Années 1300 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XVe siècle av. J.-C. | XIVe siècle av. J.-C. | XIIIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 1320 av. J.-C. | Années 1310 av. J.-C. | Années 1300 av. J.-C. | Années 1290 av. J.-C. | Années 1280 av. J.-C. | ../..

Événements[modifier | modifier le code]

  • 1310-1300 av. J.-C.[1] : Règne de Attar-kittah, roi d’Élam[2].
  • 1309-1287 av. J.-C.[1] : Règne de Muwatalli II, roi des Hittites[2]. Il se heurte dès le début de son règne à des difficultés et passera l’essentiel de son temps à défendre l’empire.
    • La révolte des Gasga prend de l’ampleur : ils ravagent la région de Hattusa (Muwatalli doit transférer la capitale Hittite vers le sud, à Tarhuntassa, en pays louvite) et franchissent le fleuve Halys jusqu’à Kanish. Après dix années de dévastations, Hattusili, le frère de Muwatalli, gouverneur du Pays-Haut, réussit à les écraser.
    • En Arzawa, une habile politique matrimoniale (mariage de la sœur de Muwatalli avec le roi Masturi) et de soutien envers la famille royale qu’il installe au pouvoir permet à Muwatalli d’éviter l’intervention militaire et lui assure des troupes contre l’Égypte.
    • Muwatalli II mène campagne vers le nord-ouest et conclut un traité de vassalité avec le roi Alaksandu de Wilusa, ce qui provoque un conflit avec les Ahhiyawa (peut-être les Achéens). Les souverains Ahhiyawa ont des relations d’égalité avec les rois hittites. Leur pays se serait situé sur la côte ouest de l’Anatolie (Milet, Troie), en Grèce, à Rhodes et peut être en Crète.
  • 1307-1275 av. J.-C.[1] : Règne d'Adad-nerari Ier roi d'Assyrie[2].
  • 1304-1237 av. J.-C.[1] : Ramsès II, monte sur le trône à l’âge de 25 ans. Il va régner 67 ans. Il épouse Néfertari (an 1 du règne), Isisnofret, puis sa sœur Hentmirê, Maathorneferourê et sa fille Bent-Anat.
    • Iouny, vice-roi de Koush ; Nebounenef, grand prêtre d’Amon (an 1-an 12).
    • Ramsès II fonde sa capitale Per-Ramsès, près de Tanis, dans le delta, aux limites de l’Égypte et de l’Asie. Thèbes conserve le rôle de capitale religieuse.
    • Devant la montée en puissance du Hatti, Ramsès renforce son armée, développant une quatrième division, chaque division comportant 5000 hommes. Il lève des troupes en Nubie et recrute des mercenaires parmi les prisonniers de guerre ramenés d’Amourrou et parmi les Shardanes émigrés sur la côte phénicienne (équipés de casques à corne et de boucliers ronds). Dès l’an 2, il bataille en Libye et en Nubie pour établir fermement l’autorité égyptienne, ce qui lui permettra de s’engager dans la guerre contre le Hatti.
  • 1302 : Ramsès II fait creuser des puits sur la piste menant aux mines d’or du désert d’Akita, près de la forteresse de Kouban, en Nubie (an 3 de son règne).
  • 1301 : Campagne de Ramsès II en Asie (an 4 de son règne). Il remonte le long de la côte, vraisemblablement jusqu’à Byblos, pour aménager les bases maritimes et préparer la grande offensive qu’il allait lancer l’année suivante. Pendant ce temps, le roi hittite Muwatali organise une vaste coalition avec les princes d’Asie mineure (Pédasiens, Dardaniens, Mysiens, Lyciens, Arzawa, Kodé) et de Syrie du Nord (Naharina, Ougarit, Mesheneth, Karkemish, Harran, Alep, Qadesh).
  • 1300 av. J.-C.[1] : La deuxième bataille de Qadesh oppose les troupes égyptiennes de Ramsès II aux Hittites menés par leur roi Muwatali. L'issue reste indécise.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Selon la chronologie moyenne qui place le règne d'Hammurabi entre 1792 et 1750
  2. a, b et c Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)