Anna Bilińska-Bohdanowicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anna Bilińska-Bohdanowicz
Image dans Infobox.
Anna Bilińska-Bohdanowicz, Autoportait (1887),
musée national de Cracovie.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Zlatopol (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Famille
Biliński-Sas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Antoni Bohdanowicz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Maîtres
Genre artistique
Distinction
Œuvres principales

Anna Bilińska-Bohdanowicz, née en 1857 à Zlatopil (Ukraine) et morte le à Varsovie (Pologne), est une artiste peintre polonaise[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anna Bilińska est née en Ukraine (à l'époque en Empire russe) où son père pratiquait la médecine dans la région de Kiev[4]. Michał Elwiro Andriolli lui donne ses premières leçons de dessin à Viatka[5]. Déménageant avec sa famille à Varsovie, elle ne peut s'inscrire dans une académie des beaux-arts, les établissements étant réservés aux hommes, mais étudie le piano entre 1875 et 1877 au conservatoire de la ville[4]. À vingt ans, elle reprend cependant son apprentissage de la peinture dans une école privée, avec comme professeur Wojciech Gerson[6].

En 1882, elle voyage en Europe et s'installe à Paris[4]. Elle peut alors étudier à l'Académie Julian, comme Marie Bashkirtseff et plusieurs artistes femmes, et y reçoit l'enseignement de Tony Robert-Fleury et William Bouguereau[7]. Elle expose et remporte plusieurs prix[4]. Elle habite rue de Fleurus (Paris) jusqu'à son mariage, en 1892, où elle épouse Antoni Bohdanowicz[8]. Les témoins majeurs étaient Ladislas Mickiewicz, Adrien Noël Hallé, et Rodolphe Julian.

Le couple retourne à Varsovie, où Anna Bilińska-Bohdanowicz, de santé fragile, rêvait d'ouvrir une école d'art réservée aux femmes, mais elle meurt peu de temps après, d'une crise cardiaque, le [4].

Ses œuvres sont conservées au musée national de Varsovie et au musée national de Cracovie[9].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [http://www.earlywomenmasters.net/women_at_the_easel/slides/1857_Anna_Bilinska_Bohdanowicz.html
  2. (pl) Joanna Tomalska, « Sztuka, miłość i medycyna: Anna Bilińska-Bohdanowiczowa (1857–1893) w świetle wspomnień męża », Archiwum Emigracji, vol. 0, no 0,‎ , p. 28–37 (ISSN 2391-7911, DOI 10.12775/AE.2012.002, lire en ligne, consulté le )
  3. http://culture.pl/pl/tworca/anna-bilinska-bohdanowicz earlywomenmasters.net].
  4. a b c d et e « Anna Bilinska, portraitiste de l’âme », sur Art Polonais, (consulté le )
  5. (en) « Anna Bilińska-Bohdanowicz ».
  6. Barbara Brus-Malinowska, Peintres polonais en Bretagne, 1890-1939, Musée départemental breton, Palantines, 2004.
  7. « Academie Julian » sur sites.google.com.
  8. Selon l'acte no 482, dans l'état-civil de la ville de Paris 6e arrondissement, mariage de 1892.
  9. « Anna Bilinska-Bohdanowicz », sur Matrimoine (consulté le )
  10. (pl) kolekcje.mkidn.gov.pl, ministère polonais de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Clara Erskine Clement, Women in the Fine Arts from the Seventh Century B.C. to The Twentieth Century A.D., 1904.
  • (de) Magdalena Schlender, Die Selbstbildnisse der polnischen Malerin Anna Bilińska.
  • Magdalena Schlender, Anna Bilińska Bohdanowicz [2009 ?].

Liens externes[modifier | modifier le code]