Animaux domestiques des présidents des États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Depuis John Adams, premier président des États-Unis à occuper la Maison-Blanche en 1800, tous les présidents, à l'exception de Chester A. Arthur (1881-1885)[1] puis de Donald Trump (2017-2021)[2], ont eu des animaux avec eux à la Maison-Blanche. Les animaux de compagnie présents à la Maison-Blanche furent assez vite médiatisés après la Seconde Guerre mondiale et connus des Américains, participant à la « mythologie » du lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille Obama et la présentation officielle de Bo.

Le premier président, George Washington, possédait de nombreux chiens et un âne offert par le roi d'Espagne. Mais la Maison-Blanche n'est inaugurée que sous le mandat de son successeur, John Adams, qui s'y installe en 1800 avec plusieurs animaux[1].

Theodore Roosevelt (1901-1909) est probablement celui qui en a eu le plus : ours, lézard, cochon, blaireau, poules, perroquet, cochons d'Inde et une multitude de chiens et chats. William H. Taft (1909-1913) possède une vache nommée Pauline Wayne (en), qui lui fournit du lait durant tout son mandat[1]. Le premier à devenir célèbre est Fala, le Scottish Terrier de Franklin D. Roosevelt (1933-1945) qui reçoit un abondant courrier[1], une statue le représente d'ailleurs à côté de son maitre au Franklin Delano Roosevelt Memorial à Washington. Nikita Khrouchtchev offre en signe de paix à John F. Kennedy (1961-1963) Punshinka, la fille de la chienne astronaute soviétique Strelka[1]. Kennedy a plusieurs autres animaux, dont un poney pour ses enfants. Les deux beagles Him et Her de Lyndon B. Johnson (1963-1969) font la couverture de Life[1]. Ce dernier possède également Yuki, une petite chienne bâtarde trouvé errante près d'une station d'essence du Texas[1]. Richard Nixon (1969-1974) a plusieurs chiens dont l'épagneul Checkers. Gerald Ford (1974-1977) eut un golden retriever et Jimmy Carter (1977-1981) eut un chien et un chat. Reagan (1981-1989) posséda plusieurs chiens mais Rex, un Cavalier King Charles Spaniel, est le plus connu.

George H.W. Bush (1989-1993) possède une chienne springer anglais Millie (en), qui eut une portée à la Maison-Blanche très médiatisée. Bill Clinton (1993-2001) a un chien, Buddy, et un chat, Socks[1]. La médiatisation s'accroit encore avec les animaux de compagnie de George W. Bush. Un des springers issus de la portée de Millie, la chienne de son père, Spot Fetcher (en), puis deux Scottish Terriers, Barney et Miss Beazley, et une chatte prénommée India. Le site Internet de la Maison-Blanche diffuse régulièrement sur des pages dédiées des informations, photos et vidéos de Barney. Il apparait également fréquemment lors des vœux présidentiels télévisés à Noël. Le président Barack Obama annonce lors de son discours de victoire à Chicago, le soir de l'élection présidentielle le , qu'il ferait entrer un chien à la Maison-Blanche comme il l'a promis à ses filles[1]. Cette annonce et la recherche d'un chien adéquat (une de ses filles est allergique aux poils de chien) seront suivies d'une importante couverture médiatique et d'un buzz Internet. Finalement le sénateur Ted Kennedy, un proche de la famille présidentielle, leur offre un chien d'eau portugais (il possédait des chiens de cette race, réputés non allergènes) de 6 mois en que les Obama surnomment Bo. Celui-ci a le droit à une présentation officielle aux médias le . Donald Trump n'a pas d'animal domestique connu[3].

Cette médiatisation des animaux présidentiels est telle aux États-Unis que, par exemple en , la mort de Socks, le chat de Bill Clinton lorsque celui-ci était à la Maison-Blanche et qui vivait depuis chez son ancienne secrétaire Betty Currie, est annoncée par les principaux médias américains, huit ans après que les Clinton ont quitté la Maison-Blanche. En , la mort de Barney est également reprise par tous les médias nationaux[4].

Depuis la présidence de Richard Nixon, c'est Dane Haney, jardinier en chef de la Maison-Blanche qui a la responsabilité du « Fdotus », ou First Dog of the United States (Premier chien des États-Unis, en référence à POTUS pour « président » et FLOTUS pour « First lady »)[4].

« Un homme qui n'aime pas les chiens ou ne désire pas en avoir un n'est pas digne d'entrer à la Maison-Blanche. »

— Calvin Coolidge, président de 1923 à 1929[4].

« Si vous voulez un ami à Washington, prenez un chien. »

— Harry Truman, président de 1945 à 1953[4].

Créé en 1999 à Williamsburg (Virginie), le Presidential Pet Museum est consacré à l'histoire des 400 animaux qui se sont succédé à la Maison-Blanche depuis plus de deux siècles[1].

Détails concernant certains de ces animaux célèbres[modifier | modifier le code]

Strelka et Pushinka[modifier | modifier le code]

Après la crise des missiles de Cuba de 1962, Nikita Khrouchtchev, chef de l'État soviétique, offre, dans un contexte de Détente, la fille de la chienne Strelka, qui était l'une des rares à avoir été dans l'espace. Elle avait en effet donné naissance à Pushinka (« duveteux » en russe), dont s'éprit Caroline Kennedy, la fille aînée du président. Charlie, un autre chien des Kennedy, s'accouple avec Pushinka et celle-ci met bas à quatre chiots américano-soviétiques, surnommés « Pupniks » par JFK[4].

Rex[modifier | modifier le code]

Rex et les Reagan.

Rex, né le et mort le , était le chien de l'ancien président des États-Unis Ronald Reagan et de sa femme Nancy Reagan. C'était un chien de race Cavalier King Charles Spaniel. Rex avait un frère qui s'appelait Fred. Rex vivait dans la Maison-Blanche jusqu'à ce que Reagan quitte ses fonctions en 1989. Rex a vécu jusqu'à l'âge de 13 ans avec la famille Reagan avant d'être euthanasié après avoir développé une hypertrophie du cœur. Il est enterré au Rancho del Cielo.

Millie[modifier | modifier le code]

Millie, chienne springer anglaise à la fourrure blanc et brun appartenait au président George Bush père, qui faisait attendre ses invités le jour où elle mit bas à six chiots afin de prendre des nouvelles de la portée. Le canidé « publie » par ailleurs ses Mémoires : Le livre de Millie : sous la dictée de Barbara Bush, lequel se vend à 400 000 exemplaires et permet de récolter un million de dollars de droits d'auteurs pour la Fondation Barbara Bush contre l'illettrisme[4].

Socks et Buddy[modifier | modifier le code]

Socks dans le Bureau ovale.
Buddy avec le président Bill Clinton.

Socks était le chat de la famille du président Bill Clinton. Il fut adopté par les Clinton en 1991, après qu'il eut sauté dans les bras de Chelsea Clinton tandis qu'elle quittait la maison de son professeur de piano à Little Rock, dans l'Arkansas. Socks était souvent amené lors de visite d'école ou d'hôpitaux. Durant l'administration Clinton, les enfants étaient guidés par une représentation cartoon de Socks lorsqu'ils visitaient le site internet de la Maison-Blanche[5]. Après les deux mandats de son propriétaire, Socks vécut chez la secrétaire de Clinton. Il est décédé en . Depuis la présidence de Theodore Roosevelt, il s'agit du premier chat à investir la Maison-Blanche. Un timbre à son effigie est publié en République centrafricaine. Lorsque des lettres sont envoyées au chat, la Maison-Blanche renvoie une carte-postale type : « Merci de m'écrire. Je suis honoré d'être votre Premier chat. Signé : Socks ».

Quand Chelsea part à l'université, les parents adoptent un labrador, nommé Buddy, en hommage à l'oncle de Bill qui vient de décéder. Mais les deux animaux s'entendent si mal qu'il faut les installer dans deux ailes séparées de la Maison-Blanche[1]. En tout, 300 000 lettres et e-mails auront été envoyés aux animaux ; Hillary Clinton leur consacre même un ouvrage : Cher Socks, cher Buddy : lettres d'enfants aux Premiers animaux aux éditions Simon & Schuster (1998)[4].

Barney et India[modifier | modifier le code]

Barney.

Barney, né le au New Jersey, est l'un des deux chiens Scottish Terrier du couple présidentiel américain George W. Bush et de sa femme Laura[6]. Lorsque les Bush étaient à la Maison-Blanche, il connaît une forte popularité aux États-Unis. Quelquefois surnommé le First Dog (« Premier chien » par analogie à First Lady ou First Family), il était l'objet de sites Internet et eut des pages et des vidéos dédiées[6] sur le site Internet de la Maison-Blanche. Il apparaissait aussi régulièrement lors des interventions télévisées de Noël du couple présidentiel[7]. Sa morsure du correspondant de Reuters à la Maison-Blanche le , qui essayait de la caresser, a ainsi été diffusée sur plusieurs chaines américaines[8]. Barney décède le à l'âge de 12 ans des suites d'un lymphome[9]. 24 millions de personnes ont visionné alors une vidéo de Barney se promenant dans la résidence présidentielle, avec une caméra embarquée[10].

India est née en 1990 et morte le . Elle était la chatte de George W. Bush et de sa femme Laura Bush.

Bo et Sunny[modifier | modifier le code]

Bo.

Bo est le chien de la famille Obama à la Maison-Blanche et donc le First Dog (« Premier chien ») des États-Unis[11]. Son nom vient des initiales de Barack Obama. C'est un chien d'eau portugais, né en . Il a été présenté le , et fait alors la une du Washington Post, qui lui consacre trois articles. L'arrivée de ce chien à la Maison-Blanche est une promesse de Barack Obama à ses filles durant la campagne présidentielle et il l'évoqua dans son discours de victoire le soir de l'élection, à Chicago[1]. Le chiot a été donné par le sénateur Ted Kennedy, proche des Obama et qui possédait déjà ce type de chiens. Le choix s'est porté sur cette race à cause de l'allergie d'une des filles du couple présidentiel. Son image sert à la promotion de la campagne anti-obésité « Let's Move! » (« Bougeons ! ») lancée par Michelle Obama.

La Maison-Blanche annonce par de nombreux moyens de communication l'arrivée d'un nouveau chien chez les Obama le  : il s'agit, comme Bo, d'un chien d'eau portugais. Nommée Sunny, cette femelle tiendra compagnie à Bo dont on dit qu'il se sentait seul. Son nom lui a été donné en raison de sa joie de vivre[12].

Galerie[modifier | modifier le code]

Liste des animaux domestiques des présidents des États-Unis[modifier | modifier le code]

Président Animaux
Joe Biden
Donald Trump (pas d'animaux)
Barack Obama
George W. Bush
Bill Clinton
George H. W. Bush
  • Millie (chienne springer anglaise, donnée ensuite à son fils)[4]
  • Ranger (chiot springer anglais de Millie)
Ronald Reagan
Jimmy Carter
Gerald Ford
Richard Nixon
Lyndon B. Johnson
  • Him and Her (chiens beagle)
  • Edgar (beagle)
  • Blanco (chien collie)
  • Freckles (beagle)
  • Yuki (chien bâtard)
  • hamsters et oiseaux inséparables
John F. Kennedy
Dwight D. Eisenhower
Harry S. Truman
Franklin D. Roosevelt
Herbert Hoover
Calvin Coolidge
Warren G. Harding
Woodrow Wilson
William Howard Taft
  • Caruso (chien)
  • Mooly Wooly et Pauline Wayne (vaches)
Theodore Roosevelt
William McKinley
Benjamin Harrison
Grover Cleveland
Chester A. Arthur
James A. Garfield
  • Kit (cheval)
  • Veto (chien)
Rutherford B. Hayes
Ulysses S. Grant
  • les chevaux : Butcher's Boy, Cincinnati, Egypt, Jeff Davis (monture de guerre), Jennie, Julia, Mary, et St. Louis
  • Billy Button et Reb (poneys)
  • Faithful (chien terre-neuve)
  • Rosie (chien)
Andrew Johnson
Abraham Lincoln
  • Nanny et Nanko (chèvres)
  • Jack (dinde)
  • Fido (chien)
  • Jip (chien)
  • Tabby et Dixie (chats)
  • Horse (cheval)
  • Old Bob (cheval)
  • Rabbit (lapin)
James Buchanan
Franklin Pierce
Millard Fillmore
Zachary Taylor
  • Old Whitey (cheval)
  • Apollo (poney)
James K. Polk (pas d'animaux)
John Tyler
William Henry Harrison
Martin Van Buren
Andrew Jackson
  • Pol (perroquet jaco)
  • Bolivia, Emily, Lady Nashville, Sam Patches et Truxton (chevaux)
  • coqs de combats
John Quincy Adams
James Monroe
James Madison
Thomas Jefferson
John Adams
  • Juno, Mark et Satan (chiens)
  • Cleopatra et Caesar (chevaux)
George Washington

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k et l Catherine Vincent, « Une vie de chien à la Maison Blanche », sur Le Monde, (consulté le 24 avril 2020)
  2. « Pas d’animal de compagnie, le point faible de Donald Trump ? », sur Sputnik, (consulté le 1er octobre 2017).
  3. (en) Robert Longley, « First Pets: Animals in the White House », sur ThoughtCo (consulté le 22 octobre 2017).
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Olivier O'Mahony, « Les First Dogs », pages 90 à 95, Paris Match du 11 au 17 avril 2013, n°3334.
  5. (en) « The White House for Kids », sur Web archive (consulté le 31 août 2001)
  6. a et b Archives du site de la Maison-Blanche sous G. W. Bush, pages sur Barney.
  7. "First dog Barney's final White House Christmas" , The Guardian.
  8. Vidéo sur YouTube de l'incident.
  9. (en) « Former First Dog Barney Bush passes away at age 12 », Dallas News (consulté le 1er février 2013)
  10. Cinq anecdotes au poil sur les chiens des présidents sur le site de France-infos (consulté le 20 janvier 2017)
  11. Meet Bo the First Dog sur le site de la Maison-Blanche.
  12. RLT - Obama : Sunny, le nouveau chien de la Maison Blanche
  13. (en)Socks Clinton and other presidential felines, article par Patrick Roberts, 2003-2004.
  14. Nommé ainsi pour moquer le général espagnol Valeriano Weyler, commandant de l'armée coloniale à Cuba, adversaire de McKinley lors de la guerre hispano-américaine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jennifer B. Pickens, Pets at the White House : 50 Years of Presidents and Their Pets, Fife & Drum Press, , 232 pages p. (ISBN 978-0-615-58063-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]