Anne-Caroline Pandolfo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne-Caroline Pandolfo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web

Anne-Caroline Pandolfo est une écrivain française pour la jeunesse et scénariste de bande dessinée née le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne-Caroline Pandolfo passe une licence de lettres modernes à l'université de Strasbourg puis elle intègre l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg où elle passe le Diplôme national supérieur d'expression plastique[2]. Elle travaille un temps dans l'animation[3]. À partir de 2002, elle s'associe avec Isabelle Simler pour des ouvrages jeunesse ; par la suite, Pandolfo les rédige seule, comme La Cagoule (2015)[4].

En 2000, elle rencontre Terkel Risbjerg à Paris[5]. Tous deux nouent une collaboration de long terme, Pandolfo écrivant pour lui les scénarios de plusieurs bandes dessinées, principalement aux Éditions Sarbacane ; ils vivent ensemble[6]. En 2012 paraît leur premier album : Mine, une vie de chat, empreint d'un « romantisme adolescent »[3]. En 2013, ils s'inspirent du roman L'Astragale d'Albertine Sarrazin et en livrent leur interprétation graphique et narrative[7]. L'album figure dans la sélection pour le prix Polar de la SNCF[8]. Le couple poursuit dans la même veine en 2014 avec Le Roi des scarabées, inspiré de Niels Lyhne de Jens Peter Jacobsen[9]. En 2015, ils livrent La Lionne, une bande dessinée biographique consacrée à Karen Blixen[10],[11]. En 2016, le tandem publie aux éditions du Lombard une réécriture de Perceval, issu de la légende arthurienne transmise par Chrétien de Troyes[6]. L'ouvrage fait partie de la sélection pour le fauve d'or au festival d'Angoulême 2017[12]. Revenant à l'adaptation de roman, ils proposent en 2018 leur lecture de Serena, de Ron Rash[13]. L'album reçoit le « prix Clouzot » dans le cadre du festival Regards noirs (littérature polar) à Niort[14]. En 2019, avec Enferme-moi si tu peux, ils proposent le « le destin de six artistes d'Art brut » : Augustin Lesage, Madge Gill, le Facteur Cheval, Aloïse, Marjan Gruzewski et Judith Scott[15]. L'ouvrage est préfacé par Michel Thévoz[15]. Les deux bédéistes ont souhaité montrer, malgré la vie difficile des personnages, « la manière dont ces six artistes s’en accommodent par la poésie et le dépassement »[5],[16].

Œuvres[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, le dessin est signé Terkel Risbjerg.

Ouvrages jeunesse[modifier | modifier le code]

  1. Le festin des gloutons, 2014 (ISBN 9782368560594)
  2. Le nuage furibard, 2014 (ISBN 9782368560396)
  3. Le têtard têtu, 2014 (ISBN 9782368560389)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice d'autorité BNF ».
  2. « À propos : Anne Caroline Pandolfo ».
  3. a et b Morgan Di Salvia, « Mine, une vie de chat - Par T. Risbjerg & A.-C . Pandolfo – Sarbacane », sur Actua BD, .
  4. Floréal Hernandez, « Jeunesse: Six livres "made in Alsace" pour les petits pendant les vacances », 20 Minutes,‎ (lire en ligne).
  5. a et b Lecoultre 2019.
  6. a et b Benjamin Roure, « La Bédéthèque idéale #135 : Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg dépoussièrent Perceval », Télérama,‎ (lire en ligne).
  7. Éric Libiot, « L'Astragale, par Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg », L'Express,‎ (lire en ligne).
  8. « Festival de la BD Prix Polar: la SNCF dévoile sa sélection », Charente libre,‎ .
  9. Floréal Hernandez, « Strasbourg: Les ex-étudiants des Arts déco invitent au voyage », 20 Minutes,‎ (lire en ligne).
  10. Séverine Kodjo-Grandvaux, « Livres : il était une fois Karen Blixen », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  11. Christophe Ono-dit-Biot, « "La lionne : un portrait de Karen Blixen" d'A-C. Pandolfo et T. Risbjerg par la librairie Le Neuf à Saint-Dié-des-Vosges », sur France Culture, .
  12. Benjamin Roure, « Angoulême 2017 : la sélection officielle », sur BoDoï, .
  13. Anne Douhaire, « Bande dessinée : Serena, l’ascension sanguinaire au féminin signée Anne-Céline Pandolfo et Terkel Risbjerg », sur France Inter, .
  14. « Le prix Clouzot décerné dans "la ville des Goncourt" », La Nouvelle République Dimanche,‎ .
  15. a et b Nicolas Ancion, « Enferme-moi si tu peux : aux sources de l'Art Brut », sur ActuaLitté, .
  16. Anne Douhaire, « L’art brut en BD avec "Petit Pierre" et "Enferme-moi si tu peux" », sur France Inter, .
  17. « Drôles de questions », Sud Ouest,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]