Années 220 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Années -220)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IVe siècle av. J.-C. | IIIe siècle av. J.-C. | IIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 240 av. J.-C. | Années 230 av. J.-C. | Années 220 av. J.-C. | Années 210 av. J.-C. | Années 200 av. J.-C. | ../..

229 av. J.-C. | 228 av. J.-C. | 227 av. J.-C. | 226 av. J.-C. | 225 av. J.-C. | 224 av. J.-C. | 223 av. J.-C. | 222 av. J.-C. | 221 av. J.-C. | 220 av. J.-C.



Gaulois mourant au musée du Capitole (Rome), H. 0,95 cm, inventaire MC 747

Événements[modifier | modifier le code]

La Méditerranée vers 220 av. J.-C.
  • Vers 231-227 av. J.-C. : échec d'une expédition de Séleucos II contre les Parthes ; il doit reconnaitre l'indépendance des Arsacides[1].
  • 230-221 av. J.-C. : guerres d'unification de Qin en Chine ; Zheng, le futur empereur Qin Shi Huangdi, envahit Han en 230, Zhao en 228, Wei en 225, Chu en 223, Yan en 222 et Qi en 221[2]. Ces campagnes ont dû provoquer la mort de centaines de milliers d’hommes. Elles sont précédées par de vastes plans d’espionnage et de corruption des ministres et des généraux des États rivaux, et en vain de l’assassinat des serviteurs restés fidèles.
  • 229-228 av. J.-C. : première guerre romaine en Illyrie[3].
  • 229-227 av. J.-C. : Attale Ier de Pergame conquiert l’Asie Mineure après trois victoires successives sur Antiochos Hiérax[4].
  • 227 av. J.-C. :
    • destruction du colosse de Rhodes[5] ;
    • la création des premières provinces romaines, Sicile conquise en 241 av. J.-C., Corse-Sardaigne en 237 av. J.-C., entraîne la création de gouverneurs, revêtus de l’imperium complet — militaire, civil, judiciaire — que l’absence de collègues, l’éloignement de Rome et l’étendue de leurs attributions dotent de prérogatives extrêmement larges. Le Sénat, contre les ambitions individuelles, dispose cependant de moyens : il désigne les provinces consulaires, droit qui lui permet, par l’attribution de provinces secondaires, de déjouer les vues des magistrats jugés dangereux. Il fixe souverainement les effectifs militaires et le montant du budget dont chaque gouverneur peut disposer. Par la prorogation, qu’il peut accepter ou refuser, il tient les magistrats et les promagistrats. L’armée civique reste attachée au régime et les chefs militaires ne peuvent y compter pour leurs projets personnels.

Personnalités significatives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeffrey D. Lerner, The Impact of Seleucid Decline on the Eastern Iranian Plateau : The Foundations of Arsacid Parthia and Graeco-bactria, Franz Steiner Verlag, (ISBN 9783515074179, présentation en ligne)
  2. Harold Miles Tanner, China: A History: From Neolithic Cultures Through the Great Qing Empire, 10,000 BCE - 1799 CE, vol. 1, Hackett Publishing, (ISBN 9781603845649, présentation en ligne)
  3. L'Épire de la mort de Pyrrhos à la conquête romaine : (272 - 167 av. J. C.), Presses Univ. Franche-Comté, (présentation en ligne)
  4. Catherine Grandjean, Geneviève Hoffmann, Jean-Yves Carrez-Maratray, Le monde hellénistique, Armand Colin, (ISBN 9782200242374, présentation en ligne)
  5. Jean Paul, Le tremblement de terre de Lisbonne : 1755, Odile Jacob, (ISBN 9782738116666, présentation en ligne)
  6. Serge Lancel, Carthage, Fayard, (ISBN 9782213640129, présentation en ligne)
  7. a et b John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  8. Catherine Grandjean, Geneviève Hoffmann, Jean-Yves Carrez-Maratray, Le monde hellénistique, Armand Colin, (ISBN 9782200242374, présentation en ligne)
  9. Alban Gautier, 100 dates qui ont fait le monde : 3 000 ans de mondialisation, Studyrama, (ISBN 9782844726575, présentation en ligne)