Anne-Marie-Jeanne Gavaudan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne-Marie-Jeanne Gavaudan
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Fratrie
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Académie royale de musique (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tessiture

Anne-Marie-Jeanne Gavaudan dite Mlle Gavaudan aînée, ou Gavaudan-Lainez, née en 1759[1] ou et morte le , est une artiste lyrique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne-Marie-Jeanne Gavaudan est la fille de Denis Gavaudan et de Catherine Calmen[2], membre de la famille Gavaudan[3], qui règne à l'Opéra-Comique; sœur aînée d’Adélaïde, de Jean-Baptiste-Sauveur et d’Émilie Gavaudan[1].

Elle est première chanteuse du concert de Montpellier et débute, à l'Académie royale de musique, le 31 août 1777, par le rôle de l'Aurore, dans Cèphale et Procris de Grétry[4]. Elle est vite reléguée à l’emploi d’adjointe, puis de double en 1786. Elle se retire, après une quinzaine d’années passées à l'Académie royale de musique.

Elle épouse la haute-contre Lainez.

Création[modifier | modifier le code]

à l'Académie Royale de Musique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Karl-Josef Kutsch et Leo Riemens, Großes Sängerlexikon, Walter de Gruyter, (ISBN 978-3-598-44088-5, lire en ligne)
  2. (en) « Family tree of Anne Marie Jeanne Gavaudan », sur Geneanet (consulté le 26 octobre 2020)
  3. « Le Ménestrel », sur Gallica, (consulté le 26 octobre 2020)
  4. « Le Ménestrel », sur Gallica, (consulté le 26 octobre 2020)
  5. Niccolò Piccinni, « Atys, tragédie lyrique en trois actes représentée pour la 1re fois par l'Académie royale de musique le mardi 22 février 1780 », sur Gallica, (consulté le 26 octobre 2020)
  6. Niccolò Piccinni, « Iphigénie en Tauride », sur Gallica, (consulté le 26 octobre 2020)
  7. Jean-Baptiste Lourdet de Santerre, La Double épreuve, ou Colinette à la Cour, (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : documents utilisés comme source pour la rédaction de cet article :

  • Le Ménestrel, Paris, 1833-1940 (lire en ligne), lire en ligne sur Gallica,
    1872 : n°32, 7 juillet; n°33, 14 juillet; n°34, 21 juillet; n°35, 28 juillet; n°36, 4 aout lire en ligne.
  • Arthur Pougin, Figures d’Opéra-Comique : Mme Dugazon, Elleviou, la tribu des Gavaudan, Paris, Tresse, 1875, p. 143-157 [lire en ligne].
  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique. Deuxième édition, tome 3, Paris, 1860-1881, 508 p. (lire en ligne), p. 428.
  • Sylvie Bouissou, Pascal Denécheau et France Marchal-Ninosque, Dictionnaire de l’Opéra de Paris sous l’Ancien Régime : (1669-1791), t. II – D-G, Paris, Classiques Garnier, coll. « Dictionnaires et synthèses », , 935 p..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :