Annabelle : La Maison du mal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Annabelle
La Maison du mal
Description de cette image, également commentée ci-après
La poupée Annabelle pour la promotion du film
Titre québécois Annabelle : Retour à la maison
Titre original Annabelle Comes Home
Réalisation Gary Dauberman
Scénario Gary Dauberman
Acteurs principaux
Sociétés de production Atomic Monster Productions
The Safran Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 106 minutes
Sortie 2019

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Annabelle : La Maison du mal ou Annabelle : Retour à la maison au Québec (Annabelle Comes Home) est un film d'horreur américain écrit et réalisé par Gary Dauberman, sorti en 2019. Il s'agit du septième film de l'univers cinématographique Conjuring et du troisième centré sur la poupée Annabelle.

C'est la première suite directe au film réalisé par John R. Leonetti (2014) qu'est Annabelle.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après avoir terrorisé un groupe de jeunes gens, la poupée maléfique Annabelle est maintenant en possession du couple Ed et Lorraine Warren, experts en démonologie. Très vite, ces derniers remarquent le pouvoir démoniaque que renferme la poupée, qui cherche rapidement à les attaquer. Plus tard, alors qu'Annabelle est enfermée sous clé dans une vitrine bénie par un prêtre, les Warren s'absentent un week-end et laissent leur fille, Judy, seule avec sa baby sitter, Mary Ellen. Daniela, une amie, s'invite dans la maison et s'introduit dans la pièce interdite avec tous les objets démoniaques provenant des affaires sur lesquelles les Warren ont enquêté. Dans l'espoir de rentrer en contact avec son père décédé récemment, Daniela décide de libérer Annabelle de sa vitrine. Les trois jeunes filles vont alors passer une nuit d'horreur où la poupée Annabelle va prendre possession des divers artefacts démoniaques présents dans la maison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

La poupée Annabelle lors de la promotion du film.

Sources et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2] version québécoise sur Doublage Québec[3]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le , Warner Bros. annonce la sortie d'un troisième volet de la série Annabelle pour 2019 : il sera à nouveau écrit par Gary Dauberman qui, également, fera ses débuts en tant que réalisateur avec ce projet[4].

Le film a d'abord pour nom Annabelle 3, puis, quelques mois avant sa sortie en salles, une nouvelle bande-annonce dévoile le titre final du film : Annabelle comes Home.

En France, il est traduit sous le nom d'Annabelle : La Maison du Mal.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En , la distribution d'Annabelle 3 est progressivement révélée, avec le retour de Vera Farmiga et Patrick Wilson, incarnant les époux Warren[5]. Mckenna Grace est quant à elle annoncée pour incarner Judy, leur fille[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en octobre et s'achève le . Il se déroule à Los Angeles[7].

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties[modifier | modifier le code]

Le film sort le dans les salles françaises et est sorti en DVD et Blu-ray le , avec de nombreux bonus en suppléments.

Critiques[modifier | modifier le code]

Annabelle : La Maison du mal

Score cumulé
SiteNote
Allociné2.2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries3.0 étoiles sur 5
Le Parisien2.0 étoiles sur 5
Télérama1.0 étoiles sur 5

Le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 2,2/5. Pour CinéSéries, « Sans révolutionner le genre, Annabelle : la maison du mal fait office de sympathique mise en bouche horrifique avant le très attendu Conjuring 3 »[8]. Pour Le Parisien, ce film est « Un volet pas vraiment terrifiant, aux scènes déjà maintes fois vues »[9]. Pour Télérama, « Le réalisateur, inexpérimenté, multiplie les visions démoniaques en pure perte »[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
74 152 591 $[11] 14
Drapeau de la France France 951 245 entrées[12] 8

Monde Total Monde 231 252 591 $[11] 14

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Annabelle Comes Home », sur British Board of Film Classification (consulté le 10 juin 2019).
  2. « Fiche du doublage français du film », consulté le 5 novembre 2019
  3. « Fiche du doublage québécois du film », consulté le 5 novembre 2019.
  4. (en) Borys Kit, « Annabelle: Creation Sequel in the Works With Gary Dauberman Directing », sur The Hollywood Reporter, .
  5. Annabelle 3 : les Warren de Conjuring seront de retour dans le spin-off sur Allocine.fr, consulté le 9 décembre 2018.
  6. Annabelle 3 : cette fois, ce sera très personnel pour les Warren sur Ecranlarge.com, consulté le 9 décembre 2018.
  7. Annabelle 3 : le tournage est terminé sur Cineday.orange.fr, consulté le 17 décembre 2018.
  8. « Critique de Annabelle – La maison du Mal (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 15 juillet 2019)
  9. Par M. V. Le 9 juillet 2019 à 14h28, « «Annabelle : la Maison du mal» : un 3e volet routinier », sur leparisien.fr, (consulté le 15 juillet 2019)
  10. « Annabelle : la maison du mal de Gary Dauberman - (2019) - Film d'horreur » (consulté le 15 juillet 2019)
  11. a et b (en) « Annabelle Comes Home », sur Box Office Mojo (consulté le 28 juin 2019)
  12. « Annabelle : La Maison du mal », sur JP's Box-Office (consulté le 12 juillet 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]