Anne-Marie Duguet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anne-Marie Duguet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Tours (doctorat) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Sociologue, critique d'artVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Anne-Marie Duguet, née en 1947 à Paris, est une docteur en sociologie de l'art et enseignante-chercheuse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait une carrière de Professeur à l'UFR d'arts plastiques et sciences de l'art de l'université Paris 1 où elle a enseigné le théâtre, la sociologie de la télévision et l'esthétique dans les domaines de l'image électronique et informatique. Elle y a également dirigé le Centre de recherches d'esthétique du cinéma et des arts audiovisuels (CRECA) puis le Laboratoire des Arts et Médias (LAM).

Elle est également critique d'art et commissaire d'expositions.

En 1981, son premier livre, Vidéo, la mémoire au poing est devenu un ouvrage de référence[1].

Anne-Marie Duguet se singularise par son approche de la technologie dans l'art. Elle ne s'est jamais "accommodée de catégories fabriquées à la hâte" relevant d'une facilité d'accoler le mot "art" à un médium[2].

Editions électroniques et numériques[modifier | modifier le code]

Elle a fondé en 1995 Anarchive - archive numérique sur l'art contemporain[3],[4]. Chaque ouvrage est une proposition faite à des artistes vivants, de faire le l'ensemble de leur archives une œuvre. La collection comprend les titres suivants:

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Déjouer l'image: Créations électroniques et numériques, éditions Jacqueline Chambon, Nîmes, 2002.
  • Jean-Christophe Averty, éditions Dis Voir, Paris, 1991.
  • Vidéo, revue Communications n°48, co-direction avec Raymond Bellour, Le Seuil, Paris, 1988.
  • Vidéo, la mémoire au poing, Hachette, Paris, 1981.

Commissariats d'exposition[modifier | modifier le code]

  • Peter Campus, Video Ergo Sum, galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 2017[5].
  • Thierry Kuntzel, galerie nationale du Jeu de Paume, Paris, 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]