Anilore Banon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banon.
Anilore Banon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nom de naissance
Anilore Banon
Nationalité
Drapeau de la France
Activité
Père
Conjoint
Site web
Œuvres principales
Les Braves, Vitae

Anilore Banon est une sculptrice française, spécialisée dans les œuvres monumentales, installées en France, en Italie et au Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Casablanca, elle grandit et étudie à Paris et part pour Los Angeles, Milan, la Chine, l'Afrique du Sud, l'Arctique et New York. Ses sculptures sont la métaphore d'une humanité debout.

Artiste multimedia, photographe, peintre, elle fait aussi des collages et utilise le pastel. Elle projette d'envoyer une sculpture sur la lune [1] en partenariat avec Dassault Systèmes[1],[2]. En 2015, son exposition Peaux d'âmes [3] rend hommage aux femmes battues[4].

« Les sculptures d’Anilore Banon sont debout, debout comme les corps de nos ancêtres et comme les nôtres depuis 10 millions d’années, debout comme les colonnes des temples de nos cultures depuis 10 milliers d’années, debout comme l’offrande solennelle aux Hommes et aux Dieux, debout comme la proclamation, la mise en garde, la dissuasion, debout comme la curiosité, la vigilance, la voyance, debout comme la liberté, la responsabilité, la dignité. » Yves Coppens (Catalogue d'exposition "Statues de liberté", 2000).[source insuffisante]

Vitae Project[5][modifier | modifier le code]

Depuis 2011, Anilore Banon s’est lancée dans une odyssée artistique et scientifique : Vitae Project, une sculpture sur la Lune.

Vitae Project a pour ambition de réunir les êtres humains de tous les continents autour d’une sculpture participative, respirante, qui sera installée sur la Lune et visible de la Terre à certains moments choisis, grâce aux faisceaux lumineux portés par les personnages centraux. 

La sculpture portera gravée sur sa surface (le « cocon ») les empreintes d’un million de mains recueillies autour du monde. Il y a 20 000 ans, nous avons déposé les empreintes de nos mains sur les murs de grottes. Aujourd’hui, nous refaisons ce geste sur Vitae qui a pour mission de les déposer sur la Lune.

Vitae est conçue pour être transportée vers la Lune et pour s’animer  sur l’astre au rythme de la chaleur du Soleil, grâce aux matériaux à mémoire de forme (personnages) et du kapton (peau) qui la composent. Fermée le jour lunaire, elle s’ouvrira la nuit et deploiera son « humanité » au dessus du million de mains gravées sur sa peau.

Les études des faisabilités ont été menées par les équipes scientifiques de Dassault Systèmes, et l’ingénieur de l’espace Shaun Whitehead, directeur technique du projet[6].

L’Odyssée Vitae passée avec succès les premières étapes vers son voyage lunaire: Vitae I : études terrestres et maquettes (2009-2012). Le , Vitae II effectue son premier voyage vers la stratosphère. Un ballon atmosphérique est lancé par l'équipe de Vitae depuis « Les Braves » à Omaha Beach (Saint-Laurent-sur-mer France).

Le , Vitae III effectue son deuxième voyage. Lancée depuis Cap Canaveral[7] avec le concours de NanoRacks et de la NASA, la sculpture est embarquée à bord du vol historique Dragon SpaceX-10, en direction la Station spatiale internationale (ISS) pour être étudié en micro-gravité par l’équipe d’astronautes, dont fait partie le Français Thomas Pesquet.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lauréate du French american art show

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de l'homme d'affaires Gabriel Banon, la sœur de l'écrivain Patrick Banon, de la romancière Tristane Banon et de Bruno Banon, metteur en scène de théâtre, divorcée de l'universitaire et homme politique Pierre Lellouche[8].

Les Braves

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Bestype, New York
  • 1989 : Artspace, New York
  • 1991 : Fondation Deutsch, Lausanne,
  • 1992 : Fondation d'entreprise Ricard, Paris
  • 1992 : Mamac, Nice
  • 1992 : Galerie Nishido, Tokyo
  • 1994 : Salon Lucie Faure, Paris
  • 1995 : Galerie Thorigny, Paris.
  • 1995 : World Economic Forum, Davos
  • 1995 : Fête des Arts, Nesle
  • 1996 : Monnaie de Paris
  • 2000 : Place Vendôme, 10 commandements, Paris
  • 2004 : Hôtel Matignon, Paris
  • 2004 : Les Braves, Omaha Beach, Normandie[9]
  • 2009 : Galerie Serge Aboukrat et le CNES, Paris
  • 2009 : Église de la Madeleine, Paris
  • 2009 : Jardin des rires, Hopital Debré
  • 2010 : Galerie Catherine Houard, Paris
  • 2010 : Palais Muravioff Apostol, Moscou
  • 2011 : Art Miami/Art Basel
  • 2011 : Exposition "French Week" Ricart Galery, Miami
  • 2011 : Lauréate du concours artistique "Paris-Miami Art Show"
  • 2012 : Grand Palais Art en Capital, Paris
  • 2013 : Drouot Paris "Les Visiteurs d’un Soir", Exposition de groupe
  • 2013 : Biennale Art Contemporain, Viroflay
  • 2013 : Grand Palais Art en Capital, Paris
  • 2013 : Musée de la Légion d’Honneur, Paris (en cours jusqu'en )
  • 2015 : Peaux d'Âmes, Paris, mairie du IXe [3]
  • 2017 : Send me to the Moon, Chine (exposition itinérante à travers le pays)
  • 2017 : Vitae project, ISS (Station spatiale internationale), [10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'artiste Anilore Banon veut envoyer une sculpture sur la Lune, France Télévision
  2. Vitae, découvrez la sculpture lunaire que l'on observera depuis la Terre, Le Figaro
  3. a et b France 3 IdF, « Portrait de la sculptrice Anilore Banon - France 3 Paris Ile-de-France », France 3 Paris Ile-de-France,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2017)
  4. Violences faites aux femmes : Anilore Banon à fleur de peau, Culturebox
  5. « Vitae Project », sur vitaeproject.com
  6. (en-US) « One giant leap for art: The sculpture that's headed to the Moon - Macleans.ca », Macleans.ca,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2017)
  7. « Google », sur www.google.fr (consulté le 18 avril 2017)
  8. La sculptrice et les astrophysiciens, L'écho
  9. Les plages du Débarquement visent l'Unesco, sur le site lefigaro.fr
  10. « Une artiste française va envoyer une de ses sculptures sur la Lune », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]