Anique Poitras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poitras.
Anique Poitras
Anique Poitras auteure.JPG

Anique Poitras en 2007.

Biographie
Naissance
Décès
(à 55 ans)
Québec (ville) (Canada)
Nationalité
Activité
Conjoint
Jean Frenette (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Anique Poitras est une écrivaine québécoise née le à L'Épiphanie (Québec) et morte le à Québec (ville) (Québec)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Anique Poitras habite L'Épiphanie jusqu’à l’âge de 10 ans, Repentigny jusqu'à 13 ans puis, par la suite, vient s’installer à Montréal avec ses parents. Son adolescence est marquée par deux passions : la lecture et l'écriture. Après ses études collégiales, un peu confuse dans son choix de carrière, Anique décide de prendre une année sabbatique pour éclaircir ses projets. Cette sabbatique dure finalement sept ans.

À 26 ans, elle entre donc à l’Université du Québec à Montréal en Études Littéraires dans un seul but : devenir écrivaine. Plusieurs évènements manquants influencent son écriture. Durant sa jeunesse, sa meilleure amie est frappée par une voiture devant ses yeux, puis elle voit le décès d’un jeune garçon pour qui elle avait eu le coup de foudre. De plus, vers la fin de son baccalauréat, trois évènements influencent sa grande aventure romanesque : un rêve, un conte prémonitoire ainsi que la mort d’une tante qui lui était chère et qu’elle a accompagnée jusqu’à la fin. C’est de cette série d’évènements que naîtra la série Sara.

À 30 ans, Anique Poitras quitte l’université avec une bourse du Conseil des Arts du Canada, l’intérêt d’un éditeur ainsi qu’un projet de roman pour adolescents intitulé La Lumière blanche qui se poursuivra dans La Deuxième Vie et La Chambre d'Éden (tomes I et II). Cette trilogie, d’abord publiée pour les adolescents, touche bientôt le cœur des adultes, remporte de nombreux prix, notamment le prix Livromanie en 1993, 1994 et 1998, et connaît un succès impressionnant qui perdure encore aujourd’hui.

Un jour, sa vie bascule grâce à un journaliste à qui elle accordait une entrevue. Le portrait d’auteure devient vite un cadre de vie puisqu’elle épouse cet homme pour qui elle a eu le coup de foudre et donne naissance à leur fils, Alexis.

Établie à Québec à l’été 1998, Anique Poitras a continué de consacrer sa vie à sa famille, à ses personnages et à ses lecteurs tout en traitant de ses thèmes habituels, soit : la quête identitaire, la spiritualité, l’amour, la conscience et la résilience.

Elle décède d'un cancer le 19 décembre 2016[1].

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Prix Livromanie en 1993, 1994 et 1998 pour la trilogie de Sara
  • Prix Chronos vacances en 2004 pour Isidor Suzor.

– Prix, bourses et distinctions

2007 Palmarès Livromagie pour La Fée des bonbons.
2006 Prix des abonnés des bibliothèques de Québec avec Sauve-moi comme tu m’aimes, (catégorie Adulte).
2005 Palmarès du Réseau C.J., deuxième position pour La Chute du corbeau.
2005 La lumière blanche, titre parmi Les 100 livres les plus aimés des lecteurs de l’Actualité.
2004 Prix Chronos Vacances (France) pour Isidor Suzor.
2004 Prix du Salon international du livre de Québec, catégorie jeunesse, pour La Chute du corbeau.
2004 Sceau d’argent au prix Christie pour La Chute du corbeau.
2004 Finaliste au Prix des abonnés de la bibliothèque de Québec pour La Chute du corbeau.
2004 Invitée d’honneur au Salon international du livre de Québec.
2003 Sceau d’argent au prix Christie pour Lysista et le château / Miro et le château.
2003 Finaliste au prix Hackmatack pour Gaston-Le-Grognon dans la catégorie française.
2002 Série Sara: Titre marquant des 25 dernières années choisi par le personnel de la bibliothèque centrale de Montréal pour les 25 ans du Salon du livre de Montréal.
2002 Invitée d’honneur au Salon du Livre de Montréal.
2002 Bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec pour La Chute du corbeau.
2001 Invitée d’honneur au Salon du livre de Trois-Rivières
2000 Prix Livromanie, première position au palmarès des clubs de lecture de Communications-Jeunesse pour La Chambre d’éden (tomes I et II).
2000 Sceau d’argent au prix Christie pour La Chambre d’éden (tomes I et II).
1997 Coup de cœur au sondage de Communications-Jeunesse pour La Lumière blanche.
1996 Prix Imprimerie Gagné, première position au palmarès Livromanie des clubs de lecture de Communications-Jeunesse pour La Deuxième Vie.
1995 Prix Livromanie, première position ex æquo au palmarès des clubs de lecture de Communications-Jeunesse pour La Lumière blanche. 1995 Finaliste au prix Desjardins en littérature jeunesse pour La Deuxième Vie.
1994 Finaliste au prix Desjardins en littérature jeunesse pour La Lumière blanche.
1992 Mention au prix Alphonse-Piché pour Tableau d'elles et Rigole Désir dans «Poèmes du lendemain», vol.1, Écrits des Forges.
1991 Bourse du Programme Explorations du Conseil des Arts du Canada pour La Lumière blanche.
1990 Mention au prix Alphonse-Piché pour Phrases découpées trouvées dans une valise entre le rêve et la voie ferrée, dans Revue des Écrits des Forges, vol. 30.

La série Sara fait partie des Incontournables Archambault.
La série Mandoline fait partie des Incontournables Archambault.
La lumière blanche fait partie des coups de cœur Renaud-Bray.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Anique et le village fabuleux (mini-romans et albums)

Série Sara (adolescents)

Série Mandoline (adolescents)

Romans adulte

Romans jeunesse

Albums jeunesse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Zone Arts - ICI.Radio-Canada.ca, « L'auteure Anique Poitras s'éteint à 55 ans », sur Radio-Canada.ca (consulté le 5 janvier 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Crépeau, Lurelu, vol. 28, no 2, automne 2005, p. 19-21.

Liens externes[modifier | modifier le code]