Anne-Christine d'Adesky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne-Christine d'Adesky
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Barnard College
École de journalisme de l'université Columbia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Journaliste, activiste anti-SidaVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Site web

Anne-Christine d'Adesky, née en 1958, est une journaliste et militante des droits des femmes et des personnes LGBT américaine, d'origine haïtienne. Elle est aussi l'une des six fondatrices du collectif new-yorkais Lesbian Avengers et une figure importante d'ACT UP et de la lutte contre le sida. Elle entretient un fort lien avec Haïti où elle s'occupe de plusieurs programmes humanitaires en faveur des femmes et des adolescentes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Anne-Christine d'Adesky naît en Floride[1], dans une riche famille francophone, d'origine haïtienne[2]. Elle obtient une licence du Barnard College de New York en 1979 et une maîtrise en journalisme de la Graduate School of Journalism de l'Université Columbia en 1982[3].

Carrière de journaliste[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Anne-Christine d'Adesky a été correspondante à Haïti pour le Los Angeles Times[4], The San Francisco Examiner et The Village Voice[5]. Elle écrit sur le VIH pour divers journaux, y compris le New York Native et In These Times, et plus tard, pour des magazines dont The Advocate, SEED et The Nation. L'Organisation mondiale de la santé la considère comme experte du sujet et lui commande plusieurs textes[réf. nécessaire].

De 1992 à 1998, elle devient rédactrice en chef du magazine Out en charge de la couverture de la pandémie de VIH[6],[7]. En 1998, elle lance le magazine HIV Plus, où elle occupe le poste de rédactrice en chef pendant deux ans avant que le magazine ne soit vendu à The Advocate.

Elle se tourne ensuite vers la création d'une série documentaire sur le sida dans le monde pour le bulletin de The Foundation for AIDS Research. En 2003, elle coproduit Pills, Profits, Protest: Chronicle of the Global AIDS Movement, un documentaire sur l'activisme mondial contre le sida[8].

En 2017, elle publie ses mémoires de journaliste engagée dans la lutte contre le sida sous le titre The Pox Lover: An Activist's Decade in New York and Paris[9].

Activisme et humanitaire[modifier | modifier le code]

En tant que l'une des premières membres d'ACT UP, elle participe à la première manifestation de Wall Street et à d'autres actions célèbres, exigeant un accès plus rapide aux médicaments.

Elle est aussi l'une des six fondatrices du collectif Lesbian Avengers, fondé à New York en 1992[10]. Selon elles, il s'agit d'« un groupe d'action axé sur des questions vitales pour la survie et la visibilité des lesbiennes[11] ».

En 2003, Anne-Christine d'Adesky commence un travail humanitaire en Afrique, en se concentrant sur la question des violences sexistes liées au sida et l'usage du viol dans les guerres d'Afrique de l'Est. Elle lance et co-dirige une initiative mondiale WE-ACTx, basée à San Francisco et Kigali, qui aide les femmes rwandaises touchées par le VIH, survivantes de viols génocidaires et orphelines[12]. WE-ACTx a fourni des soins gratuits à des milliers de personnes séropositives.

Au lendemain du tremblement de terre du , Anne-Christine d'Adesky s'envole pour Haïti. Elle commence un reportage pour World Pulse et le Global Post, puis lance un blog sur la réponse humanitaire post-séisme intitulé Haiti Vox[13]. Elle fonde également une coalition féministe avec des militantes haïtiennes et de la diaspora, PotoFanm + Fi (Pilier Femmes et Filles, en créole haïtien). Elles promeuvent le rôle, les besoins et la voix des femmes haïtiennes dans l'effort de reconstruction. L'année suivante, elle lance le groupe PotoFi (Girls Pillar) et documente les dimensions sexistes de l'après tremblement de terre et son impact sur les adolescentes. Dans le livre qu'elle écrit avec PotoFi, intitulé Beyond Shock: Charting the Landscape of Sexual Violence in Post-Quake Haiti, Anne-Christine d'Adesky montre que les adolescentes haïtiennes ont subi un poids disproportionné de la catastrophe, comme en témoigne la marée de grossesses liées aux violences sexuelles[réf. nécessaire].

Publications[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Pills, Profits, Protest: Chronicle of the Global AIDS Movement

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sarah Schulman, Let the Record Show: A Political History of ACT UP New York, 1987-1993, Farrar, Straus and Giroux, (ISBN 978-0-374-71995-1, lire en ligne)
  2. Anne-Christine d'Adesky, The Pox Lover: An Activist's Decade in New York and Paris, UW Press (ISBN 978-0-299-31110-0 et 978-0-299-31118-6, lire en ligne)
  3. « Anne-Christine d'Adesky », sur independent.academia.edu (consulté le )
  4. Marie-Agnès Sourieau et Kathleen M. Balutansky, Ecrire en pays assiégé, Rodopi, (ISBN 978-90-420-1753-5, lire en ligne)
  5. (en-US) Mother Jones, « Moving Mountains », sur Mother Jones, (consulté le )
  6. (en-US) Jaclyn Peiser, « Out Magazine’s Fresh Start Overshadowed by a Bitter Money Dispute », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  7. « Honoring with Pride Anne-christine D'Adesky :: The Foundation for AIDS Research :: HIV / AIDS Research », sur www.amfar.org (consulté le )
  8. « Anne-Christine D'Adesky », sur IMDb (consulté le )
  9. (en-US) Jennifer Johnson, « On a Deadline to Stay Alive: A Tribute to Pioneering HIV/AIDS Journalists », sur www.thebody.com, (consulté le )
  10. (en) Sara Warner, Acts of Gaiety: LGBT Performance and the Politics of Pleasure, University of Michigan Press, (ISBN 978-0-472-11853-3, lire en ligne)
  11. (en) Bonnie Zimmerman, Lesbian Histories and Cultures: An Encyclopedia, Taylor & Francis, (ISBN 978-0-8153-1920-7, lire en ligne)
  12. (en-US) « Frontiers of Health Reporting: New Insights, Fresh Hope », sur U.S. Embassy & Consulates in South Africa, (consulté le )
  13. (en-US) Lola Jacobs, « 8 Influential Haitian-Americans You Should Know », sur VIBE.com, (consulté le )
  14. (en) David Wright, « Haitian Judge Expected to Rule Today in Child Trafficking Charges », sur ABC News, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]