Anise Koltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anise Koltz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (89 ans)
EichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Autres informations
Domaines
Membre de
Distinction

Anise Koltz, née le à Eich, quartier de Luxembourg, est une poétesse et écrivaine luxembourgeoise.

Elle est l’auteur d’une œuvre poétique importante d'abord en allemand et aujourd'hui en français.

Elle reçoit à Strasbourg en 2008 le prix de littérature francophone Jean Arp pour l'ensemble de son œuvre[1] et à Paris en 2018 le prix Goncourt de la poésie.

Biographie[modifier | modifier le code]

De nationalité luxembourgeoise, Anise Koltz est aujourd’hui l’un des écrivains majeurs de la littérature francophone.

D’ascendances tchèque, allemande, anglaise et belge, d’expressions allemande, française et luxembourgeoise, mais aussi héritière d’une famille qui a ardemment milité dès l’entre-deux guerres pour l'unité européenne, elle est l’une des figures les plus représentatives des lettres européennes.

Elle est la petite-nièce d’Émile Mayrisch, cofondateur de l’Arbed, et son épouse Aline de Saint-Hubert, traductrice de Maître Eckhart, qui avaient après la Première Guerre mondiale organisé dans leur château de Colpach de prestigieuses rencontres culturelles, avec des invités tels que André Gide, Paul Claudel et Henri Michaux, Karl Jaspers, Walter Rathenau et Hermann von Keyserling.

Anise Koltz publie son premier recueil de poèmes, Spuren nach innen en 1960 à Luxembourg et le deuxième, Steine und Vögel, en 1964 à Munich.

En 1966, elle est publiée à Paris dans la collection bilingue de Pierre Seghers, « Autour du monde ». La plupart de ses recueils suivants paraissent aux éditions Phi à Luxembourg.

Anise Koltz a créé en 1963 et animé jusqu’en 1974 les Biennales de Mondorf. Les Journées littéraires de Mondorf prendront leur relais de 1995 à 1999, puis l’Académie européenne de poésie, que préside Anise Koltz.

Anise Koltz est membre de l'Académie Mallarmé et de l'Institut Grand-ducal des arts et des lettres.

Éditée depuis 2007 par les Éditions Arfuyen, elle reçoit en 2018 le prix Goncourt de la poésie[2].

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

en allemand[modifier | modifier le code]

  • Märchen, Luxembourg, 1957
  • Heimatlos, Gedichte, Luxembourg, 1959
  • Der Wolkenschimmel und andere Erzählungen, Luxembourg, 1960
  • Spuren nach innen, 21 Gedichte, Luxembourg, 1960
  • Steine und Vögel, Gedichte, München/Esslingen, 1964
  • Den Tag vergraben, Bechtle Verlag, 1969
  • Fragmente aus Babylon, Delp Verlag, 1973

en bilingue allemand-français[modifier | modifier le code]

  • Le cirque du soleil, Pierre Seghers, 1966
  • Vienne quelqu’un, Rencontre, 1970
  • Fragments de Babylone, Fagne, 1974
  • Sich der Stille hingeben, Heiderhoff Verlag, 1983

en français[modifier | modifier le code]

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • Somnambule du jour (poèmes choisis), Gallimard, coll. « Poésie », 2016
  • Livre hommage Le jour qui s'attarde, chez Éclats d'encre de Christophe Condello, Poésie, 2007[1]

En 2018, la poétesse Anise Koltz, éditée depuis 2007 par les Éditions Arfuyen, reçoit le prix Goncourt de la poésie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]