Anjou villages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anjou villages
Image illustrative de l'article Anjou villages
Dégustation d'un anjou villages

Désignation(s) Anjou villages
Appellation(s) principale(s) anjou-villages
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1991[1]
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée de la Loire
Sous-région(s) Anjou
Localisation Maine-et-Loire et Deux-Sèvres
Climat tempéré océanique dégradé
Sol argilo-schisteux
Superficie plantée 165 hectares[2]
Cépages dominants cabernet franc N[3]
Vins produits rouges
Production 5 340 hectolitres en 2009[2]
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par ha
Rendement moyen à l'hectare 55 à 60 hl/ha[4]

L’anjou-villages est un vin rouge d'appellation d'origine contrôlée produit sur une partie du département de Maine-et-Loire et de façon plus restreinte dans les Deux-Sèvres. Cette appellation fait partie du vignoble de la vallée de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Anjou (AOC)#Histoire.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Ce vignoble a initialement été classé AOC par le décret du .

Le décret initial est abrogé par celui du  ; le cahier des charges de l'appellation est joint en annexe de ce dernier[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Anjou (AOC)#Étymologie.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

Les sols de l'appellation sont essentiellement des sols développés sur schistes avec recouvrement possible de formation graveleuse[6],[7].

vignobles de la vallée de la Loire

Climatologie[modifier | modifier le code]

La région est située en zone tempérée, sous influence océanique. Ce climat se caractérise par des hivers doux et pluvieux, ainsi que par une faible amplitude thermique.

Pour la ville d'Angers, les relevés climatiques moyens sont :

Relevés Angers
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,1 2,2 3,9 5,6 8,9 11,8 13,6 13,4 11,3 8,4 4,6 2,8 7,4
Température maximale moyenne (°C) 7,9 9,2 12,6 15,3 19 22,6 24,9 24,7 21,8 17 11,4 8,4 16,2
Ensoleillement (h) 70 92 141 179 201 234 248 237 191 129 89 65 1 877
Précipitations (mm) 62,1 50,8 51,7 44,6 54,4 41,2 43,8 44,9 52,2 59,6 64,5 63,4 633,4
Source : Laméteo.org : Angers (1947-2008)[8]


Vignoble[modifier | modifier le code]

Les vendanges en Anjou

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble est situé au sud d'Angers. Il comprend 199 hectares, exploité exclusivement en vin rouge, et recouvre 43 communes du département de Maine-et-Loire ainsi que 3 communes du département des Deux-Sèvres (Bouillé-Loretz, Bouillé-Saint-Paul et Cersay). Le terroir de l'appellation correspond à une sélection de terrains retenus par l'AOC anjou. De plus, « seuls les sols sains précoces et bénéficiant d'une bonne exposition ont été retenus dans l'aire délimitée de l'AOC anjou-villages »[7].

Les noms des vins AOC anjou-villages peuvent également être suivi de l'indication géographique Val de Loire[9].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les seuls cépages autorisés pour l'appellation d'origine contrôlée anjou-villages sont le Cabernet-Franc et le Cabernet-Sauvignon. Contrairement à l'anjou rouge, aucun cépage accessoire n'est autorisé.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Réglementairement, les parcelles de vigne présentent une densité minimale de 4 000 pieds à l'hectare. Les plants doivent être espacés d'un mètre. Concernant la taille, le nombre d'yeux francs ne doit pas dépassé 12 yeux par cep (dont 8 sur le long bois)[10].

Rendements[modifier | modifier le code]

Le cahier des charges de l'appellation fixe le rendement de base à 55 hectolitres à l'hectare. De plus, il est précisé «Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant de jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 juillet [...]»[11].

Titres alcoométriques volumique minimal et maximal[modifier | modifier le code]

Le titres alcoolométrique volumique (anciennement appelé degré du vin) maximal que doivent respecter les exploitants de cette appellation pour que leurs vins soient commercialisables est de 12,5%[12].

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Fermentation après pigeage

La récolte des raisins se fait à maturité et de façon manuelle ou mécanique. La vendange manuelle est généralement éraflée puis mise en cuve. La fermentation alcoolique peut démarrer, le plus souvent après un levurage. Commence alors le travail d'extraction des polyphénols (tanins, anthocyanes) et autres éléments du raisin[13]. L'extraction se faisait par pigeage. Plus couramment, l'extraction est conduite aussi par des remontages, opération qui consiste à pomper le jus depuis le bas de la cuve pour arroser le chapeau de marc et ainsi lessiver les composants qualitatifs du raisin. Les températures de fermentation alcoolique peuvent être plus ou moins élevées, avec une moyenne générale de 28 à 35 degrés au maximum de la fermentation[13]. La chaptalisation est réalisée si le degré naturel est insuffisant : cette pratique est réglementée[13]. À l'issue de la fermentation alcoolique suit l'opération de décuvage qui donne le vin de goutte et le vin de presse. La fermentation malolactique se déroule après mais est dépendante de la température. Le vin est soutiré et mis en fût ou cuve pour son élevage. L'élevage se poursuit pendant plusieurs mois, puis le vin est collé, filtré et mis en bouteilles.

Les vins, pour bénéficier de l'appellation d'origine contrôlée anjou-villages, font l'objet d'un élevage jusqu'au 15 juin de l'année suivant celle de la récolte. Ils peuvent être mis en marché dès l'issue de la période d'élevage (soit à partir du 15 juin de l'année suivant celle de la récolte)[14].

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Les vins anjou-villages sont des vins rouges issus des cépages Cabernet-franc et Cabernet-Sauvignon. Ils peuvent être embouteillés dans une bouteille gravée « Anjou-Villages ».

Les vins d'anjou-villages sont d'un rouge profond. Les arômes sont complexes, de type fruits noirs et sous-bois. Ce sont des vins charpentés aux tanins soyeux, aptes au vieillissement. Ces vins peuvent se garder de 5 à 6 ans[7].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La température idéale de dégustation des anjou-villages se situe entre 16 °C et 17 °C.

Ils peuvent se déguster avec des grillades de porc, une blanquette de veau ou des rognons de veau.

Économie[modifier | modifier le code]

Cette appellation est exploité par 136 viticulteurs dont 132 vinificateurs (avec 129 caves particulières, 2 caves coopératives et 1 négociant)[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de Vins/Vignes/Vignerons : Page sur Anjou-villages
  2. a et b Le Guide Hachette des vins 2011, éditions Hachette, 2010. (ISBN 978-2-01-237681-6)
  3. admi.net : Décret du 16 février 1998 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Anjou-Villages »
  4. Décret du 12 octobre 2009
  5. Légifrance : Décret n° 2009-1227 du 12 octobre 2009 relatif aux appellations d'origine contrôlées "Saumur", "Cabernet de Saumur", "Anjou", "Anjou Villages", "Cabernet d'Anjou", "Rosé d'Anjou", "Anjou-Coteaux de la Loire", "Coteaux de Saumur", "Saumur-Champigny", "Anjou Villages Brissac" et "Coteaux de l'Aubance"
  6. Guide Vert Solar : Vins de France. (Page n°7 sur Anjou-villages)
  7. a, b, c et d INAO : Fiche produit Anjou-villages, consultée le 8 décembre 2009
  8. (fr) Lamétéo.org : Angers (1947-2008), consulté le 2 décembre 2009.
  9. Légifrance Cahier des charges des appellations d'origine contrôlées « Anjou », « Anjou-Villages », « Cabernet d'Anjou » et « Rosé d'Anjou », chapitre 1er, article II
  10. Légifrance Cahier des charges des appellations d'origine contrôlées « Anjou », « Anjou-Villages », « Cabernet d'Anjou » et « Rosé d'Anjou », chapitre 1er, article VI
  11. Légifrance Cahier des charges des appellations d'origine contrôlées « Anjou », « Anjou-Villages », « Cabernet d'Anjou » et « Rosé d'Anjou », chapitre 1er, article VIII
  12. Légifrance Cahier des charges des appellations d'origine contrôlées « Anjou », « Anjou-Villages », « Cabernet d'Anjou » et « Rosé d'Anjou », chapitre 1er, article IX, 1o, e)
  13. a, b et c Conduite et gestion de l'exploitation agricole, cours de viticulture du lycée viticole de Beaune (1999-2001). Baccalauréat professionnel option viticulture-œnologie.
  14. Légifrance Cahier des charges des appellations d'origine contrôlées « Anjou », « Anjou-Villages », « Cabernet d'Anjou » et « Rosé d'Anjou », chapitre 1er, article IX, 2o et 5o

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni : Les Vins de France (guide vert solar). Éditions Solar, Paris 1992 - 1994 - 1998, (ISBN 2-263-02796-3)