoire médiévale à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne [4]. Ses travaux portent sur la politique, la société et l'économie de la Syrie médiévale, Saladin et les Ayyoubides, la représentation du pouvoir et les rapports entre croisés et musulmans en Terre sainte[5],[6],[7].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Izz al-Din Ibn Shaddad, Description de la Syrie du Nord, traduction annotée, Damas, 1984.
  • Al-Makin Ibn al-'Amid, Chronique des Ayyoubides (602-658/1205-6-1259-60), traduction française annotée, Paris, 1994 (en collaboration avec Françoise Micheau)
  • Les Communautés chrétiennes en pays d’islam du VIIe au XIe siècle, Paris, 1997 (en collaboration avec F. Micheau et Chr. Picard).
  • La Principauté ayyoubide d’Alep, 579/1183-658/1260, Freiburger Islamstudien, 1999
  • L’Orient au temps des croisades. Textes arabes choisis, GF-Flammarion, Paris, 2002 (en collaboration avec Françoise Micheau)
  • Saladin, Flammarion, Paris, 2008, rééd. 2012
  • Pouvoirs en islam (Xe-XVe siècle), La Documentation française, 2015 (en collaboration avec Annliese Nef)
  • Gouverner en Islam (Xe-XVe siècle). Textes et documents, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015 (en collaboration avec Sylvie Denoix)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brisson 2008, Langage et société.
  2. http://www.sudoc.fr/04158502X.
  3. Brisson 2008, Revue française de sociologie.
  4. France Inter
  5. Kanafani-Zahar 2001, Archives de sciences sociales des religions.
  6. Boucheron 2008, Le Monde.
  7. Brady 2011, The Boston Globe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]