Anisogamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'anisogamie est une forme de fécondation dans laquelle les gamètes mâle et femelle sont tous les deux mobiles mais de taille et de morphologie différentes. Son antonyme est l'isogamie.

D'une manière générale, les gamètes femelles sont plus volumineux, plus riches en réserves, moins mobiles et moins abondants que les gamètes mâles. Ces différences sont considérées comme étant à l'origine de la sélection sexuelle, celle-ci étant à son tour responsable des caractères sexuels secondaires ou dimorphisme sexuel.

Il semble probable que la reproduction sexuée soit apparue sous la forme d’une reproduction isogame. Aujourd’hui, l’isogamie est un phénomène rare, même chez les organismes unicellulaires[1]. L'évolution vers l'anisogamie semble avoir été le fait d'une sélection disruptive (en)[2]. Ce type de sélection favorise les extrêmes d'un trait et élimine peu à peu la valeur moyenne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne Danchin, Luc-Alain Giraldeau, Frank Cézilly, Écologie comportementale, Dunod, (lire en ligne), p. 240.
  2. M. G. Bulmer et G. A. Parker, « The evolution of anisogamy: a game-theoretic approach », Proceedings of the Royal Society of London, vol. 269, no 1507,‎ , p. 2381-2388 (DOI 10.1098/rspb.2002.2161)

Voir aussi[modifier | modifier le code]