Anna Larroucau Laborde de Lucero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larroucau.
Anna Larroucau Laborde de Lucero
Description de cette image, également commentée ci-après
ca. 1911, philanthrope française en Argentine
Nom de naissance Anna Larroucau
Naissance
Oloron-Sainte-Marie,
Drapeau de la France France
Décès
San Martín, Mendoza,
Drapeau de l'Argentine Argentine
Nationalité Flag of France.svg Française

Anna Larroucau Laborde de Lucero : philanthrope et éducatrice argentine, pionnière de la viticulture en Argentine, née à Oloron-Sainte-Marie, le au quartier Sainte-Croix, au 13 rue Mercière (anciennement rue Centulle) et décédée à Mendoza, en Argentine, le .

Nécrologie, Anna Larroucau, Journal: Los Andes, Mendoza, Argentina, 4/9/1956

Anna Larroucau, fille de Louis Barthélémy Larroucau et Justine Laborde, est l'aînée de ses 16 frères nés à Oloron. Elle était descendante du docteur en médecine Bernard Casamajor-Laplace (Oloron; 1719-1776). Vers 1878 Anna émigre en Argentine, en compagnie de ses oncles et quelques-uns de ses frères. En Argentine, Anna travaille comme gouvernante pendant un certain temps. Elle avait fait ses études au collège Sacré-Cœur d'Oloron. Elle avait des liens d'amitié avec la famille de Jules Supervielle.

Vers 1880 elle introduit les premiers pieds de vigne d'origine française, bordelais, à San Martín, Mendoza. Ces premiers plants vont remplacer les anciens d'origines espagnole et italienne, ce qui finira par améliorer la qualité du vin argentin.

Le à San Martín, Mendoza, elle épouse Léopold Lucero Rincons un fermier très connu de Mendoza, cousin du gouverneur de la province de San Luis, en Argentine, le Brigadier Général Pablo Lucero. Le couple aura quatre fils et avec eux, commencera une importante lignée d'Argentine.

Vers 1900 Anna Larroucau, déjà veuve, est la fondatrice de la première association de bienfaisance de San Martín, à Mendoza, où elle travaille pour l'éducation et le bien-être de l'enfance de sa région. Pendant plusieurs années elle dirige l'association et en est la trésorière.

Elle décède à Mendoza, le .

Références[modifier | modifier le code]

  • Revista de la Junta de Estudios Históricos de Mendoza, 1968, p. 493. (Revista de la Asociación de Estudios Históricos de Mendoza, Argentina).
  • Carlos Alvarado Larroucau, « Ernesto Nava » en Alba Omil, compiladora, Italianos en Tucumán, Historias de vida, Yerba Buena, Tucumán, Argentina, Lucio Piérola Ediciones, p. 82.
  • Diario Los Andes, Mendoza, 04/09/1956, Obituario

Sur la famille Larroucau en Argentine voir aussi :

  • Crónica de los Franceses en Rosario, Emilio Maisonnave ; Alberto Campazas ; Emilio Ricardo Maisonnave ; prefacio de Paul Dijoud. Rosario : s.e., 1998.
  • Alberto Sarramone, Los Abuelos bearneses y gascones. Azul, Buenos Aires, Argentina, Editorial Biblos Azul 2001. p. 288.
  • "Une rue pour Anna Larroucau-Laborde de Lucero", Inf'Oloron, Oloron-Ste-Marie, Automne 2016, nº7, p. 22.

Références en archives[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]