Années 1520

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XVe siècle | XVIe siècle | XVIIe siècle
Années 1500 | Années 1510 | Années 1520 | Années 1530 | Années 1540
1520 | 1521 | 1522 | 1523 | 1524 | 1525 | 1526 | 1527 | 1528 | 1529

Évènements[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

L'Europe de l'Ouest en 1525
  • Installation de nouveaux chrétiens d’Espagne et du Portugal à Bayonne, Saint-Jean-de-Luz et Biarritz à partir de 1520.
  • Le luthéranisme pénètre en Angleterre, surtout à Cambridge. Les luthériens sont persécutés pendant les années 1520.
  • Pénétration de la Réforme en Hongrie. Elle se répand surtout dans la population germanophone urbaine ainsi qu’à la cour de la reine Marie.
  • Dans son ouvrage Des conflits européens et de la guerre turque, l’humaniste espagnol Luis Vives préconise une union des royaumes d’Europe contre les Turcs.

Amérique[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Installation de Juifs en terre d’Israël (yishuv). Ils viennent directement de la péninsule ibérique, plus souvent de Salonique, d’Istanbul ou d’Izmir. Vers 1520-1550, on compte environ 200 Juifs à Safed, autant à Jérusalem, quelques centaines à Hébron, Tibériade, Bethléem, Jaffa, Gaza… Les Bédouins et les Druzes massacrent régulièrement ces colonies sans protection, dans l’indifférence des pachas. La peste, le choléra, la malaria, les tremblements de terre achèvent les survivants. Le flux continue des colons Juifs permet cependant aux communautés de se maintenir.
    • Safed, à la croisée des routes commerciales, permet aux Juifs de se lancer dans les affaires (négoce des épices, des fruits, des tapisseries, du blé et du riz, des chevaux et des mules, de toutes les monnaies. Les colons de Safed cultivent les oliveraies, le coton et utilisent les sources abondantes de la région.
    • Safed attire les intellectuels par la proximité de Meron et des lieux où la tradition de la Kabbale fixe l’existence terrestre de Rabbi Akiba et de Simon bar Yohaï, au premier siècle de notre ère. Le rabbin Jacob Berad, qui siège de 1524 à 1545, rétablit l’autonomie religieuse vis-à-vis de Jérusalem et du Caire.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Paracelse critique les principes de la médecine de son époque.
  • Levée d’un plan de Paris par une équipe d’ingénieurs topographes vers 1520-1530 pour une officine privée.
  • Apparition du galion, bateau du même type que la nef, mais plus allongé et équipé d’un quatrième mat destiné à recevoir une seconde voile latine.
  • Début de la traite des esclaves entre l’Afrique occidentale et le Nouveau Monde.
  • Les Portugais auraient introduit l’arachide du Brésil en Afrique occidentale au début du XVIe siècle. Elle se répand en Gambie et dans la haute vallée du Sénégal.

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • Empire ottoman : « Le siècle de Süleyman » s’illustre dans le domaine littéraire par la poésie (Fouzouli, Baki), l’histoire (Saadeddine), la géographie (Piri-Reis, auteur du Livre de la mer). L’art, influencé par les Byzantins (coupole de Sainte-Sophie), les Perses (céramique) l’Égypte (minarets à tours superposés et à balcon) et la Chine (motifs floraux) connaît un extraordinaire épanouissement : architecture (Mi’mar Sinan), faïences, céramiques d’Iznik, tissus de soie et de velours de Brousse, tapis, art de la miniature (Ahmed Musa, qui ose représenter le Prophète, Mehmet Siyah).

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • La peste devient moins fréquente en France après 1525, ce qui s’explique peut-être par les mesures de quarantaines prises par le monde urbain[2].
  • Allemagne : la guerre des Paysans a accru le pouvoir des seigneurs et des gouvernements locaux. Charles Quint, occupé par sa lutte contre François Ier, les a laissé faire. Sa politique contre le luthéranisme s’inscrit dans la cadre de la lutte pour la primauté en Europe. Le débat confessionnel devient politique.
  • Hongrie : après Mohács (1526), où périt la majorité des prélats de Hongrie, la plupart des évêchés sont vacants et le roi Ferdinand ainsi que de nombreux magnats en profitent pour mettre la main dessus. Plusieurs monastères et riches chapitres subissent le même sort. Certains seigneurs convertis à la Réforme exproprient les biens de l’Église catholique, alors que d’autre les passent à l’Église protestante de leur juridiction.
  • A Anvers, la courbe des salaires dressée par Van der Wee, nettement au-dessus de celle des prix jusque vers 1520 passe au-dessous de celle-ci. L’écart se creuse au cours du siècle.
  • En Pologne, les seigneurs font prendre des mesures juridiques pour fixer les paysans à la terre.
  • Allemagne : décret impérial supprimant les corporations, obtenu par la noblesse en 1526. Le texte n’est pas appliqué.
  • Printemps et étés froids et humides en France en 1527, 1528 et 1529. Vendanges tardives. Mauvaises récoltes céréalières accompagnées de famines et d’émeutes dans toute la France (1529).


  • Tenochtitlán compte 360 000 habitants (3e rang mondial). L’empire aztèque est peuplé de 25 millions d’Indiens. De 500 000 à 1,5 million d’Indiens peuplent le Nord du continent.
  • Constantinople compte alors de 400 000 à 700 000 habitants (3 fois plus que Paris). L’empire ottoman passe pendant le XVIe siècle de 12 à 35 millions d’habitants.
  • La population de l’Angleterre est estimée à 2 500 000 habitants.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Babur, conquérant et poète, article de Jean-Paul Roux sur clio.fr
  2. Fernand Braudel, Ernest Labrousse, Histoire économique et sociale de la France : L'État et la ville, vol. 1, Presses universitaires de France,‎ 1970, p. 563