Animaux de compagnie de Vladimir Poutine

Article soupçonné de non-pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vladimir Poutine, l'actuel président de la Russie, a possédé sept chiens. Il en possède quatre depuis 2014[1],[2].

Chiens[modifier | modifier le code]

Lorsque Vladimir Poutine a pris ses fonctions, la famille Poutine avait deux caniches, Tosya et Rodeo. Ils seraient restés avec son ex-femme Lyudmila après leur divorce[3]. Les diplomates étrangers, informés de son amour des chiens, lui en offrent à plusieurs reprises[4].

Poutine avec Konni en 2001.

Konni (1999-2014)[modifier | modifier le code]

Konni (1999-2014) était une femelle Labrador retriever noire. Konni est née en 1999 et présentée à Vladimir Poutine en décembre 2000. Konni était souvent vu aux côtés de Poutine et était parfois autorisée à assister à des réunions lorsqu'il saluait les dirigeants mondiaux lors de visites en Russie[5].

Poutine a été formé sur les progrès du système russe de navigation par satellite (GLONASS) en 2007 lorsqu'il a demandé s'il serait en mesure d'acheter un appareil connecté au GLONASS qui lui permettrait de suivre sa chienne, Konni. Le collier a été présenté à Konni le , faisant ainsi de Konni la première destinataire d'un collier pour animal de compagnie compatible GLONASS[6],[7],[8].

Buffy (2010-présent)[modifier | modifier le code]

Buffy, un berger bulgare caramel[9] et blanc âgé de 10 semaines, a été donné au président Vladimir Vladimir Poutine lors d'une visite en Bulgarie en novembre 2010 par le Premier ministre bulgare Boyko Borisov[10],[11]. Le nom « Buffy » a été choisi par un garçon de cinq ans lors d'une compétition nationale[10].

Yume (2012-présent)[modifier | modifier le code]

Yume est une chienne Akita, elle est arrivé à Moscou à l'age de 3 mois en provenance de Tokyo, en juillet 2012, comme cadeau de la préfecture d'Akita pour montrer sa gratitude pour l'aide de la Russie après le tremblement de terre et le tsunami de Tōhoku en 2011. « Yume » signifie « rêve » en japonais[12],[13],[14].

En 2016, le gouvernement japonais a offert à Poutine un chiot mâle Akita comme compagnon pour Yume, mais ce cadeau a été refusé[15],[16],[5].

Verni (2017-présent)[modifier | modifier le code]

Poutine avec Verni en 2017.

Verni était un cadeau d'anniversaire de Gurbanguly Berdimuhamedow, président du Turkménistan, lors d'une réunion à Sotchi en octobre 2017. Le chiot est un Alabai, une variété de race turkmène du chien de berger d'Asie centrale. « Verni » signifie « fidèle » ou « loyal » en russe[17],[8],[18].

Pacha (2019-présent)[modifier | modifier le code]

Pacha (serbe en écriture cyrillique : Паша) est un chiot Šarplaninac qui a été donné à Vladimir Poutine par le président serbe Aleksandar Vučić lors d'une visite officielle en janvier 2019[19].

Chevaux[modifier | modifier le code]

En 2017, le président kirghize lui offre un cheval. « Le président russe, apparemment ravi de ce présent, a rencontré son nouvel étalon pur-sang gris à la suite d’une série de rendez-vous politiques. Habitué des équidés, il l’a chaleureusement salué et lui a offert une carotte »[20].

Culte de la personnalité[modifier | modifier le code]

Pour le journaliste politique Lucas Jakubowicz, Vladimir Poutine instrumentalise les animaux pour montrer son côté humain mais aussi sa puissance, offrant ainsi un double visage. Il se fait prendre en photos avec ses chiens montrant ainsi un visage humain et empathique. Au contraire, sa puissance s'exprime dans la nature sauvage qu'il est capable de dompter[21].

Burdett Loomis, un professeur de science-politique à l'université de Kansas estime dans The Washington Post que Poutine sait que les photos avec les animaux représente une occasion d'améliorer son image[22]. Cette « propagande animalière » permet d'estomper l’image autoritaire qu'il affiche par ailleurs[4].

Pour Jan Kubik, professeur en études slaves, les images de Vladimir Poutine avec des animaux servent à au moins trois objectifs pour son image[22] :

  • Montrer une image virile, notamment lorsqu'il monte un cheval torse nu,
  • Montrer une image plus douce, relativisant ainsi son image de cruel dictateur,
  • Montrer globalement qu'il « a un cœur » mais que son amour est dur et viril.

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Griffin Edwards, « Putin's Pooches », sur Russian Life (consulté le )
  2. « Here are some of the world's most powerful pets - Pawsome pets », sur The Economic Times (consulté le )
  3. (ru) « Сколько собак у Путина? » [archive du ], aif.ru,‎ (consulté le )
  4. a et b (en) « Animaux diplomatiques. Poutine, sauvage comme une image », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b « Ces moments gênants que font vivre les chiens de Poutine à ses visiteurs », sur BFMTV (consulté le )
  6. Shchedrov, « Can the Russian GPS System Track My Dog? », Reuters, New York, USA, (consulté le )
  7. Powell, « Russia's Putin Tests Tracking Device on Dog, Konni » [vidéo], YouTube.com, The Associated Press, USA, (consulté le )
  8. a et b « Des photos impressionnantes de Poutine révélant son grand amour pour les chiens », sur Tekpolis.fr, (consulté le )
  9. « Poutine et les animaux: retour sur une folle histoire d'amour (simulée) », sur Les Inrocks (consulté le )
  10. a et b (en) « Vladimir Putin names puppy Buffy » Inscription nécessaire, sur The Daily Telegraph, (consulté le )
  11. (en) « Vladimir Putin .... the Buffy slayer? », Baltimore Sun (consulté le )
  12. « Interview by President Vladimir Putin to Nippon TV and Yomiuri Shimbun Newspaper in Japan », The Kremlin, Moscow, Russia, (consulté le )
  13. Amos, « Putin Tries Dog Diplomacy Before Japan Talks Over Islands », U.S. News & World Report, L.P., The Associated Press, USA, (consulté le )
  14. « Video of President Putin With Yume Revives Akita Boom in Russia », THE JAPAN TIMES, LTD., (consulté le )
  15. « Putin turns down Japanese dog gift, MP says », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Russia's Vladimir Putin declines Japan's diplomatic dog gift », United Press International,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. Lister, « Pup-lover Putin Gifted New Dog for 65th Birthday », CNN, US, (consulté le )
  18. Par R. Bx Le 11 octobre 2017 à 19h37, « Vladimir Poutine reçoit un chiot en cadeau pour son anniversaire », sur leparisien.fr, (consulté le )
  19. « Putin gets puppy and hero's welcome on Serbia trip », The Guardian, (consulté le )
  20. Cheval Magazine, « VLADIMIR POUTINE REÇOIT UN CHEVAL EN CADEAU ! », sur www.chevalmag.com, (consulté le )
  21. « Lucas Jakubowicz : « Les animaux sont une très belle arme pour les politiques » », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. a et b (en-US) Rick Noack, « What’s up with tough guy Vladmir Putin’s love for cute animals? », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le )

À voir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Un animal pour les gouverner tous, de Lucas Jakubowicz, éd. Arkhê