Anna Nikandrova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anna Nikandrova
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Q19668875 (Q16666875, Opochka County (d), Gouvernement de Pskov, Russie soviétique (d))Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 22 ans)
DoubrownaVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Premier-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Anna Nikandrova (russe : Анна Никандрова) était une commissaire et lieutenante-cheffe du 426e Régiment de carabiniers de la 88e Division d'Infanterie, 31e Armée sur le Troisième Front biélorusse pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a reçu à titre posthume le titre de Héroïne de l'Union soviétique le .

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Nikandrova est née le dans une famille de paysans de Barachkino (Gouvernement de Pskov). Après avoir obtenu son diplôme de l'école secondaire et finit sa formation, elle travaille comme bibliothécaire jusqu'à ce qu'elle rejoigne le Comité de District du Komsomol de Krasnogorodski. Elle devient membre du Parti Communiste de l'Union soviétique en 1942[1].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En tant que membre du Komsomol, elle rejoint l'Armée rouge en 1941, après le début de la Seconde Guerre mondiale. À l'origine, elle travaille comme agent sanitaire, évacuant les soldats blessés du champ de bataille vers les hôpitaux de campagne et fournit de l'aide dans les hôpitaux militaires. Après avoir obtenu son diplôme de junior lieutenant, elle est affectée au 426e Régiment de carabiniers.

Pendant la guerre, elle est promue au rang de lieutenant après avoir démontré ses aptitudes au combat, pour lequel elle reçoit la Médaille du Courage le [2].

Dans la bataille près de la gare de Dubrovenski en Biélorussie le , elle conduit son bataillon à travers le feu ennemi vers un fossé anti-chars, et elle tuée à l'ennemi en tentant de prendre un bunker ennemi. Son corps est enterré dans une fosse commune de soldats soviétiques et de partisans. Après la guerre, un monument commémoratif fut érigé à cette place[3],[4].

Par le décret du Présidium du Soviet Suprême de l'URSS le , on lui décerne à titre posthume le titre de Héroïne de l'Union soviétique pour son engagement dans cette bataille[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « НИКАНДРОВА Анна Алексеевна | Will-remember.ru », sur will-remember.ru (consulté le 26 janvier 2018)
  2. « Подвиг народа », sur podvignaroda.ru (consulté le 26 janvier 2018)
  3. (en) Henry Sakaida, Heroines of the Soviet Union 1941–45, Bloomsbury Publishing, , 64 p. (ISBN 978-1-78096-692-2, présentation en ligne)
  4. « Никандрова Анна Алексеевна // Великая Отечественная Война. Опочецкий район. 1941—1944 »
  5. « Никандрова Анна Алексеевна », sur www.warheroes.ru (consulté le 26 janvier 2018)