Annales de Quedlinbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Annales (homonymie).

Les Annales de Quedlinbourg offrent une description complète des années 984 à 1020. Elles ont aussi été rédigées au cours de cette période, mais n'ont survécu que dans une copie manuscrite du XVIe siècle[1].

Elles s'ouvrent sur une histoire du monde, qui s'appuie sur les Annales Hersfeldenses et les Annales Hildesheimenses majores. À partir de 702, le récit prend la forme d'Annales, puis à partir de 913 adopte des formes plus variées. Il y a une lacune pour les années entre 961 et 983, puis à partir de 984 les faits rapportés sont indépendants de toutes les autres sources connues.

Récemment, Martina Giese a émis l'hypothèse que le rédacteur était une femme[2], certainement rattachée à la communauté de Quedlinbourg.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Die Annales Quedlinburgenses, vol. 72 : Scriptores rerum Germanicarum in usum scholarum separatim editi, Hanovre, MGH, (lire en ligne)
  • Annales, chronica et historiæ ævi Saxonici, vol. 3, Hanovre, MGH Scriptores, , in-folio (lire en ligne), p. 22–90

Critiques de l'édition la plus récente[modifier | modifier le code]

  • (en) Felice Lifshitz, « Review of Martina Giese's Annales Quedlinburgenses », The Medieval Review,‎ (lire en ligne)
  • (de) Ludger Körntgen, « Rezension von: Martina Giese (Hg.) : Die Annales Quedlinburgenses (Hahnsche Buchhandlung, Hanovre, 2004) », sehepunkte 7, no 3,‎ (lire en ligne)
  • (de) Caspar Ehlers, « Rezension zu Die Annales Quedlinburgenses (Hg. von Martina Giese) », Concilium medievi ævi, no 9,‎ , p. 1017-1019 (lire en ligne)
  • (de) Recensions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dresde, Sächsische Landesbibliothek, Staats- und Universitätsbibliothek (de), manuscrit Q. 133
  2. Die Annales Quedlinburgenses. Einleitung. I. Entstehungsort, Abfassungszeit und Verfasserfrage., vol. 72, Hanovre, MGH Scriptores rerum Germanicarum in usum scholarum separatim editi, (lire en ligne)